DIVERSIFICATION ALIMENTAIRE – STEP 3 (9-24 MOIS)

diversification alimentaire

Depuis que Louise a eu 10 mois, ses repas quotidiens ont encore évolué. Cela aurait pu être vers 9 mois mais elle a été beaucoup malade au dernier trimestre 2017. L’entrée à la crèche s’était faite au rythme des rendez-vous chez le pédiatre : otites, rhumes, bronchites, trachéites, gastro-entérite, infection urinaire. Elle les a cumulées et ça en a fait pas mal donc il y a eu toute une période où Louise ne voulait pas manger, était fatiguée et dans ces moments-là, comme c’est d’ailleurs toujours le cas, on compose ! Ce n’est que vers 10 mois qu’on a vraiment eu une évolution dans son alimentation, même si elle n’avait pas encore de dents. On a intégré pas mal de nouveaux aliments vu qu’on avait changé de saison, les quantités ont augmenté et son quotidien, d’un point de vue alimentaire, a vraiment commencé à ressembler de plus en plus au nôtre, ce qui a rendu la préparation de ses repas beaucoup plus facile et rapide. C’est aussi plus agréable pour elle, plus riche en goût et avec des textures nouvelles. Si vous les avez ratés, j’ai parlé de la première étape de la diversification alimentaire ici, et de la deuxième étape ici.

LE RYTHME JOURNALIER

C’était déjà le cas auparavant mais on a vraiment été bien calé sur 4 repas par jour dès ce moment-là. Louise mange à 8h-12h-16h et 19h. Le matin, elle prend toujours son biberon. 240mL de lait. Passé un temps, on a intégré des céréales car elle avait faim assez tôt pour le déjeuner donc ça la calait un peu plus. Mais ça n’a pas duré et on est resté sur un biberon normal, sans céréales. Le midi, c’est un repas qui s’est structuré davantage au fil des mois : un plat complet de 200g avec protéines (15 à 30g selon l’âge) + féculents + légumes, et un yaourt. Si on mangeait des fruits et que ça lui donnait envie, on lui en donnait évidemment ! On a jamais coupé les fruits en tous petits morceaux. Pour nous, ça faisait partie de la découverte, alors on lui donnait une 1/2 banane et elle écrasait avec ses gencives, idem avec un morceau de pomme. En fait, j’ai jamais trouvé ça plus adapté de couper en petits morceaux, je trouve que c’est le meilleur moyen pour qu’elle le mette entier dans la bouche et l’avale tout rond. Au goûter, elle mange toujours un yaourt et une compote. A partir de 10 mois, on a ajouté un biscuit, mais pas systématiquement ! Le goûter, elle l’a pris très régulièrement jusqu’à 18 mois. Depuis cet âge-là, on remarque que parfois, elle a envie du laitage, parfois du fruit, parfois d’un biscuit. Alors on compose mais elle mange rarement les 3 ! Je n’insiste pas pour qu’elle mange les trois à chaque goûter. C’est selon sa faim et son envie. Depuis quelques temps, on privilégie les fruits aux compotes pour limiter l’apport en sucres et pour avoir les fibres du fruit. Par contre, les compotes, c’est top quand on part à la journée, quand on est en vadrouille ou en vacances, si on est en voiture aussi, pour le côté pratique et pour varier un peu les textures/les goûts. Pendant l’hiver par exemple, on tourne toujours autour des mêmes fruits alors ça fait du bien d’avoir autre chose dans une compote. Et c’est aussi parce que c’est ludique : la couleur du bouchon, le fruit sur le dessin, la texture de la gourde, le fait d’aspirer, de presser à la fin. Généralement, quand on opte pour la compote, c’est celles de chez BabyBio. Maintenant, elle nous dit “A Loulou” pour nous signifier qu’elle veut faire toute seule. Et elle le fait trop bien depuis un moment déjà ! Pour les biscuits, j’avoue que j’en fais assez peu fait-maison parce que sinon, j’ai tendance à beaucoup grignoter. J’ai opté, depuis le tout début pour les boudoirs BabyBio car la recette est clean, peu sucrée et qu’il n’y a pas la couche de sucre par dessus. Quant au soir, généralement, Louise mange avec nous vers 20h (ou idéalement 19h30) car elle est claquée après. C’est un bol de 100-200g de féculents + légumes, selon son âge, sa faim et ce que j’ai cuisiné. Elle n’a pas un gros appétit le soir en général. En fonction de ce qu’elle mangeait vers un an/un an et demi, on lui faisait un biberon de 90mL à 150mL. Ca l’apaisait avant de dormir, ça faisait partie du rituel et on a gardé cette habitude. Généralement le soir, elle prend maximum 90/120mL. On ne donne pas de laitage le soir du coup.

