Vous cherchez quelque chose ?

2E MOIS DE GROSSESSE

Si vous ne l’avez pas lu, l’article sur le 1er mois de grossesse est ici ! Ça vous aidera à comprendre certaines choses dont je parle dans cet article.

couple-echographie-parents

Premier rendez-vous

Le 1er mois passé, on a attaqué le 2e sereinement avec le tout premier rendez-vous. Je suis assez excitée à ce moment-là car c’est un rendez-vous qui n’a pas eu lieu pour Louise. J’avais dévouvert ma grossesse à 1 mois et demi passé. Pensant être enceinte de 3 semaines, j’avais eu un rendez vous aux +6 semaines supposées. Finalement, j’étais à 12SA donc on avait directement fait l’écho du 3e mois. Là, je ne savais pas si on verrait le bébé, si on entendrait le coeur ou non. C’était très nouveau pour nous. On s’est tous les 2 retrouvés devant le cabinet et on y est allés fièrement et avec impatience.

L’échographie

On l’a fait avec une gynécologue que je ne connais pas, c’est la nouvelle associée du mien et elle avait plus de disponibilités rapidement. Le feeling passe super bien. On s’installe, prêt à voir notre bébé. Le rituel commence, je m’installe, elle prépare la sonde, et c’est parti. Comme on m’avait dit pour Louise, effectivement, pour ce rendez-vous, on ne voit pas grand chose. Une petite boule, une petite masse blanche dans un rond noir. La gynécologue détecte le coeur mais c’est un bruit très sourd, pas encore régulier. C’est incroyable, à cet instant-là, le coeur a la taille d’une graine de pavot d’après ce que j’ai lu … et on l’entend se mettre à battre. Émotion … Tout de suite, la gynécologue nous demande si on a une idée de la date de conception, parce qu’en tenant compte de la date de mes dernières règles, l’embryon devrait être à 6SG, or, le bébé qu’on voit ne semble pas à ce stade-là. Je lui explique que justement, mes dernières règles sont du 29 janvier, mais qu’on a eu des rapports que début février, puis en fin de mois. On se rappelle des dates car Steph à eu les premiers symptômes de grippe le surlendemain et on l’a mis en quarantaine ensuite ! On lui dit « 21-22 février ». Elle nous explique que ça a l’air cohérent avec le stade de développement, que du coup, c’est un peu tôt pour confirmer une datation exacte et que cela signifierait qu’il s’agit d’une ovulation très tardive, avec 8 jours de retard environ. Je lui dit que ça me semble plausible vu que mes tests d’ovulation à J+14 s’étaient avérés négatifs, ce qui m’avait interloquée ! Quelques secondes après, elle voit une deuxième masse, un deuxième sac gestationnel. Là, j’ai peur d’un coup. Je tilte immédiatement que 2 sacs = 2 embryons = jumeaux. Intérieurement, clairement, je panique. Elle dit immédiatement que le 2e sac gestationnel a un gros retard de développement. Le potentiel embryon qui est à l’intérieur a une taille 4 fois plus petite, il est à peine détectable et on entend pas de coeur. Elle nous annonce tout de suite deux possibilités : soit l’embryon ne s’est pas développé aussi vite que l’autre, soit il s’est développé et a involué, auquel cas, il va s’évacuer. Elle pense plutôt à la 2e option et appelle son collègue pour venir faire également un diagnostic. Il pense à la même chose mais a besoin que l’on revienne dans deux semaines pour confirmer cela. On ressort mitigé : heureux d’avoir un bébé en bonne santé, inquiet d’avoir potentiellement des jumeaux, ou potentiellement un embryon qui va partir. En fait, clairement, les deux issues possibles me font vraiment peur.

