Vous cherchez quelque chose ?

SPORT ET GROSSESSE, VERDICT ?

sport

Sport et grossesse, allez, on en parle ! Au début de la grossesse, on espère toujours pouvoir continuer à faire du sport pour plein de bonnes raisons : rester en forme, garder son souffle, contrôler la prise de poids, éviter le surplus de gras et de cellulite. Je vous dis, il y a PLEIN de bonnes raisons ! On a juste omis quelques détails comme la fatigue, les douleurs à la poitrine, au dos et tout ce qui va avec. Chaque femme est différente. Il y a celles qui travaillent beaucoup, celles qui travaillent peu, celles qui travaillent debout ou assises, celles qui sont arrêtées dès le départ et les autres, celles pour qui tout roule et celles pour qui c’est plus compliqué. Quoiqu’il arrive, je trouve que le discours « Quand on veut, on peut ! » est insupportable ! Rien de plus culpabilisant pour celle qui non, ne peut pas ! Elle ne peut pas parce qu’elle a le bassin qui a bougé, parce qu’on lui demande de rester couchée, parce qu’elle travaille et qu’elle rentre épuisée ou parce que tout simplement, on lui déconseille dans son cas. Il y a aussi celles qui prennent plus de poids que la moyenne pour plein de raisons (diabète gestationnel, troubles du comportement alimentaire, rétention d’eau …). Et pour le coup, faire du sport avec 15 ou 18 kilos de trop, je vous mets au défi ! Du coup, j’ai envie de vous partager mon expérience, la façon dont j’ai appréhendé le sport pendant ma grossesse.

Jusqu’à 2 mois, je n’ai pas changé mes habitudes car je ne savais pas que j’étais enceinte. J’ai donc, pendant ces deux premiers mois, continué mon rythme sportif. Vous vous souvenez que j’ai fait la Mud Day en mai ? Des runs de juin où je me plaignais de la chaleur et de mon manque de rythme ? Un 10 kms à Amsterdam ? Et bien pour tout ça, j’étais enceinte, épuisée et je ne comprenais pas pourquoi. Mais je me forçais pour lutter contre ce que je pensais être de la flemmardise ! Il n’y a que pour le 10 kms d’Amsterdam que je savais que j’étais enceinte, sans savoir que courir était déconseillé.

Suite à ce 10 kms d’Amsterdam et à mon premier rendez-vous chez le gynécologue qui m’apprenait que j’étais enceinte de 2 mois et demi en réalité, j’ai arrêté de courir et j’ai aussi arrêté le yoga classique car j’avais de mauvaises sensations en position allongée et sur le vente même si par contre, j’avais perdu du poids. Je me suis donc orientée vers d’autres sports/activités qui sont sans risques et c’est de ça dont je veux vous parler, comment concilier sport et grossesse sans prendre de risques pour le bébé !

J’ai testé … la marche !
Finalement, courir, c’est marcher vite ! De juillet à début octobre, de façon pas forcément régulière, j’ai testé le vélo elliptique et la marche sur tapis à raison de 40 minutes par séance. Je sentais moins le poids et c’était quand même assez confortable. Mais quand même, marcher sur un tapis, c’est assez ennuyeux. Depuis que j’ai commencé à courir en extérieur, c’est moins drôle le sport en intérieur. Pour faire une séance complète, je faisais des fessiers en plus avec évidemment l’objectif de limiter la cellulite ! Pour le coup, ça ne peut pas faire de mal :). J’ai aussi profité des vacances ou des weekends pour beaucoup marcher, faire des balades, ça me diminuait vraiment mon mal de dos lié à la position assise au bureau.

J’ai tenté … les pilates prénatal !
Je n’avais pas entendu parler de l’existence de cette activité avant ma grossesse mais c’est sûrement celle que j’ai préféré. En fait, c’est la seule activité où j’ai eu la sensation que mes muscles travaillaient vraiment et que j’avais parfois du mal à tenir, que je devais vraiment faire un effort. Non seulement j’ai senti que mes muscles travaillaient vraiment mais j’ai aussi eu la sensation de m’assouplir, d’étirer mes muscles. C’est indispensable pendant la grossesse et j’ai vraiment senti de la raideur lors du premier cours. Pour les niçoises, c’est chez Maman Bulle que j’ai fait mes cours et j’ai vraiment adoré. Je vous ai déjà parlé de ce lieu dans mon article dédié au bien-être, c’est vraiment un joli lieu pour les futures mamans/jeunes mamans et enfants et j’ai fait un soin vraiment merveilleux là-bas !