LES CEREALES

On avait essayé de les intégrer vers 7-8 mois mais elle avait du mal à boire son biberon donc on a repoussé jusqu’aux 9 mois environ. Au départ, j’utilisais exclusivement un mix de céréales blé-avoine-riz. C’est 100% de céréales, pas de sucre ni d’additifs. Vers 10 mois, j’ai commencé à intégrer un muesli à la banane et à la fraise. C’est extrêmement peu sucré car c’est uniquement le sucre présent dans les fruits et la quantité de fruits dans le produit est faible. C’est tip top pour éveiller bébé à de nouvelles saveurs sans aller vers des produits sucrés qui n’ont pas d’intérêt nutritionnel. Mais elle s’est lassée donc on est revenu sur un biberon sans céréales.

L’INTÉGRATION DES FÉCULENTS

J’ai galéré au début. Dès que j’en mettais, elle refusait. La texture ne devait pas lui plaire. Je trouvais que ça se mixait difficilement aussi pour la période où elle n’avait pas de dents. Du coup, les purées étaient épaisses. J’en avais peut-être trop mis ! Bref, j’ai tatônné et finalement, doucement mais sûrement, j’ai réussi à trouver ce qui convient le mieux. On ne peut pas cuire les féculents dans le babycook en même temps que le reste donc bien souvent, je garde une portion de notre repas pour elle. Par contre, le riz se mixe très bien dans les purées, c’était pratique et j’en ai fait souvent. J’utilisais toujours du riz blanc basmati. Pour les pâtes, ça a été plus compliqué ! J’ai remarqué que les grosses pates (farfalle, fusilli) se mixaient très mal. Du coup, j’ai opté pour des pâtes plus petites, plus fines : les torti et les coquillettes par exemple. J’avais testé les pâtes complètes mais le rendu est un peu “étouffant”. Mon féculent magique, c’est la semoule ! C’est hyper pratique quand je n’ai pas de féculent cuit à dispo, quand on a pas beaucoup de temps pour préparer le repas ou quand on a des amis et que je veux lui faire un repas rapidement. Je prends un verre d’eau, je mets un fond d’eau bouillante chauffée à la bouilloire en quelques secondes puis j’ajoute la semoule. En 3 minutes, ça a gonflé et c’est prêt ! Ça texturise bien la purée et ça donne quelque chose qui lui plait bien ! J’utilise aussi pas mal la pomme de terre. C’est pratique car je peux la cuire en même temps que le reste dans le Babycook ! Vu qu’il faut l’écraser et ne pas la mixer, ça donne une purée « écrasée », c’est une texture qui change ! Ca fait aussi partie des légumes qui, bien cuits, peuvent être donnés en gros morceaux pour expérimenter. Ca, je l’ai fait au maximum, lui préparer sa purée, et garder à côté un morceau de l’ingrédient en question entier, pour qu’elle tourne, qu’elle mette à la bouche, qu’elle écrase avec ses gencives. J’ai intégré plus récemment le boulgour, le quinoa et les pois-chiches mais vu que je ne suis pas fan moi-même, c’est plus rare. Mais je sais qu’il y en a régulièrement à la crèche donc elle en mange aussi !