Une semaine de mal-être

Au moment où je rentre chez nous, Steph est reparti au travail. Je suis vraiment chamboulée et déboussolée. Je me sentais bien et j’attendais ce rendez-vous avec impatience. Finalement, j’en suis ressortie avec plus de questions que de réponses. Et des questions, j’allais m’en poser pendant 2 semaines. Les premiers jours, j’ai ressenti une grosse fatigue, celle que j’avais déjà depuis quelques temps mais contre laquelle je luttais. Louise dormait peu et mal, donc j’étais claquée. Cette nouvelle m’a épuisée nerveusement. Vu qu’on dormait toujours aussi mal la nuit avec Louise, le moindre réveil nocturne me faisait cogiter et je me rendormais mal, ou pas du tout. Je me sentais à la fois honteuse d’avoir peur que ce soit des jumeaux parce que ce n’était pas ce qu’on avait envisagé. Je culpabilisais de cet égoïsme-là, de finalement avoir envie que dans deux semaines, on nous annonce une grossesse simple. Grosse erreur, je commence à regarder sur internet si ça arrive souvent. Du coup, je lis de tout et je cherche le moindre ressenti physique. Je commence aussi à me demander si je vais ressentir quelque chose si le 2e sac gestationnel s’évacue. Tout ce stress me rend fatiguée et je suis mal. J’ai des douleurs au ventre, je suis tiraillée, et surtout je suis très ballonée. Mon ventre est sorti d’un coup. J’ai eu l’impression d’être enceinte de 3-4 mois. Je l’ai caché comme je pouvais, ça me gênait parce qu’en fait, ce n’était pas un ventre de grossesse mais le stress qui me causait cela. J’ai arrêté d’aller au sport car j’avais de mauvaises sensations. C’était vraiment une période difficile.

Une « demi » fausse couche

Au bout d’une semaine, un mercredi, j’ai été mal et douloureuse tout un après-midi. J’ai travaillé depuis mon lit ce jour-là. À 17h, en me levant pour aller chercher Louise, il se met à grêler alors j’attends quelques minutes pour sortir. Dans ce laps de temps, je commence à ressentir des crampes et des douleurs au ventre. Ça me fait comme des spasmes, je me mets en boule mais cela ne passe pas. J’essaie de me lever mais c’est difficile. Je descends, et je me rends vite compte que je ne pourrai pas conduire car ça fait les montagnes russes. Vu que le transit est compliqué en début de grossesse, je pense que ce sont des douleurs d’intestins. J’en ai déjà eu une fois et c’était pareil. Sur le coup, je ne pense pas à mon 2e embryon parce que je ne pensais pas que ce serait ce genre de douleurs. J’aurais plutôt imaginé une douleur plus intense, plus courte, et plus basse dans mon ventre. Là, ça irradie jusque très haut donc pour moi, ce sont les intestins. Puis au bout d’1 heure de douleurs, je trouve que ça ressemble aussi étrangement à des contractions. Ça contracte, ça s’arrête, ça monte, ça se calme. Quand même, je suis inquiète. Je passe par plein d’émotions, et ma question majeure edt de me dire si la perte du 2e embryon involué pourrait entraîner le premier. Le gynéco m’avait dit que non, mais on est tous pareil dans ce type de situation, on est quand même inquiet. Il est 18h, ma gynéco est en vacances donc j’appelle le cabinet de sage-femmes que j’avais pour Louise. Elle me dit qu’effectivement, mes symptômes ressemblent à la perte d’un sac gestationnel. Elle me recommande de ne pas aller aux urgences, d’autant plus qu’il n’y a pas de saignements. Elle me dit que quoi qu’il’arrive, mon corps est en marche, que cette situation ne peut pas être stoppée et que je suis mieux chez moi qu’en salle d’attente dans des urgences pleines. Elle me conseille de me détendre, me dit que ça va passer et me rassure sur le fait que tout ira bien pour mon embryon développé. Stéphane est parti chercher Louise lui-même, parce que là, j’ai carrément des sueurs, je me suis allongée par terre et j’essaie de me calmer. J’ai mis de la musique douce comme au yoga et j’essaie d’étendre mon corps, de souffler, de me détendre. Il y a de l’orage dehors, et je me sens terriblement seule à ce moment-là. J’arrive pas à expliquer à Steph ce que je ressens physiquement, et rien qu’en l’écrivant, ça me chamboule encore. C’était vraiment un moment dur à passer. Je suis tellement nouée que mon ventre est vraiment gros, tendu, j’ai même pris une photo pour me rendre compte de profil. Je vais aux toilettes toutes les cinq minutes mais pas de saignements, donc rien est « parti ». Finalement, à 19h, subitement ou presque, la douleur s’efface. J’arrive à me remettre debout quand Steph arrive. 30 minutes après, mon ventre a dégonflé, et je ressens un bien-être presque gênant. Je me sens en forme, pas fatiguée, je me sens légère. Assez étrange comme situation mais je passe de très mal à trop bien. On mange, la soirée se passe normalement et je vais dormir. Il reste encore une semaine avant le 2e rendez-vous. Physiquement, je suis bien. Mais psychologiquement, j’ai toujours plein de questions car je me sens tellement bien et en forme que je n’ai plus la sensation d’être enceinte du tout. Le fait de ne pas avoir saigné me rassure sur le fait que l’embryon développé va bien. Mais à la fois ne me rassure pas car ça veut dire que le 2e est toujours à l’intérieur.

