Vous cherchez quelque chose ?

[ivory-search id=”20513″ title=”Default Search Form”]

STERILET AU CUIVRE ET CULOTTES MENSTRUELLES, RETOUR D’EXPERIENCE

Je vous en ai rapidement parlé sur Instagram en 2020, j’avais choisi un nouveau mode de contraception : le stérilet au cuivre. J’avais envie d’aborder avec vous le sujet de la contraception, de vous faire un retour d’expérience complet sur le sujet, deux ans après. J’en profiterai pour vous faire un topo complet sur les protections que j’utilise depuis la pose du stérilet, à savoir les culottes menstruelles de chez Loop dont je suis pleinement satisfaite.

Revenons à mes 16 ans, année à laquelle j’ai commencé à prendre un contraceptif. Première longue relation, je ne me suis pas posée trop de questions, le préservatif me semblait être suffisant. Incroyable de se dire qu’en 2003, on pouvait penser comme ça. Je me souviens que ma maman était déçue que je ne lui ai pas demandé d’avoir accès à la pilule. Mes amies qui en avaient parlé à leurs mamans n’avaient pas forcément été bien reçues alors ça m’avait un peu dissuadée. Avec le recul, je pense que les adolescentes devraient avoir davantage d’information sur le sujet. Les mamans devraient en parler naturellement avec leurs filles spontanément et les collèges/lycées devraient également davantage en parler, informer sur les différentes méthodes de contraception.

Pour ma part, à 16 ans, quand finalement on a eu un échange avec ma maman, ce fut pilule direct. Je ne connaissais que cela, et je pense que pour elle, à l’époque, c’était l’option la plus commune et elle convenait bien. Rendez-vous pris chez la gynécologue pour obtenir cette fameuse pilule. Je me souviens, elle s’appelait Daily Gé et était une micro-dosée. Je n’ai pas eu de changements particuliers comme une prise de poids, un changement de ma peau ou autres. Elle convenait bien. Un jour, je ne sais pas pourquoi, on a changé. Puis une 3e fois. A l’époque, la pilule était vraiment commune alors on ne remettait pas en cause sa prise. Je l’ai prise pendant 13 ans, de mes 16 à mes 29 ans. Et je peux le dire … je l’ai mal prise ! Je pense que pas une seule plaquette n’a été prise entière, souvent j’en oubliais une, voire 2, voire je ne finissais pas la tablette. Sans compter de l’horaire, ça ne me convenait jamais. Quand je partais quelque part, j’oubliais de l’emmener. Bref, ça ne me convenait pas du tout, ça me gonflait d’avaler un comprimé chaque jour.

Quelques temps avant de tomber enceinte, il y a eu le scandale des pilules de 3e génération. J’étais contente de constater que ce n’était pas ce type de pilule que je prenais mais quand même, cela m’a interpellé. C’est aussi à cette période qu’on a commencé à élargir le champ des possibles en matières de contraception. Je connaissais la pilule, et vaguement le stérilet, mais rien de plus. J’ai découvert l’anneau vaginal ou encore le stérilet au cuivre. J’ai gardé cela en tête sans m’y intéresser plus que ça car j’ai arrêté la pilule peu de temps après dans l’optique d’une grossesse.

Je pensais que j’aurais du mal à tomber enceinte. 16 ans sous hormones, quelques pilules du lendemain. J’ai tout de suite imaginé que ça prendrait plusieurs mois. J’ai arrêté la pilule au moment où on l’avait envisagé. Quel soulagement de ne plus avoir ce foutu cachet tous les jours ! Là encore, je n’ai pas senti de changement particulier. Je ne peux pas dire que je fasse partie de celles pour qui la pilule a tout chamboulé. Mes vraies règles sont revenues 1 mois et demi plus tard, et je suis tombée enceinte rapidement, au 2e cycle, une grande surprise !

Entre mes deux grossesses, je n’avais pas envie d’être à nouveau sous hormones, alors je n’ai rien pris. Méthode Ogino comme dirait ma grand-mère. Le hic, c’est que je me perdais tout le temps dans les comptes !! Finalement, Jules a mis plus de temps à arriver, comme quoi !

A la fin de ma deuxième grossesse, j’ai commencé à peser le pour et le contre des modes de contraception. Je ne voulais plus d’hormones donc je n’avais pas un grand choix. Soit j’optais pour le comptage, mais vu ma rigueur, il ne fallait pas compter dessus !! Soit c’était le stérilet au cuivre, ou l’anneau vaginal. Cette  option ne m’enchantait pas tant à la fois car la pose me semblait pénible et trop fréquente, toutes les 3 semaines. Alors j’ai opté pour le stérilet au cuivre. J’en avais énormément entendu parler, mais pas forcément en bien :

  • Douleurs colossales au bas ventre pendant le cycle
  • Pose et dépose douloureuse
  • Règles très très abondantes (ingérables)

Pourtant, quelques copines m’en avaient dit du bien alors je me suis lancée et je le porte depuis deux ans maintenant.