Je me suis essayée … au yoga prénatal !
J’avais commencé le yoga au mois d’avril mais il est indispensable de passer au yoga prénatal si on est pas dans une structure qui permet l’adaptation. C’est vraiment complémentaire aux pilates pour moi. La dimension étirements, sports, postures est également présente. Moins dans l’objectif de travailler ses muscles profonds mais plutôt sa souplesse et son équilibre. Et oui, le centre de gravité change un peu, je le voyais bien quand je me baissais pour mettre des chaussettes ! Le petit plus, c’est vraiment la méditation, la détente, le calme. J’ai travaillé jusqu’à 7 mois plein an ayant beaucoup mal au dos, en ne prenant pas vraiment le temps de prendre soin de moi avec le déménagement qui approchait et tout ce que cela implique. Du coup, je suis retournée au yoga tout de suite après avoir été arrêtée vu que mon gynécologue m’avait dit que je pouvais y aller sans problèmes et que ce serait bénéfique. Ca m’a fait un bien fou, je me suis enfin sentie détendue, ce laisser-aller qu’on recherche était là. Pour les filles du sud, j’ai testé chez Happinest, à Cagnes sur Mer, un très joli centre pour futures mamans, jeunes mamans et enfants. On était 4 et c’était vraiment un moment de déconnexion totale, surtout en hiver car il faisait nuit le soir et que du coup, nous avons fait le cours dans la pénombre. J’avais prévu d’en faire à l’espace Femm’Enfant de ma maternité pendant le dernier mois, puis entre temps, Louise est arrivée !

J’ai testé … l’aquagym prénatal !
On me l’a proposé dans le cadre de la préparation à l’accouchement et je n’ai pas hésité. Dès le premier cours, j’ai trouvé que cela me faisait un bien fou. On ne sent plus vraiment son poids donc c’est très agréable. Le cours est bien rythmé avec de nombreux exercices dynamiques ou statiques. Pendant 1h, tous les muscles du corps sont sollicités et j’ai vraiment eu la sensation de faire des cours d’aquagym, pas seulement du barbotage pour femme enceinte ! Donc vraiment, je recommande, c’est très agréable et c’est bon pour la peau aussi. Pour celles qui ont du mal à assumer leurs formes ou qui se sentent mal dans leur peau, c’est idéal car dans l’eau, les corps sont dissimulés !

J’ai tenté … les longueurs à la piscine !
Au début de la grossesse, j’ai été plusieurs fois à la piscine et c’était top. J’arrivais à faire 1h de longueur en brasse ou avec une planche, c’était vraiment agréable, et encore une fois, super bon pour la peau. Je n’ai pas pu continuer après mes vacances car les horaires des piscines n’étaient pas compatibles avec les horaires de bureau ! Mais si vous êtes en arrêt ou si une piscine est ouverte après le travail vers chez vous, n’hésitez pas ! Demandez bien conseil à votre gynécologue et/ou sage femme pour la durée de l’effort ou pour les types de nage les meilleurs, notamment pour le dos. Moi, j’en ai fait à un moment où je n’avais pas encore pris de poids mais je suppose que cela aurait demandé une adaptation d’en faire avec la prise de poids.

Finalement, sport et grossesse sont totalement compatibles, il suffit d’adapter la discipline, la fréquence, la durée de l’effort, les positions. N’hésitez pas à vous renseigner plutôt que de le faire seule. Chaque grossesse est tellement différente que ce qui est valable pour l’une ne l’est pas pour l’autre. Attention aussi à ne pas trop en faire pour ne pas trop puiser dans votre énergie, le bébé a aussi besoin de votre énergie pour grandir et grossir. Le sport et la grossesse, c’est finalement une question de juste équilibre et d’envie. J’espère vous avoir éclairé un peu sur le sport pendant la grossesse, vous avoir peut-être donné des idées et des envies ! Quoiqu’il arrive, cet article est uniquement un retour d’expérience sur comment concilier sport et grossesse. Il ne se substitue évidemment pas aux avis/aux recommandations/aux conseils de la part de votre médecin. C’est évident mais je préfère le préciser quand même 🙂 … Bon sport les filles ! Et surtout, pas de jugements, pas de compétition, pas de pression. Juste du plaisir !

Photos par Yoann Rochette (Et j’étais enceinte de 2 mois tout juste !)
sport sport sport sport sport sport sport

11 Commentaires

  1. Elise
    16 mars 2017 / 20 h 15 min

    Coucou Maud,
    Un article super intéressant !!
    Je m’étais toujours dit que je resterai active en étant enceinte, sauf que j’avais sous-estimé la fatigue immense qu’on peut ressentir et ce même au tout début, les nausées au 1er trimestre (perso, je n’avais pas du tout envie de bouger) et puis aussi une part de crainte pour le bébé. La grossesse m’apprend à écouter mon corps alors quand je suis fatiguée, c’est repos.
    J’ai un peu l’impression d’être en phase de test pour trouver une activité adaptée. J’ai repris le sport en douceur avec du yoga au début du 4ème mois, puis je suis revenue à la salle de sport au 5ème. Mais je trouve que les coachs ne sont pas toujours de bons conseils alors après un mois de test je ne renouvellerai pas.
    Je marche plusieurs fois par semaine et j’ai très envie de me mettre à l’aquagym surtout qu’il existe près de chez moi des cours avec une sage-femme, ton expérience me donne encore plus envie de m’y mettre ! Et marche + piscine sera me semble t-il le plus adapté.
    Merci pour ton partage d’expérience.
    XX

    • Maud
      Auteur
      27 mars 2017 / 16 h 31 min

      Coucou !
      Et oui, c’est pour ça que je déteste quand j’entends « Etre enceinte, c’est pas une maladie. » ou « On ne peut rien faire quand on est enceinte ». Dans les deux cas, c’est inutile à dire car chaque grossesse est différente. On peut souvent faire quelque chose mais pour les femmes enceintes alitées, non ! Et ce n’est pas une maladie mais un état de santé différent donc ça nécessite de s’adapter et de le prendre en considération !
      Oui, l’aquagym était top !
      Ave plaisir, profite bien !
      Maud

  2. Cloe
    10 avril 2017 / 15 h 41 min

    Tu ne sais pas à quel point ton billet me rassure. J’ai dû arrêter le sport dès le début de ma grossesse alors que je suis d’habitude très active. Je vais parler de ces activités à mon médecin pour voir laquelle pourrait convenir à mon profil.

    • Maud
      Auteur
      10 avril 2017 / 20 h 03 min

      Chacune vit sa grossesse différemment, il ne faut pas culpabiliser !
      Je suis sûre que ton médecin te donnera des pistes pour te faire plaisir sans risque !
      Maud

      • Cloe
        14 avril 2017 / 14 h 54 min

        Tu as parfaitement raison. Je compte bien suivre ses conseils à la lettre.

  3. Elodie
    22 mai 2017 / 15 h 22 min

    Bonjour Maud,

    Merci pour cet article qui me fait du bien!
    Je suis intéressée par l’aquagym prénatale, peux tu me dire où tu en a fait?

    • Maud
      Auteur
      28 mai 2017 / 22 h 30 min

      A l’espace Femm’Enfant de ma maternité !
      Maud

  4. Fanny
    31 juillet 2017 / 14 h 40 min

    Coucou Maud,
    Merci beaucoup pour ton article !!
    ça me rassure beaucoup,.. enceinte en ce moment j’ai arrêté tout de suite le sport car je faisais 3 fois par semaine du cardio, abdos, squat… bref pas que du bien pour un bb et surtout les nausées et la fatigue me donnent envie de me vautrer dans le canap dès que je rentre du travail ! Je vais en parler à mon gyneco, car ça me manque beaucoup et surtout le yoga !
    Alors vraiment merci pour ta franchise, on se sent moins seule :))

    A très vite !

    • Maud
      Auteur
      31 juillet 2017 / 22 h 01 min

      Coucou !
      Comme chaque cas est différent, inutile de prendre des risques. Tu as bien raison de demander à ton gyneco. Si tout roule, il n’y a pas de raison que tu ne puisses pas faire du yoga, de l’aquagym ou ces choses-là !
      Maud

  5. Lucie
    10 décembre 2018 / 9 h 29 min

    Coucou Maud,
    Je suis curieuses. J’ai vu que tu avais arrêté la course à pied. Pr qu’elle raison on te l’avait déconseillé ?
    Je suis enceinte de 4 mois et je cours toujours ( nettement moins, et un rythme bcp plus lent) mais s’il ya des raisons pr lesquelles ce n’est pas bon j’arrêterai or on m’a rien dit de spécial.
    Bonne journée

    • Maud
      Auteur
      10 décembre 2018 / 14 h 39 min

      Coucou,
      Mon gynécologue le déconseille systématiquement car le running contribue à muscler le périnée, ce qui est top en temps normal mais à l’approche d’un accouchement, périnée trop musclé = périnée qui se détend moins bien et passage du bébé moins facilité. Il me l’avait aussi déconseillé car Louise a tout de suite été tête en bas et appuyait sur le col. Vu que c’est un sport d’impact, ça aurait pu accélérer le processus et déclencher des contractions. Il est possible de courir jusqu’à la fin du 2e trimestre mais au-delà, la marche rapide est plus safe. Il y en a qui courent jusqu’au bout. Chacun chez soi mais j’ai préféré suivre les conseils de mon gynécologue, d’autant plus qu’il suit beaucoup de runneuses/triathlètes donc il a de l’expérience en la matière.
      Mais si tu te sens bien, fais toi plaisir et parle-lui en voir ce qu’il te dit car une grossesse, c’est différent d’une personne à une autre !
      Maud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.