Le rendez-vous à 6 semaines

C’est normalement le timing auquel on a le premier rendez-vous ! On y va pas hyper sereinement, mais avec une grande impatience. Stéphane est très rationnel encore une fois. Il sait que le 2e embryon ne sera plus, que le 1er ira bien. Lui, il était bien depuis une semaine ! Tout de suite, elle met la « sonde » et voit que le 1er embryon est bien là, bien accroché, au bon stade de développement. Elle entend bien le coeur, nettement, très rythmé comme cela doit être le cas. On est rassuré. Elle prend les mesures. 2,3 cms. Tout va bien et elle date le début de grossesse au 25 février. Donc non seulement, c’est une ovuletion tardive de minimum 8 jours, mais en plus, le speematozoïde a vécu 3 jours avant de trouver l’ovule. On se dit que cette grossesse revient un peu de loin. Elle a défié les calculs scientifiques ! Ce sera donc un terme pour le 25 novembre. Puis, elle se dirige de l’autre côté de mon utérus. Le 2e sac est toujours là, mais effectivement, vide. Elle m’explique que je n’ai pas eu de saignements car la poche est toujours là. Rapidement, elle m’explique que soit elle va être absorbée par la poche principale au cours de la grossesse, soit elle va être plaquée contre la paroi de l’utérus et sera évacuée à l’accouchement. C’est une taille minuscule, à peine plus de 2mm. Quoiqu’il arrive, pas de risques pur l’embryon principal. C’est un ouf de soulagement. On a notre bébé en bonne santé, mon corps qui va bien. Je suis rassurée. On a emmené Louise avec nous car on avait pas le choix. On aurait préféré ne l’emmener que pour la fois d’après. On lui explique qu’on va voir le bébé que Maman a dans son ventre, qu’on va l’entendre. Elle est impressionnée et ne dit rien, elle observe. On la laisse sur les genoux de Papa sans trop la solliciter, on se dit qu’on en parlera à la maison. Justement, on rentre toutes les deux car Steph a un rendez-vous. Il fait beau et je suis sereine, ça fait du bien. Avec le recul, je me dis que quand j’ai pris mon rendez-vous, j’aurais dû faire le calcul et lui dire qu’un rendez-vous fin mars était trop tôt. J’étais vraiment certaine de la date de conception. Si j’avais fait cela, je me serais épargnée ces deux semaines de stress. J’ai du coup lu pas mal d’articles et de témoignages sur ce qui m’est arrivé. Je l’ai souvent trouvé comme « syndrôme du jumeau perdu ». Je n’ai pas vérifié les sources mais j’ai beaucoup lu que c’était courant, non pas parce qu’il y a plus de grossesses potentiellement gémellaire, mais parce que la technologie des appareils permet, lors de rendez-vous trop précoces, de déceler des éléments qu’on ne voyait pas auparavant.

J’ai fait une vidéo de toute cette période pour vous parler de vive voix et vous donner mon ressenti, mes sensations à chaud. Si vous ne l’avez pas vue, je vous la remets là.