DES BISCUITS ET DU PAIN

Alleluia, elle peut manger ses biscuits tant convoités ! Là encore, comme pour les yaourts, c’est la galère pour trouver des biscuits sains, qui n’explosent pas le compteur du sucre et qui soient tout de même bons ! Sans surprise, Babybio reçoit mes félicitations ! Certes, les boudoirs à la fleur d’oranger sont un peu sucré mais cela me choque moins que pour les yaourts. Un biscuit, c’est un aliment que le bébé consomme en petite quantité et pas régulièrement, cela ne fait pas partie de l’équilibre alimentaire. Par contre, ils sont top car ils ramollissent bien en bouche donc c’est safe et elle a quand même le côté croquant ! Evidemment, elle adore ! Louise mange aussi du pain et du pain de mie de temps en temps, notamment quand on va au restaurant ! Aujourd’hui, c’est plus diversifié. Elle mange peu de biscuits parce qu’au goûter, elle adore tous les fruits, et elle est toujours fan de yaourt !

LE FROMAGE

Louise est comme moi, elle adore le fromage ! On a attaqué assez tôt, je dirais vers 8-9 mois. C’est d’ailleurs à la période où elle a été vachement malade. On essayait de lui donner ce qui lui faisait plaisir pour qu’elle mange un minimum. On avait commencé par le Saint Morêt et le Boursin ! A ma grande surprise, grosse fan de Boursin ma Louise. Je choisissais les fromages en fonction de la composition des recettes (comme pour nous d’ailleurs !). Vu que j’ai travaillé un an pour 2 marques de fromage, ça a été facile de sélectionner mais globalement, c’est pas compliqué car peu des fromages simples ont des additifs. Aujourd’hui, elle en a pas mal à son actif ! Toujours un véritable amour pour le St Morêt, mais elle aime aussi le Boursin, le roquefort, le Comté, le Saint Nectaire, le chèvre, les petits rocamadours, l’emmental (pas comme sa Maman !) et plein d’autres.

LES CONDIMENTS

Depuis qu’elle a 20-22 mois, on lui fait découvrir les condiments. Et tout comme moi, c’est une grande fan de moutarde ! Elle en veut tout le temps dans son assiette, et elle la mange bien ! On lui a fait découvrir le ketchup et la mayonnaise, mais en mini quantités et ultra occasionnellement. Toujours dans la logique de ne rien vouloir lui interdire, mais en montrant que ce n’est pas à tous les repas. Par exemple, je sors la mayonnaise uniquement avec un poisson au court bouillon, et le ketchup, uniquement quand Steph en mange. Avant, il en mangeait pas mal mais il a considérablement réduit donc on ne le sort que très rarement. Je prends celui de chez Heinz moins sucré et moins salé, avec une recette clean. Elle est aussi hyper fan de cornichons, qu’elle mange seuls, comme moi aussi !

ET LE RESTE ???

Parfois, aux yeux des autres, on peut passer pour quelqu’un de psychorigide quand on fait attention à l’alimentation de bébé.  Vous entendrez souvent : « Non mais nous, on vous en donnait et vous n’êtes pas mort ! » ou alors “Ça va, c’est pas un peu de Nutella qui va la rendre obèse !”. En fait, on nous bassine de « Mangez pas trop gras, trop sucré, trop salé ! ». À l’école primaire, on fait l’éducation alimentaire des enfants. Dans les collèges, on sensibilise les ados au bien manger et aux risques de l’obésité. À l’âge adulte, on soigne et on essaie de faire changer les habitudes alimentaires des personnes en surpoids. Mais quoi de plus difficile que changer ses habitudes ? Je suis convaincue que c’est mieux de prendre de bonnes habitudes dès le départ. Si bébé n’est pas dopé en sucre, son organisme n’aura pas une demande exacerbée ! En plus, à ces âges-là, ils ne réclament pas, ils mangent avant tout par besoin. Néanmoins, Louise n’a pas d’interdit tant que ce n’est pas mauvais pour elle. Elle goûte de tout : nos plats au restaurant, un gâteau fait-maison, une pointe de chocolat, le miel de mes tartines (après 1 an et demi), les fruits de mes desserts, tout ! Elle a d’ailleurs mangé une part énorme de son gâteau d’anniversaire pour ses 1 an. C’est selon moi indispensable pour lui faire prendre du plaisir à manger et pour l’éduquer à toute notre alimentation. C’est un plaisir de la voir toucher et goûter ! Elle a déjà testé le carrot cake à Copenhague, le cupcake new-yorkais, le gâteau aux pommes de maman, et depuis cet été, les glaces ! Évidemment, il ne s’agit que de découvrir et encore une fois, on fait attention à ce qu’on lui donne ! Chez le glacier, ce sera un sorbet et l’équivalent d’une grosse cuillère dans un pot. A la maison, j’ai acheté des sorbets plein fruit. L’objectif est pour l’instant de ne pas intégrer d’aliments dont elle n’a pas besoin dans son quotidien. On sait bien que plus tard, tout ne sera pas contrôlable, et le but n’est pas de tout contrôler. On veut juste dissocier habitudes alimentaires quotidiennes et plaisirs occasionnels ! Comme pour nous finalement ! A deux ans, c’est moins facile car elle identifie ce qui lui plait, elle sait demander, et c’est un âge où la frustration s’exprime très vite ! Alors la petite astuce, c’est de vite lui faire penser à autre chose !