LA POSE

J’étais très angoissée par la pose du stérilet, et notamment par la douleur que ça générerait potentiellement. J’avais eu pas mal de retours de personnes qui ont « douillé ». J’y allais donc un peu à reculons. En arrivant, j’explique à mon gynécologue que je suis un peu flippée. Du tac au tac, il me répond « Ah bon mais pourquoi ? ». Il m’a tout de suite rassurée en me disant que oui j’allais ressentir comme un pincement, mais a priori rien d’insupportable, d’autant plus vu que j’ai déjà eu des enfants. Finalement, je me suis détendue et comme à son habitude, il m’a fait rire !! Insertion du speculum, préparation de son attirail. J’ai finalement reçu comme une décharge. Je n’ai pas sursauté. Très honnêtement, ce n’était rien de violent ! Je sais aussi que mon gynécologue est toujours bienveillant donc c’est bien de se sentir rassurée.


LES JOURS QUI SUIVENT

Là encore, j’étais flippée car beaucoup de femmes m’avaient indiqué avoir eu des douleurs vraiment fortes qui irradiaient de partout. Une grosse après-midi de travail m’attendait donc je n’étais pas sereine. En sortant, je ne ressentais rien de spécial. Je suis rentrée à la maison, j’ai mangé, puis j’ai commencé à avoir mal dans la jambe. C’était étrange car j’avais mal comme si ma jambe se paralysait. Mais que d’un seul côté. J’avais aussi un peu mal au bas ventre, comme pendant des règles, et j’ai été fatiguée pendant une bonne journée. Ensuite, rien de spécial … globalement, tout a été supportable.


LE PREMIER CYCLE ET LA SUITE

J’ai attendu un mois avant mes premières règles post pose du stérilet. Les retours de mes amies annoncaient des règles très longues et abondantes ! J’avais du coup moyennement hâte ! Finalement, j’ai attendu avant de vous faire cet article. J’ai attendu pour que ça se stabilise et que je puisse avoir un peu de recul. Verdict, effectivement mes règles ont été plus longues sur les premiers cycles, environ 5-6 jours. La première journée, c’est plutôt comme des pertes. Les jours 2/3 sont bien abondants. Néanmoins, je porte des culottes menstruelles et je n’ai pas besoin de les changer à outrance non plus. C’est donc largement acceptable. Les jours 4/5 sont moins abondants. Le jour 6, c’est à nouveau similaire à des pertes. J’ai toujours une douleur dans les reins en amont et les premiers jours de mes règles. Je constate aussi que pendant la période, je suis très fatiguée.

Par la suite, mes cycles se sont stabilisés. Aujourd’hui, au bout de 2 ans, j’ai mes règles pendant 3/4 jours et le flux est moins abondant. Je suis aussi moins fatiguée. Pendant quelques mois, j’ai eu un syndrome pré-menstruel vraiment très important, puis ça s’est calmé.


AU FIL DES MOIS

Je suis pleinement satisfaite de ce mode de contraception. Pour l’instant, il est efficace ! Je ne le sens pas du tout. Je n’ai aucun effet secondaire et je suis ravie de ne plus être sous hormones. Côté pratique, 5 années d’efficacité, c’est top. Et le fait de ne pas se soucier de sa contraception au quotidien, ça me convient parfaitement !


MON CHOIX DE PROTECTION HYGIÉNIQUE

Depuis toujours, je portais des tampons. Depuis mes 15-16 ans je pense. C’était une évidence pour moi. Pratique, rapide, « propre », portable en toutes circonstances ! Puis on a beaucoup entendu parler de choc toxique et ça m’a effrayé car je ne connaissais pas. En y repensant, c’est vrai que c’est intrusif, mais à mon adolescence, c’était la norme. J’ai eu envie de passer à autre chose. Fin 2017, je me suis intéressée à la cup menstruelle. J’en ai acheté une et je l’ai de suite adoptée. Ce n’est pas recommandé avec un stérilet car l’effet de ventouse peut le déplacer. C’est à ce moment-là que j’ai donc envisagé les culottes menstruelles et que j’ai découvert Loop.