L’annonce à Louise et aux parents

Le soir même, on a expliqué à Louise qu’elle allait avoir une petite soeur ou un petit frère. C’est marrant parce que beaucoup nous demandent « Alors, elle a réagi comment ? ». Mais elle n’a que deux ans et quelques, donc elle n’a pas vraiment une réaction franche, c’est progressif, elle assimile au fur et à mesure. On sent qu’elle est contente de comprendre qu’il y a un bébé dans mon ventre. Les jours qui suivent, je me sens bien, reposée, détendue, ça me fait beaucoup de bien et physiquement, mon corps est plus en forme, et a bien dégonflé.

Maud-VieuxNice_IlanDehe116-0079

On voit nos parents quelques jours plus tard pour l’anniversaire de Steph. On se dit qu’après tout ça, on a envie de le dire même s’il est tôt, je suis à 1 mois et demi de grossesse. On leur annonce à l’apéro parce que sinon, si je ne trinque pas pour les 35 ans de Steph, ça va être louche. On prétexte vouloir faire une photo de groupe car le grand-père de Steph vient de déménager dans le sud, donc qu’on veut immortaliser ça. On enclenche le mode vidéo, et on leur annonce à ce moment-là. On est un peu déçu parce que les mamans disent s’y attendre, au lieu de s’esclaffer. On aurait préféré les voir avec l’air surpris et heureux quand même ! Moi, pour mes copines, même quand j’ai un soupçon, je saute au plafond quand j’apprend la nouvelle. Mais là non ! Bon, c’est pas grave, ils sont contents tous les 4 et c’est le principal. Mon père et mon beau-frère jouent le jeu. On fait une photo souvenir et ils font une tête de surpris ! On se rappellera de l’anecdote au moins !

La fin du 2e mois

La dizaine de jours qui suit, rien de de spécial si ce n’est que je suis bien, en forme, nettement moins fatiguée aussi, alors je suis contente de dire « rien de spécial » ! Je me sens légère, mon ventre a totalement dégonflé. J’ai pas mal de travail alors les jours défilent et je suis tout simplement bien ! J’ai aussi un tournage, un déplacement professionnel, donc je suis contente de me sentir mieux pour ces échéances. On fête Pâques avec une Louise très investie dans la chasse aux oeufs !

famille-enfants-grossesse

J’en profite pour vous remercier beaucoup beaucoup beaucoup pour toutes vos bonnes ondes suite aux deux premiers articles. Vous êtes massivement venues les lire, j’ai eu énormément de commentaires sur Instagram, sur le blog et en privé, près de 500. J’ai adoré lire vos témoignages, échanger avec vous, c’est vraiment intéressant et épanouissant. Pour celles qui ne les auraient pas vu, voici les deux premiers articles grossesse :
Vouloir un deuxième bébé
1er mois de grossesse

Je vous donne vite rendez-vous pour la suite des sujets grossesse, sur le blog pour les débriefs mensuels, mais aussi sur Youtube où vous retrouverez notamment les vidéos pour des rendez-vous de suivi, et des visuels un peu plus sympa comme les pronostics de mes copines, l’annonce du sexe ou plein d’autres petites choses.

N’hésitez pas à partager en commentaires juste en dessous vos ressentis, vos histoires de grossesse, je serai ravie d’y répondre. De préférence, faîtes-le ici, même si vous voulez mettre un faux nom, parce qu’en privé sur instagram, j’en rate beaucoup chaque fois ! Et si vous avez des idées d’articles, de sujets à aborder, dîtes-le moi aussi, je note tout !

Pour retrouver mes articles sur le sujet famille, c’est par ici !

22 Commentaires

  1. Emeline
    30 juin 2019 / 10 h 03 min

    Bonjour Maud,

    Merci pour ton article, il est très émouvant, et pose plein de questions. J’ai également vu ta vidéo , et je pense que j’aurais été dans le même état d’esprit que toi, par rapport à cette histoire du 1er rdv.

    Je m’identifie un peu dans le sens où j’entame une deuxième grossesse moi aussi. Je n’ai pas encore pris le premier rdv pour ma part.

    Ma première grossesse a été également une découverte tardive , alors que là, avant même d’avoir un retard de réglés, je « savais ».

    Ma première fille s’appelle Louise , comme la tienne , et je te suis sur insta depuis près de 2 ans avec beaucoup de plaisir.

    Petite question frivole : utilises tu une application pour ta grossesse ? Si oui , laquelle ? Et as tu repris le sport lorsque tu te sentais mieux ?

    Je te souhaite une agréable grossesse.
    Au plaisir de te lire ,

    Emeline

    Ps: j’avais énormément apprécié ton article sur les vaccins 😉 (Je ne me souviens plus si je l’avais commenté par contre …)

    • Maud
      Auteur
      1 juillet 2019 / 16 h 26 min

      Effectivement, pas mal de similarités 🙂
      J’utilise Grossesse+ mais je la regarde pas souvent !!
      J’ai pas eu le temps de reprendre le sport malheureusement encore.
      Maud

  2. Aude
    30 juin 2019 / 10 h 12 min

    Ohlala je comprends combien ça a dû être éprouvant cette attente et angoisse, dans ces moments là on est suspendu au moindre symptôme et obligée d’attendre quand c’est le début et que finalement les médecins ne peuvent que nous dire d’attendre. Au final une issue heureuse mais comme toi j’aurais eu peur si on m’avait annoncé des jumeaux
    C’est la vie et c’est magnifique mais ça chamboule pas mal
    Belle continuation de grossesse

    • Maud
      Auteur
      1 juillet 2019 / 16 h 25 min

      Exactement, on recherche le moindre indice, tout …
      Oh oui, ça aurait été très compliqué sur pas mal de points des jumeaux !
      Maud

  3. Calypso
    30 juin 2019 / 10 h 16 min

    Bonjour Maude,
    Je souffre de nausées sévères je suis à 11sa 2e grossesse. J’attendais impatiemment cet article pour que tu nous donnes tes petits trucs mais visiblement tu as l’immense chance d’être passée à côté. Pour ma part je ne tiens plus debout je vomis toute la journée je n’arrive plus à m’alimenter ni même à boire. Mon début de grossesse est un calvaire jour et nuit. C’est tellement injuste que certaines soient complètement épargnées . En plus pas le droit de se plaindre eh oh tu as la chance d’être enceinte et puis ça va passer soit patiente 4 mois c’est rien . Cette maladie s’appelle l’hyperemese gravidique. C’est important d’en parler et d’être conscient que ça existe. Les nausées matinales comme les médecins les appellent sont parfois loin d’être matinales .hate de lire les autres articles bonne grossesse. Bisous

    • Maud
      Auteur
      1 juillet 2019 / 16 h 25 min

      Rho la la ma pauvre … Je me suis renseignée, je ne connaissais pas, ça a l’air très violent.
      J’espère que ça va et que tu ne te déshydrates pas avec cette canicules.
      J’espère que ça va passer au plus vite. Et bien sûr que tu as le droit de te plaindre, tout le monde a le droit ! Non mais !
      Courage …
      Maud

  4. Bouillot
    30 juin 2019 / 10 h 21 min

    Très touchant ton article, pour ma part le premier trimestre a été source de stress, je pensais beaucoup à la fausse couche et j’étais très fatiguée donc à fleur de peau… Je ne suis pas immunisée contre la toxoplasmose ce qui rajoute des peurs et c’est difficile de gérer à l’exterieur moi qui adore les restos. LOL J’espere que mon second trimestre sera plus zen

    • Maud
      Auteur
      1 juillet 2019 / 16 h 23 min

      Oui le deuxième trimestre est toujours très zen !
      Moi je ne suis pas de nature stressée pour le coup !
      Maud

  5. Camille
    30 juin 2019 / 10 h 21 min

    J’imagine très bien l’attente pendant ces 2 longues semaines, qui a du te paraître insoutenable !

    On attends le 2eme ici aussi, et comme toi les réactions de nos familles ont été très légères et on s’attendait a plus de surprise et de marque de joie ! C’est passé tellement plus « inaperçu » que pour le 1er !
    Et vos amis, comment ont ils reagi ?