ET POUR DEPANNER ?

Depuis le début de la diversification alimentaire, je mets un point d’honneur à varier entre plats home made (90% du temps) et petits plats tous prêts pour ne pas se retrouver, en cas de besoin, face à un bébé qui dit non et qui ne mange pas ! C’était surtout le cas jusqu’à ses 12-15 mois. En fait, quand on est en voyage notamment, on a pas toujours la possibilité, à l’heure du repas, d’être dans un endroit où il y a de quoi manger. Généralement, on fait en sorte que si, mais souvent, on prévoit quand même quelque chose en back-up. Pour tout ce qui est plat préparé, compotes et laitages, on a toujours pris Babybio. C’était la seule marque bio présente dans mon drive, et après en avoir analysé plusieurs, c’était celle qui répondait le plus à mes attentes. Je vous en avais d’ailleurs déjà parlé ici et ici ! Les compositions des produits sont clean, c’est bio, et surtout, c’est bon. On a essayé une grosse partie des produits qui existent en 1 an et demi, et franchement, ça sent bon et ça a le vrai goût, comme ce qu’on peut préparer home made. On a surtout eu l’occasion de tester la gamme des plats pour le soir quand on allait chez des copains, en famille, ou à d’autres endroits où on allait manger tard, et Louise les a toujours aimés, surtout celui avec les légumes du soleil ! A l’heure actuelle, ce sont surtout les yaourts brassés et les compotes en gourdes que nous consommons le plus. Le weekend, en vacances ou en vadrouille, c’est vraiment l’idéal. On les mets dans le sac, on a pas de problèmes de fraîcheur car ça se conserve hors frais. On a pas de problèmes de fruits qui s’écrasent non plus. En plus, depuis un moment, c’est trop chou, elle les mange toute seule ! Pour les yaourts, on prend plutôt ceux aux fruits, Louise préfère ceux à la mangue mais elle les aime tous. Pour les compotes, je les prends toutes et on varie. Il y en a même qui ont une pointe de vanille. Les recettes sont vraiment super bonnes, vous imaginez bien que j’ai déjà goûté (pas de gâchis !) ! En tous cas, en grandes surfaces, c’est la seule marque qui m’inspire une totale confiance sur tous les produits. J’ai beaucoup comparé les étiquettes depuis 2 ans et c’est la seule qui soit vraiment clean sur tous les produits, donc je sais que je peux y aller les yeux fermés !

babybio babybio babybio babybio babybio babybio babybio babybio babybio

J’espère que cet article vous aura éclairé sur cette troisième étape de la diversification ! Vous en êtes où ??? Au début ? Bien avancé ? N’hésitez pas à partager votre expérience également en commentaire de cet article ! N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires, je répondrai à tout le monde ! Et pour retrouver tous mes autres articles bébé, c’est par ici !