J’ai commencé en même temps que la pose de mon stérilet, au retour de mes règles post-accouchement, en février 2020. Comme beaucoup, au début, j’étais sceptique et très curieuse de tester. Dès le premier mois, ça a été la révélation. J’avais un set de trois sous-vêtements, le string London, la culotte Paris, et la culotte haute Oslo, mais je suis rapidement passée à six, ce qui est pour moi l’idéal pour avoir le temps de laver/faire sécher. Le string a une absorption équivalente à 1 tampon et convient au début et à la fin de mes règles. La culotte a une absorption de deux tampons, elle me convient pour la nuit et les derniers jours. Quant à la culotte haute, elle est idéale pour les premiers et deuxièmes jours, qui sont les plus abondants. Elle a une absorption équivalente à trois tampons. Pour celles d’entre vous qui ont des règles vraiment très abondantes, la culotte maxi Sofia a un confort exceptionnel et une absorption de quatre tampons. Il m’arrive de la porter, l’été par exemple car la chaleur fluidifie le plus. Si vous avez tendance à être ballonnée en début de règles comme moi, ou si vous avez des rondeurs localisées sur le ventre, elle devrait vous plaire car vu qu’elle est taille bien haute, elle enveloppe bien le bas-ventre et apporte un vrai confort.

En termes d’utilisation, c’est vrai que cela change tout. Depuis toujours, j’étais habituée au jetable. Alors quand on se projette avec des culottes de règles, on a plusieurs réticences : la fiabilité de l’absorption, les odeurs, le lavage, l’hygiène. Je les avais aussi, et franchement, il suffit de deux ou trois cycles. Concernant la fiabilité de l’absorption, je n’ai jamais eu de mauvaise surprise en 2 ans. Je mets une culotte le matin, et le soir après ma douche, j’en mets une autre pour la nuit. Pendant les quelques mois où mon flux a été beaucoup plus abondant, je changeais le midi, et aucun problème. L’absorption se fait très bien, on a pas du tout la sensation d’être humide ou sale. Pour les odeurs, c’est pareil, je n’en ai jamais senti. Ce n’est vraiment pas comparables aux serviettes hygiéniques. Enfin, pour le lavage, c’est là qu’il faut être vigilant pour que les culottes durent longtemps. Il faut impérativement les laver à l’eau froide. Personnellement, je le fais dans la baignoire avant de me doucher. Il faut bien l’a remplir d’eau et l’essorer à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elle soit bien vide. Ensuite, il faut la passer en machine à laver à 30 degrés puis faire sécher à l’air libre. Pas des sèche-linge. C’est clairement un réflexe à prendre. Depuis toujours, les jeunes femmes ont été conditionnées. Les règles, c’est sale, ça sent mauvais, il y a le stress de la tâche, le stress du tampon qui dépasse ou autres. Il était vraiment temps de revenir au bon sens. Les règles, c’est naturel. Ca peut être impressionnant pour une jeune fille les premières fois, mais il faut en parler et banaliser ce qui n’est qu’une indicateur du bon fonctionnement du corps humain. A partir de là, laver sa culotte de règles devient aussi simple que changer la couche de son enfant ou prendre sa douche ! Personnellement, au bout de deux ans, c’est devenu un réflexe. Je l’enlève, je la vide, je la mets au sale et je me douche. Même ma fille de 5 ans sait ce que c’est et m’en apporte une à la salle de bains si j’ai oublié de la prendre ! Petit conseil si vous travaillez à l’extérieur. Prenez une nouvelle culotte avec vous dans une pochette pour la pause déjeuner si besoin. Je vous conseille la pochette imperméable de la marque pour pouvoir stocker la vôtre une fois rincée sans risque. J’ai aussi toujours des lingettes intimes sur moi pour me rafraîchir, ça fait toujours du bien !

Depuis deux ans, je suis fidèle à Loop et pleinement satisfaite. J’aurais clairement adoré connaître la marque au moment de mes grossesses et je vous les recommande pleinement pour le post-partum. Entre le ventre encore arrondi, les lochies et la zone intime fragilisée, parfois abîmée, recousue, il est important de se sentir à l’aise dans sa protection, et très honnêtement, je n’avais rien trouvé de satisfaisant dans ces moments-là. Que ce soit dans le cadre d’une voie basse, ou dans un contexte de césarienne, c’est vraiment la meilleure des options. Loop a la culotte Roma spécifique pour cette période, mais la culotte Sofia peut aussi convenir.

Cette année, j’ai découvert les maillots de bain menstruels et mon favori est le 1 pièce noir à volants. Il est vraiment confortable et pour avoir testé à deux occasions, il ne m’a pas fait défaut ! Evidemment, j’étais un peu stressée au moment d’aller me baigner, puis tout s’est bien passé ! D’ailleurs, je le trouve idéal aussi pour le jour qui suit les règles, au cas où !

Depuis peu, j’utilise la culotte seconde peau pour le sport, le modèle Sydney. Il est ultra confortable, très fin donc invisible sous mes shorts de sport, et franchement, ça m’a changé la vie. Avant, quand je faisais du vélo, ça me faisait mal. Quand je courais, j’avais la sensation que le tampon ressortait. Je ressentais aussi des sécheresses, c’était hyper inconfortable. Avec les culottes menstruelles classiques, c’était un peu gênant car mes shorts ont des culottes intégrées donc sont conçus pour être portés sans sous-vêtements. Alors avec juste une culotte fine seconde peau, plus de gêne, pas de frottements, rien de désagréable. Si vous faites du sport, je vous recommande d’en prendre une !


ET LA LIBIDO ?

Difficile d’avoir une vraie comparaison puisque j’ai été sous pilule depuis mes 16 ans. Puis quand je ne l’ai plus été, j’étais enceinte, avec une libido complètement à plat, les deux fois. Néanmoins, depuis la pose du stérilet au cuivre et l’absence de prise d’hormones, j’ai la sensation que ça va mieux, que mon corps est plus réceptif et que l’envie est bien plus présente.

J’espère que ce retour d’expérience sur le stérilet au cuivre et les culottes menstruelles vous aura rassuré, aura répondu aux questions que vous vous posez ! N’hésitez pas si vous en avez d’autres, posez-les en commentaires ! Je répondrai avec plaisir.

18 Commentaires

  1. Charmes
    16 février 2022 / 22 h 02 min

    Bravo Maud ! Un super article sans langue de bois et bienveillant. C’est facile de te lire et tu es dans le vrai. Génial !

    • Maud
      Auteur/autrice
      16 février 2022 / 23 h 24 min

      Merci beaucoup, ça me touche beaucoup !
      Maud

  2. Charlotte
    17 février 2022 / 3 h 05 min

    Super article, hyper complet et facile à lire, bravo !
    Est ce que à un moment vous avez envisagé d’utiliser des préservatifs uniquement plutôt qu’un stérilet ?
    Super intéressant aussi votre retour sur les culottes menstruelles, j’en ai de marque Spoon que je trouve super mais moins de choix en fonction des moments que chez Loop, je vais aller regarder du coup !

    • Maud
      Auteur/autrice
      25 février 2022 / 10 h 39 min

      Merci !
      Non, car les préservatifs protègent avant tout des MST, pas des grossesses non désirées. C’est pour moi pas assez sûr.
      Oui, Loop a vraiment bien élargi les gammes !
      Maud

  3. Bulotte06
    17 février 2022 / 4 h 47 min

    Top ce petit retour d expérience ! Merci
    Presque tout comme toi… après la naissance de mon fils, ma Gynéco m’a parlé plutôt du stérilet vu mon âge (38,5) et ça va faire 18 mois…dans le glam a fond 🙂 j ajouterai par rapport à ton récit que j’ai une augmentation de perte de glaire lors de l’ovulation et 24h de fortes douleurs au bas ventre (et ma gygy m’a confirmé qu’hélas avec stérilet c est très souvent le cas, en plus du flux abondant lors des règles)
    Faut que je saute le pas des culottes spécifiques…

    • Maud
      Auteur/autrice
      25 février 2022 / 10 h 38 min

      Oui, c’est vrai que pas mal de femmes parlent de cela !
      L’important est que ce soit supportable et gérable !
      Oh oui fonce pour les culottes !
      Maud

  4. Audrey
    17 février 2022 / 9 h 07 min

    Merci pour ce retour d’expérience sur les modes de contraception et les culottes de règles. J’ai exactement le même “parcours” : pilule pendant très longtemps puis rien entre mes 2 grossesses puis stérilet au cuivre.
    Comme dit dans le précédent commentaire, cer article est très bien écrit, avec franchise et bienveillance. Merci !!!

    • Maud
      Auteur/autrice
      25 février 2022 / 10 h 37 min

      Merci beaucoup, c’est adorable !
      Le but de ce genre d’articles est qu’il soit utile !
      Maud

  5. Morgane
    17 février 2022 / 10 h 16 min

    Merci beaucoup Maud pour cet article. J’ai également pris les culottes Loop grâce à toi et elles sont super! J aime ta sincérité et ta franchise lors de tes collab avec les marques. Tu donnes toujours ton avis qu il soit positif ou négatif, une qualité en or!

    • Maud
      Auteur/autrice
      28 février 2022 / 13 h 24 min

      Oh, merci, c’est adorable ! Ca me fait vraiment plaisir !
      Maud

  6. Ally
    17 février 2022 / 11 h 20 min

    Anxieuse de sauter le pas, j’attendais ton article avec impatience. On entend tellement de choses contradictoires sur le sujet que ça fait peur. Pour tout te dire, j’ai demandé à ma gynéco de pouvoir passer à cette contraception et elle m’a dit non, que ça ne protégeait pas assez, qu’il y avait un risque de grossesse extra utérine… Comme tu peux l’imaginer, ça ne rassure pas ! Mais j’ai persévéré et j’ai pu discuter avec une autre gynécologue, plus à l’écoute, qui elle-même en porte un et qui m’en a dit beaucoup de bien. Comme quoi, ne jamais se fier à un seul avis ! J’hésite encore un peu mais ton retour est réconfortant et je trouve ça génial que tu en parles avec sincérité.
    Merci !

    • Maud
      Auteur/autrice
      25 février 2022 / 10 h 42 min

      C’est clair que ça ne rassure pas, c’est étonnant qu’elle t’ait balancé cela comme ça. Car en soit, les grossesses extra-utérine restent rares, heureusement.
      De la même façon, beaucoup parlent de douleurs atroces à la pose. Mon gynéco m’a dit texto que oui c’était possible, souvent pour les nullipares, et que pour sa patiente, c’était moins de 10% des femmes.
      Merci pour ces compliments !
      Maud

  7. Laetitia
    17 février 2022 / 11 h 44 min

    Bonjour maud
    Merci pour ton article hyper complet et profondément sincère. Perso maman de 2 garçons d’a peu près les mêmes âges que tes bouts de choux nous avons le même parcours question contraception. J’ai également un stérilet au cuivre depuis 1 an et je suis passée de règles quasi inexistantes à un véritable tsunami pour moi.
    J’ai adopté la cup et les culottes de règles (rejane et sister rep pour ma part) mais de j2 à j4 impossible de ne mettre qu’une culotte j’associe les deux car je dois bien vider ma cup 3 voir 4 fois dans la journee et la culotte de règle me rend bien service pour ne pas avoir à changer de dessous à chaque fois, et pour passer une nuit et un réveil serein. Ma prochaine commande ce sera des loop tu m’as convaincue. Bonne journée

    • Maud
      Auteur/autrice
      25 février 2022 / 10 h 41 min

      Purée, tu es carrément sur des règles hémorragiques en réalité … Ca peut évoluer, moi le flux est moins important que la première année.
      Oui, franchement, tu peux foncer sur Loop. Tu en as de super confortables/jolies avec des contenances 4 tampons !
      Maud

  8. Jessica
    18 février 2022 / 17 h 22 min

    Coucou Maud,
    Merci pour cet article. Ca fair plaisir de te lire, les blogs sont tellement moins utilisés et pourtant je trouve que c’est une mine d’information.
    Je sais que trop le temps que ça prend de faire un article Comme celui ci complet !
    Pour en revenir à l’article, merci pour ton retour d’expérience. Je dois dire que c’est grâce à toi que je suis passée aux culottes menstruelles. Autant la cup je l’ai utilisé de nombreuses années bien avant que ça devienne à la mode autant j’ai eu du mal avec la culotte menstruelle.
    Tu m’as convaincu après ma grossesse. Le corps change et j’avais plus envie d’utiliser la cup. Ça fait un an que je j’utilise les culottes loop et j’en suis contente.
    C’est dingue le confort, la rapidité aussi c’est une protection sans prise de tête.
    Pour la contraception, j’ai un très long historique. Je prenais une pilule controversée. Une fois que je l’ai arrêté ça a été la cata mon corps a mis des années à s’en remettre. Je ne prends plus rien depuis des années !
    Ça me convient très bien comme ça. Peut être que je tenterai le stérilet.

    Belle journée
    Jessica

    • Maud
      Auteur/autrice
      28 février 2022 / 13 h 29 min

      Merci pour ton retour. Oui, c’est plus long de faire des articles, mais c’est pérenne et on retrouve les informations et retours d’expérience plus vite.
      C’est chez moi !
      Je suis ravie de ton retour. Moi, la cup, je trouvais que c’était un peu contraignant quand même. Les culottes m’ont vite convaincues !
      Maud

  9. Audrey
    20 février 2022 / 12 h 54 min

    Merci pour cet article bien complet, j’ hesitais à passer aux culottes menstruelles mais je pense que je vais passer le cap!

    • Maud
      Auteur/autrice
      25 février 2022 / 10 h 35 min

      Je te recommande à fond !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.