    • Maud
      Auteur
      1 juillet 2019 / 16 h 23 min

      Ouais, je pense qu’après 2 ans, tout le monde se dit « Bon, ils vont rempiler », et du coup, il n’y a pas le même effet de surprise que pour le premier !
      Nos amis étaient plus surpris et enthousiastes !!
      Maud

  6. Alicia
    30 juin 2019 / 10 h 34 min

    Ooooh j’ai les yeux tout mouillés maintenant ! Pleins de bonheur encore à vous 3(et demi)
    Bisous ma belle

    • Maud
      Auteur
      1 juillet 2019 / 16 h 22 min

      Oh mince, pardon !!
      Merci 🙂
      Maud

  7. Sabrina
    30 juin 2019 / 13 h 54 min

    J’aime beaucoup te lire. Tu es douce, rassurante et sincère. Belle grossesse à toi !! Hâte de suivre la suite,..je serai au rdv.

    • Maud
      Auteur
      1 juillet 2019 / 16 h 22 min

      C’est gentil, ça me touche beaucoup !
      RDV bientôt pour la suite 🙂
      Maud

  8. Youhou13
    1 juillet 2019 / 0 h 14 min

    J’ai adoré la vidéo mais à la lecture de l’article je ressens aussi beaucoup ton émotion
    Félicitations et je te souhaite une magnifique grossesse

    • Maud
      Auteur
      1 juillet 2019 / 16 h 22 min

      Merci, c’est adorable 🙂
      Maud

  9. maudd
    1 juillet 2019 / 17 h 46 min

    salut Maud !! je t’avoue que c’est particulièrement déroutant de savoir que tu es enceinte de la même période que moi. A priori, mon mari et moi aurons un ptit bébé pour le 21 novembre, mais nous, c’est notre 1er et notre « histoire bébé » est loin d’être similaire à la votre. En tout cas, je voudrai bien savoir cmt tu gères les grosses chaleurs et si tu as toi aussi des maux de grossesse. Je te souhaite une heureuse grossesse

    • Maud
      Auteur
      5 juillet 2019 / 10 h 57 min

      Et en plus, on s’appelle pareil !!
      Félicitations en tous cas.
      Alors ça, va, je n’ai pas de maux de grossesse, hormis la fatigue. Les douleurs à la poitrine partent tout juste aussi.
      Je commence à avoir mal au dos par moment mais rien de bien grave.
      Donc la chaleur, ça va, j’habite près de Nice, donc nous, la chaleur, ça dure 3-4 mois, on est habitués !
      Puis quand c’est le 2e, tu es moins focalisée que la première fois. Parfois la journée défile et en fin de journée, je le sens bouger alors je me dis « ah oui c’est vrai, tiens je vais me poser un peu !! »
      Bonne grossesse à toi aussi !
      Maud

  10. Amélie
    5 juillet 2019 / 23 h 28 min

    Ah oui on a un terme très proche ! Le mien est fixé au 28 novembre ☺️
    Nous n’avons pas eu non plus un début de grossesse facile mais bon il est là et bien accroché pour notre plus grand bonheur !
    En tout cas je comprends à quel point ça a pu être éprouvant pour vous !
    De belles choses à venir !

    • Maud
      Auteur
      8 juillet 2019 / 10 h 27 min

      Ah oui effectivement, on est kif kif !
      Félicitations en tous cas 🙂
      Et merci ..
      Maud

  11. Lulu
    9 juillet 2019 / 22 h 27 min

    Je me retrouve dans ton récit. J’ai appris à ma première écho que j’étais A l’origine enceinte de jumeaux mais que le deuxième embryon avait cessé de vivre à 8sa. Ambivalence des sentiments qui ne m’a pas quitté de toute la grossesse. Mon bébé a maintenant 1 an et se porte à merveille. Je te souhaite une belle grossesse.

    • Maud
      Auteur
      11 juillet 2019 / 18 h 12 min

      Moi ça va, le fait que ça ait été tôt et que le corps n’ait pas commencé de battre et qu’on ait même pas visualisé l’embryon fait que je n’ai pas la sensation d’avoir perdu un embryon. Je suis du coup très sereine.
      Merci !
      Maud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.