6 Commentaires

  1. CHANTEBIEN
    26 février 2019 / 9 h 48 min

    Bonjour Maud, mille merci pour ce super article sur la diversification alimentaire de ta fille et pour les 2 autres car je me suis prise au jeu et j’ai voulu lire ta trilogie c’est très enrichissant pour une jeune maman comme toi d’avoir un retour d’experience sur le sujet, tu l’expliques (comme toujours) merveilleusement bien et j’avoue que tes carottes vichy m’ont donné envie à moi aussi du coup grâce à toi je vais faire un peu de changement sur l’alimentation de mon baby chou de 7 mois passé : plus de laitage infantile Nestle mais des laitages d’adultes bio (que pour la crèche car les WE c’est plus simple les autres car pas besoin de frigo). Je vais également lui introduire des nouvelles saveurs comme le persil/ail/épices que je n’ai pas encore mis dans ses purées mais je pense qu’il est prêt à découvrir toutes ses saveurs et surtout je vais lui faire toucher les aliments jusque là pas mis en place car peur qu’il s’ettoufe en les mettant à la bouche mais je vais lui faire confiance en lui donnant des gros bout !
    Encore merci pour tout tes conseils et le temps que tu consacres à nous faire tout ces articles car le rendu est génial j’adore le perdre sur ton blog pour tous les sujets
    Au plaisir de te lire

    • 8 mars 2019 / 16 h 02 min

      Oh, mais merci beaucoup 🙂
      C’est vraiment le but de ces articles bébé, faire des retours d’expériences pour vous donner des réponses à vos questions, qui sont souvent les mêmes que celles que je me suis posées !
      Si tu veux, pour l’extérieur/WE, Babybio a des laitages top. Si tu prends ceux aux fruits, c’est sans sucre ajouté. Attention, pas le nature qui est sucré.
      Oui, c’est top d’ajouter des condiments, pour se rapprocher davantage de la vraie alimentation d’enfant/adulte.
      Pour le faire expérimenter, prends de gros morceaux, qu’ils peut avoir à la fois en main et en bouche, ça évite que ça parte direct ! Et sinon, tu peux lui faire goûter/expérimenter avec des morceaux cuits/fondants. Je l’ai souvent fait pour lui faire découvrir les légumes autrement qu’en purée.
      J’espère que ça t’aidera !
      RDV au prochain article avec un immense plaisir alors !
      Maud

  2. Sandrine
    26 février 2019 / 14 h 24 min

    Coucou Maude!! À quel âge vous avez introduit le sel dans l’aliment de Louise?
    Mila a 11 mois et commence gentiment à manger comme nous, mais j’aimerai pousser un peu l’introduction du sel!

    C’est un vrai plaisir de lire tes articles et de voir ta petite Loulou, elle est trop belle!!

    • 26 février 2019 / 16 h 31 min

      Alors, on ne sale pas ses assiettes, j’en mets à la cuisson donc vu qu’elle mange comme nous, il y en a un peu, mais seulement depuis ses 11-12 mois. On sale de toutes façons très peu.
      Merci en tous cas pour ces compliments 🙂
      Maud

  3. Loreta
    1 mars 2019 / 21 h 42 min

    Merci pour ton article ! C’est toujours très détaillé et j’aime bien ! Ma fille a 18mois et je suis toujours étonnée de voir à quel point elle a déjà des préférences en goût. Elle aussi aime les aliments forts en goût ou aigre, mais elle adore aussi les trucs les plus insipides comme les pâtes nature. Depuis quelques mois plus moyen de lui faire manger une compote au goûter, même les fruits ça a du mal à passer, j’ai hate de lui faire goûter les fraises et autres fruits d’été pour qu’elle prenne de nouveaux goûts. Nous aussi on prend principalement du baby bio, juste dommage qu’ils utilisent pas mal de plastique pour les plats de “grands”. Bonne continuation.

    • 8 mars 2019 / 15 h 59 min

      Merci beaucoup, c’est adorable !
      Je pense qu’il y a des périodes. Moi elle ne voulait plus de haricots verts passés un temps, et maintenant, elle en reprend trois fois !
      Tant qu’elle mange équilibré, ça n’a pas trop d’importance ! Mais oui, moi aussi j’ai hâte des fruits et légumes de printemps/été pour varier !
      C’est vrai pour le plastique.
      Maud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *