PARTIR AUX ANTILLES AVEC UN BEBE

famille-voyage-antilles

Cette année, juste avant les 2 ans de Louise, nous sommes partis en Martinique. Nous avons déjà beaucoup voyagé avec elle et je vous ai quasiment chaque fois fait un article retour d’expérience :

New-York était jusqu’alors le voyage le plus lointain, avec un vol long courrier, et je vous avais fait un retour d’expérience ici. Entre 8 et 24 mois, cela n’a plus rien à voir et on ne voyage pas de la même façon donc je me suis dit que ce serait intéressant de partager avec vous un retour d’expérience sur ce voyage avec un enfant de 2 ans. Ça vous aidera peut-être à trancher, partir avec ou sans bébé, ça vous guidera aussi certainement dans la préparation de vos valises/vacances, et ça vous donnera des pistes d’organisation. 


LE VOL DE 10H

Le vol, c’est finalement toujours ce qui me laisse le plus dubitative. Deux ans, ce n’est pas 8 mois. Louise est une petite fille. Elle joue, elle marche, elle bouge, elle mange, elle s’exprime. Jusqu’à 24 mois, en avion, il est possible d’avoir bébé sur les genoux, et ainsi de ne payer que des frais de dossier. C’est ce qu’on avait prévu initialement. Puis quand nous sommes partis au Maroc, les 2h30 de vol ont été très longues … alors 10h ! Du coup, 1 mois avant, j’ai craqué et on a pris un billet pour Louise, afin qu’elle ait une vraie place. Cela a représenté un surcoût de 500€ mais très honnêtement, ça aurait été extrêmement compliqué de voyager avec Louise sur nos genoux. Je ne vois pas comment on aurait mangé, ni comment elle aurait dormi/jouer. Cela aurait été vraiment désagréable pour la personne à côté de nous aussi, pour tout le monde en fait. On s’était dit qu’il y aurait probablement une place libre dans l’avion pour nous permettre d’échanger avec quelqu’un et avoir ainsi une place pour Louise comme ça avait été le cas pour l’aller/retour à New York. Puis finalement, on a pas tenté et on a bien fait car le vol était complet.

Pour Louise, nous avions prévu beaucoup de choses pour l’avion. Le plus important est de pouvoir varier les activités, d’apporter de la nouveauté pour attirer son attention et de bien calculer son coup pour que bébé dorme ! À l’aller, c’était un vol en soirée. Le retour était un vol de nuit. Le vol de nuit est clairement l’idéal ! Pour le vol aller, j’avais prévu :

  • Des cahiers de coloriage achetés à l’aéroport pour qu’ils soient nouveaux, avec des gommettes de préférence ! Juste 3-4 crayons de couleur suffisent, pas besoin d’en avoir beaucoup, ça évite de se surcharger.
  • Des planches de gommettes avec des nouveaux motifs pour qu’elle soit curieuse !
  • Sa boite à histoires pour l’apaiser avant de s’endormir et l’isoler du bruit de l’avion
  • Un ou 2 jouets ne prenant pas de places : un loto et un memory par exemple ! Evidemment, il ne faut pas emmener la boite mais les mettre dans un sachet.
  • Un casque pour écouter les dessins animés de l’écran de l’avion. Je suis anti-écrans au quotidien et on lutte toujours au maximum, du coup, dans l’avion, elle est toute contente de pouvoir les avoir, ça la capte bien mais ça ne dure pas non plus longtemps, elle en a vite marre ! Ça aide aide un peu sur les vols longs.
  • Un livre sonore et un livre classique !

Je ne vais pas vous le cacher, 3-4h, c’est long, alors on a été content quand elle s’est endormie ! Concernant le sommeil justement, nous sommes partis avec la Bedbox de Stokke. Cette valise est top car non seulement Louise peut s’asseoir dessus pour se déplacer mais on peut aussi de ranger toutes ses affaires (jouets/change/vêtements pour l’arrivée si la saison est différente) et cela permet de se « transformer en lit » pour améliorer le confort de l’enfant. Qu’on se le dise, cette invention est géniale ! Mais juste avant de partir, une fois qu’on l’avait, j’ai appris par plusieurs d’entre vous que c’était interdit à bord d’Air France sous prétexte que cela peut être un projectile. C’est difficilement compréhensible car il faut l’attacher au siège donc ça ne bouge pas. Du coup, on est quand même parti avec en se disant qu’au pire, on s’en servirait uniquement en valise. L’avantage versus une valise classique, c’est qu’elle s’ouvre par le haut, est plus petite et étroite, donc elle passe entre l’assise du siège et le siège de devant. Pratique pour tout avoir à portée de main et bien plus fonctionnel qu’un sac à dos ou sac à langer. Pour la transormer en lit, il s’agit de retourner le couvercle et de dérouler le matelas par-dessus. À l’aller, on l’a sorti et on nous a demandé de le ranger au bout de plusieurs heures. Au retour, on a rusé, on l’a déplié et on a recouvert Louise et le matelas avec une couverture. Ni vu ni connu ! Et du coup, elle a hyper bien dormi, et tout le long ! Je pense qu’on retentera à chaque fois mais il se peut qu’on ne puisse pas toujours l’utiliser … Je préfère vous prévenir par ce que c’est un achat top mais autant être au courant que certaines compagnies peuvent vous le faire ranger !

bedbox stokke bedbox stokke bedbox stokke voyage-bébé-avion voyage-bébé-avion voyage-bébé-avion bedbox stokkefamille-voyage-antilles


LA VALISE POUR 9 JOURS AU SOLEIL

Autant l’hiver, c’est compliqué d’avoir deux valises pour trois, autant l’été, ça va beaucoup mieux ! Du moins, quand c’est l’été dans la destination où l’on va ! En Martinique, il fait bon du matin au soir, les températures ne varient quasiment pas. Il n’y a pas les soirées plus fraîches par exemple. On a donc été droit au but : petits vêtements d’été, maillots de bain, mais un seul gilet ! Quand on part en voyage, c’est toujours les “au cas où” et les “on peut en avoir besoin” qui surchargent les valises ! On a pas emmené de gilet, de ciré en cas de pluie tropicale, de chaussettes, etc. Au pire du pire, on serait allé chez Kiabi et on aurait acheter sur place et c’était plié. Mais le temps a été fidèle à sa réputation donc tant mieux pour cette fois. Comme pour les autres articles, petit topo sur ce que j’avais pris pour Louise, on a quasiment tout utilisé :

  • 4 barboteuses/combinaisons
  • 5 tenues bas + hauts (avant de partir, j’associe les pièces qui vont ensemble, c’est plus pratique sur place et ça évite de prendre trop de vêtements !)
  • 2 robes
  • 1 pyjama d’été (bloomer + chemisier)
  • 1 maillot de bain anti-uv, celui de chez Les Petits Dorés, superbe et très bonne qualité
  • 3 maillots de bain classiques
  • 1 chapeau
  • 1 paire de sandales (il nous a manqué une paire de chaussures d’eau !)
  • 1 drap de plage (qui n’a finalement pas servi !)
  • des jouets de plage (seau rétractable, pelle, râteau, empiècements animaux), les brassards et la bouée-brassards (topissime, et pour info, Louise fait quasiment 12 kgs)
  • une trousse de toilette avec juste les basiques : gel douche, liniment, eau nettoyante, lait corporel, crème solaire 50, peigne, barrettes, brosse à dents et dentifrice, gel d’aloe vera pur sur peau échauffée par le soleil mais on est ultra-vigilant donc ça n’est encore jamais arrivé, un petit pot de liquide vaisselle pour nettoyer son biberon
  • une mini trousse de soins : doliprane, sérum physiologique, biseptine, compresses, gel pour douleurs dentaires, antibiotique/cortisone en cas de besoin, pansements), anti-moustiques et Apaisyl Baby.
  • un paquet de couches et un paquet de coton
  • quelques jouets supplémentaires
  • 1 sac cabas pour aller à la plage avec tout ce dont on a besoin
  • 1 petit sac étanche pour transporter le maillot de bain mouillé car je lui enlève toujours sur la place pour rincer les parties intimes et pour mettre une couche propre
  • 2 tote-bags car on en a toujours besoin sur place, ça évite de prendre sur place des sacs en plastique !
  • la boite de lait et 1 biberon
  • le Nosiboo Go. C’est l’aspirateur nasal qu’on a pour Louise mais en version voyage, donc plus petit. Quand on est parti, Louise était enrhumé, donc on voulait pouvoir lui nettoyer le nez ! Mais avec la météo favorable sur place, ça a vite disparu !
  • un bavoir qui se nettoie à l’éponge

En dehors de la valise, on avait sa poussette Yoyo, EVIDEMMENT comme d’habitude ! Elle est toujours aussi géniale deux ans après, et quand on voit les parents galérer sans poussette pour avant et après l’avion, ou de façon générale en voyage dans les métros, pour prendre les taxis, etc, je vous dis, on a fait le bon choix ! Et je ne compte plus le nombre de mamans qui me dit “J’aurais dû t’écouter”, “On a regretté d’en avoir une autre”, “On est dégoûté d’avoir investi dans une grosse poussette car maintenant on a plus le budget pour la Yoyo”, “On pensait que ce ne serait pas assez confortable mais on regrette”. FONCEZ ! C’est une merveille et bébé est très bien installé dès le départ ! On avait oublié l’ombrelle donc vous, pensez-y ! On avait aussi notre porte-bébé acheté avant la Grèce et dont je vous avais parlé ici. Il est topissime mais on ne s’en est finalement pas servi sur ces vacances-là. C’est le seul du marché qui a des armatures solides sur les côtés, ce qui fait que si l’adulte tombe à l’arrière, il ne s’écrase pas sur l’enfant ! C’est un copain de Steph spécialiste des randonnées qui nous l’avait dit et il est au même prix que d’autres qui n’ont pas cet atout-là !

Petite astuce vêtements. Si, comme nous, vous partez hors-saison française, c’est à dire dans une destination estivale alors que c’est l’hiver ici, n’oubliez pas d’anticiper ! Il est par exemple hyper compliqué de trouver des sandales pas très chères pendant l’hiver. J’avais pas envie de mettre 60€ dans une paire qui n’allait durer qu’une semaine vu qu’au printemps prochain, ses pieds auront grandi ! Pareil pour les vêtements, gardez ceux de l’été précédent au cas où. Nous au final, presque tout allait encore ! J’avais acheté quelques petites choses en soldes en juillet dernier en 2 ans au cas où ! Comme un maillot de bain, 2-3 hauts. J’ai par contre manqué de bas, plus rien ne lui allait, donc elle a surtout porté ses combinaisons/robes puis avec les hauts, des boomers ! Pensez aussi aux sites d’occasion comme Maison Seconde et Il était plusieurs fois ! D’ailleurs, sur Maison Seconde, il y a tout le vide-dressing de Louise et le mien, tout y est ici ! Ceci dit, actuellement, les nouvelles collections sont sorties, alors que c’était pas le cas en décembre !

nosiboo-govoyage-bebe-antilles voyage-bebe-antilles maillot-anti-uv-les-petits-dores voyage-bebe-antilles voyage-bebe-antilles voyage-bebe-antilles voyage-bebe-antilles


LES REPAS

Pour les repas, à 2 ans, c’est finalement simple. Sa journée de repas se compose comme cela :

  • Matin : Louise prend son biberon au réveil donc on avait emporté une boite de lait. Puis, elle mange avec nous soit du jambon, soit une tartine de beurre, soit un fruit, soit de l’oeuf brouillé, soit un peu de tout. On varie et on fait en fonction de ce qu’il y a.
  • Midi : Elle mange à table avec nous, on partage nos repas avec elle. On ne prend pas de menu enfant car c’est souvent des frites. On mixe pour faire en sorte qu’elle ait de tout pour un repas équilibré. Elle a bien aimé les accras de morue ! La cuisine martiniquaise est un peu épicée mais pas relevée, donc Louise a mangé de tout et a bien aimé.
  • Goûter : Elle le saute assez souvent, elle n’a pas toujours envie de goûter. Donc on varie : yaourt, fruit, biscuits, ce qui lui fait envie.
  • Soir : Elle mange à table avec nous. Souvent, avec le décalage horaire, elle était claquée donc elle mangeait peu. Elle boit aussi un biberon de 120mL environ, parfois 90, parfois 150. On a toujours mangé au club car avec le jetlag, elle s’endormait tôt. On est pas allé au restaurant à l’extérieur en soirée. Mais on aurait pu, c’était là juste une question de praticité.

Quoiqu’il arrive, en journée, on avait toujours dans la voiture des bananes, des crackers et de l’eau. Au moins, si on a mal estimé un temps de trajet, si on est dans des bouchons ou autres, on a toujours quelque chose si elle a subitement faim, mais c’est rare. Elle est hyper flexible. Elle peut manger à 12h comme à 14h, à 19h comme à 21h, elle dit rien ! Quand on la sentait fatiguée vers 18h-19h, on hésitait pas à lui donner des crackers, une bande ou autres parce qu’on savait qu’elle risquait de s’endormir sans passer par la case dîner !

Pour l’eau, on l’a achetée sur place. Louise boit beaucoup en plus de son biberon.


LE RYTHME

On s’adapte à son rythme. Louise se réveille vers 7h. Avec le décalage horaire, c’était même entre 5h et 6h. Du coup, on partait maximum vers 9h et on rentrait vers 18h30. Généralement, en partant vers 9h, elle faisait une sieste en voiture. Ensuite, pleine forme donc on en profitait pour faire plein de choses jusqu’au repas vers 12h30-13h. L’après-midi, on faisait plutôt plage, balades, découvertes ! On a quelques fois aussi fini la journée à la piscine. On logeait dans un club et pour ça, c’était top. On avait tout à porter de main pour les fins de journées où elle était fatiguée. Je vous en ai parlé ici si vous voulez.

Louise est assez adaptable, quand elle est fatiguée, elle dort. Vous avez pu voir sur le vlog : elle dort en voiture, dans la poussette au restaurant et même sur un bateau. Elle a pas besoin d’une grosse sieste pour se requinquer. Parfois, 20 minutes et ça repart. C’est vraiment un avantage en voyage. Et quand elle est vraiment claquée, on le sent, donc on stoppe, et elle dort. C’est généralement le 2e jour. Et ça n’a pas loupé. On l’a sentie KO le 2e jour, nous aussi un peu. On est rentré pour aller faire un break à la piscine. Elle a finalement dormi de de 15h30 à 5h30 le lendemain !


LE JETLAG

La Martinique, c’est un bon jetlag déjà, 5h. Louise a mis du temps à se caler, 5-6 jours. Alors elle s’endormait vers 19h30 et se réveillait vers 5h30. Ca piquait pour nous ! Mais on ne voulait pas aller contre-nature, l’épuiser le soir pour qu’elle tire plus sur le matin. Elle ne se réveillait pas non plus à 3h du matin donc ça allait. Finalement, au bout de 5-6 jours, elle était calée sur un coucher à 20h30 et un réveil vers 6h45.

Au retour, elle a eu du mal à se recaler aussi ! Mais en 4-5 jours, c’était fait !


LA DESTINATION : ADAPTÉ OU NON ?

Définitivement oui ! La température est idéale, les loisirs/balades/découvertes sont accessibles, le temps est merveilleux. Les plages sont grandes, il y a de la place donc on est pas stressé de perdre son enfant comme quand il y a du monde. C’est vraiment top ! On a eu un coup de coeur pour les Antilles en famille, et c’est sûr qu’on recommencera ! Côté alimentation, c’est facile aussi, il n’y a pas de risque avec l’eau. C’est un département français donc tous nos repères sont là : les épiceries, les marchés, la langue parlée, la monnaie, les pharmacies et les conseils des pharmaciens. C’est hyper rassurant tout ça quand on part avec un bébé !

L’une d’entre vous m’a demandé si on se voyait partir pour une destination plus aventure comme l’Asie. Avant les 2 ans, on ne voulait pas. On s’était toujours dit qu’on profiterait de ce laps de temps pour découvrir tout ce qu’il y a à découvrir moins loin de chez nous et assez proche culturellement. Surtout, on a privilégié des destinations pas trop contraignantes (fort taux d’humidité, vaccinations supplémentaires obligatoires, présence de maladies infantiles majeures, eau non potable). Quand on a un bébé, partir en voyage demande déjà de l’organisation, de la vigilance et un peu d’anticipation. On ne voulait pas compliquer davantage la chose. La preuve, au Maroc, on a pas pensé aux crudités et au thé glacé. Résultat, une Louise malade pendant 3 semaines au retour ! Il y a déjà plein de merveilleux pays à découvrir moins contraignants. Par contre, c’est clair qu’on retournera en Asie du sud-est avec elle un jour, ne serait-ce que pour lui faire découvrir une autre façon de vivre, pour lui montrer qu’il y a d’autres communautés qui mangent/vivent autrement, pour lui faire rencontrer des enfants d’autres continents aussi ! Mais ce n’est pas encore prévu !

voyage-bebe-antilles voyage-bebe-antilles voyage-bebe-antilles voyage-bebe-antilles voyage-bebe-antilles voyage-bebe-antillesCrédit photo : Marie Brion

SÉLECTION POUR VOYAGER

Comme j’avais fait dans un autre article, je vous fais une sélection d’indispensables pour voyager avec un enfant de 2 ans ! Pour les vêtements, c’est l’occasion de vous partager mes repérages dans les nouvelles collections ! J’annonce, le petite maillot de bain rose vieilli à noeud de chez H&M, je l’ai déjà acheté … illico !

Dans l’ordre : vêtements et chaussures, puériculture, toilettes et soin, puis jouets pour le vol !


J’espère que cet article complet vous aura plu, qu’il vous aura aidé à préparer votre voyage et qu’il vous aura rassuré sur la faisabilité avec un enfant de 2 ans ! Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires, je répondrai évidemment ! Pour retrouver tous mes articles bébé, et notamment ceux sur les voyages avec bébé, c’est par ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *