préparation-accouchement
Crédit photo : Sébastien Hubner

Je vous avais promis que je vous parlerais de ma préparation à l’accouchement donc je rattrape mon retard. J’ai fait une préparation classique. Je trouve que pour un premier enfant, c’est pas mal ! En fait, vu que je n’avais pas eu trop de femmes enceintes dans mon entourage, je ne savais pas grand chose sur le processus et je me posais quand même pas mal de questions : quand partir à la maternité ? comment faire si je perds les eaux ? où aller dans la maternité ? et si ça arrive la nuit ? comment on pousse ? est-ce qu’il y a des symptômes à interpréter négativement ? Bref, tout ça, tout ça !

J’ai la chance d’avoir la clinique à 3 minutes de chez moi. Au sein de la clinique, il y a un centre qui s’appelle l’Espace Femm’Enfant où on retrouve les sage-femmes, les kinésithérapeutes, une salle pour les cours, des salles individuelles, une piscine et un coin pour bébé. J’ai adoré cet endroit car on est comme dans un cocon où on peut tout dire, tout demander, on se sent bien et en sécurité ! J’ai fait tous mes cours de préparation à l’accouchement là-bas, à chaque fois, c’était toute seule ou par deux-trois, donc c’était hyper agréable !

Premier cours : la visite de la maternité

C’est celui que j’attendais le plus car je voulais voir où ça allait se passer. Ce sont des petits détails mais ça rassure de se dire que le jour J, on saurait directement où aller, où sonner, où poser nos affaires et comment on allait être pris en charge. Je me souviens être entrée dans la salle de monitoring en me disant que c’était là que tout commencerait ! On a pas pu voir de salles d’accouchement mais le plus important pour moi était de savoir où me diriger le moment venu !

préparation-accouchement

Deuxième cours : la préparation à l’accouchement

C’est le cours où la sage-femme nous m’a montré comment respirer, comment se détendre et comment pousser le moment venu. Elle nous a aussi montré techniquement comment le bébé passerait dans le bassin. Ce qui m’intéressait le plus était de savoir à quel moment on décide de partir pour la maternité, quand est le bon moment ! D’ailleurs, on a bien rigolé car elle nous a demandé au bout de combien de temps de contractions rapprochées on devait partir. J’ai répondu 5-6h. Elle nous a dit « Non 2h ! Sauf si vous voulez accouché chez vous ! ».

préparation-accouchement

Troisième cours : l’allaitement artificiel

J’avais choisi de ne pas pratiquer l’allaitement maternel, j’ai donc fait le cours sur l’allaitement artificiel. En fait, je l’ai fait qu’à moitié. J’avais rendez-vous le 16 ou 17 janvier mais j’ai accouché le 14 janvier. Vu qu’il y avait un risque d’accouchement en avance, j’avais posé plein de questions au cours d’avant ! Ca semble anecdotique de donner un biberon mais elle nous a donné quelques conseils. Elle nous a par exemple expliqué que quand le bébé régurgite, ce n’est pas forcément qu’il ne tolère pas son lait, mais cela peut être lié à l’eau ! Elle nous a aussi expliqué qu’un bébé ne mange pas avant que deux heures se soient écoulées pour éviter les problèmes de digestion. Des points très simples mais quand on ne sait pas, on ne peut pas deviner !

Quatrième cours : les postures

J’ai bien aimé ce cours car la sage-femme m’a donné plein d’astuces pour limiter mon mal de dos, pour me redresser sans douleurs, pour me tenir correctement. Elle m’a aussi donné des conseils pour soulager la douleur le moment venu et a montré à Stéphane quelles positions je pouvais prendre avec ou sans lui pour être mieux. On a aussi vu ensemble des postures pour renforcer mes muscles, un peu comme le pilates finalement !

préparation-accouchement

Cinquième cours : les suites de couches

C’est le cours où les hommes ne viennent jamais, mais Stéph, il est venu ! Il a même glissé pendant le cours « Si on m’avait dit ça, je serais pas venue ! ». Heureusement que j’ai fait ce cours car je n’imaginais pas que l’après-accouchement serait si compliqué. Elle nous a bien expliqué en détail comment gérer son propre corps après l’accouchement, ce qu’on devait prévoir/acheter pour la maternité et pour après. On a aussi évoquer le retour à la maison et la gestion de bébé, les soins qu’il faut lui faire pour le cordon, pour sa peau et pour le change. Et mine de rien, on a appris plein de choses ! La sage-femme est très « less is more » et solutions naturelles donc j’ai eu de super conseils !

préparation-accouchement

Derniers cours : la préparation en piscine

Une fois que j’avais fini les cours théoriques, on m’a proposé de faire des cours en piscine pour rester dynamique sans risque pour le dos et le corps de manière générale. C’est simple, j’ai adoré ça ! Je vous en ai parlé plus en détail dans mon article « Sport et grossesse, verdict ? ». Je vous laisse aller voir !

Je n’ai pas fait de sophrologie, d’haptonomie et autres alternatives à la préparation classique. Pour cette première fois, j’avais des questions et des besoins très rationnels, j’ai choisi la préparation à l’accouchement qui va avec ! Cela sera sûrement différent pour un deuxième enfant car j’aurai déjà les bases ! N’hésitez pas à laisser un petit commentaire pour donner votre avis et vos expériences, ça servira aux autres et moi, j’aime beaucoup vous lire !

Bon courage pour les futures mamans et bonne préparation à l’accouchement ! Si ça vous intéresse, retrouvez mes autres articles sur la thématique grossesse en cliquant ici !

J’ai découvert A Little Mercerie il y a un mois environ. J’étais en train d’ouvrir les snaps que plusieurs d’entre vous m’envoient régulièrement. J’ai vu un superbe portique d’éveil d’inspiration scandinave fait par Adèle elle-même, une jeune maman ! Ça m’a donné envie de tenter et je vous ai d’ailleurs donner le tuto ici. En cherchant sur Google des petits articles de mercerie, je suis tombée sur ce site et j’ai trouvé mon bonheur à prix dérisoires, même en incluant les frais de livraison !

Je connaissais déjà A Little Market mais je n’avais encore jamais acheté sur le site. Je pensais que ça se limitait à des créations mode, mais en fait, les univers déco et bébé sont bien présents et j’ai dégoté des objets/pièces que je cherchais depuis longtemps à des prix très accessibles. Ça m’a aussi permis de trouver des pièces DIY que je retrouve souvent sur Pinterest mais que je n’ai pas pris le temps de faire moi-même et qui sont sûrement mieux faites par des créatrices passionnées … et beaucoup plus habiles ! Du coup, j’en ai profité pour me balader sur le site et j’ai fait d’autres trouvailles bien sympa ! Et en plus, je ne savais pas mais c’est 100% français donc raison de plus !

Je vous montre donc tout ça sous forme d’une sélection shopping, vous serez peut-être tentées comme moi ! En ce moment et jusqu’au 10 avril, c’est la Little Week et les créateurs sont libres d’appliquer les réductions qu’ils veulent sur leurs articles donc il y a des affaires à faire !

Pour l’appartement, j’ai pris un porte-revues bois et blanc (1) qui sera juste au-dessus du canapé, à hauteur de l’accoudoir pour vraiment avoir les magazines à porter de mains sans que ça traine ! J’ai aussi pris une étagère suspendue (2) qui sera sûrement dans notre chambre près de mon miroir ou dans la salle de bains ! J’ai aussi pris des tickets pois noir (3) qui seront sûrement eux aussi dans la salle de bains.

 Capture d’écran 2017-04-04 à 17.26.13

Pour Louise, j’ai pris une couverture mint (4) car on a toujours besoin de couvertures au rythme où on les salit ! Ça permet aussi d’en avoir dans sa chambre, le salon, la voiture, sans toujours les transporter ! J’ai aussi choisi une trousse de toilette (6) car je n’en avais pas encore. Elle est aussi blanche et mint, pas trop grosse mais où je peux mettre toutes ses petites affaires. J’ai aussi pris une plume en bois (7) pour son portique d’éveil et un lot de 3 bavoirs (5) trop mignons pour les jours où on est invité !

Capture d’écran 2017-04-04 à 17.26.16

J’ai hâte de recevoir tout ça et de tout mettre chez moi :) ! Bon shopping !

FullSizeRender 637

Coucou ! On se retrouve pour un nouvel article grossesse/maman/bébé puisque vous êtes nombreuses à m’avoir demandé si j’allais vous raconter mon accouchement. C’est toujours le terme qui fait peur. Depuis toujours, je sais que j’aurai un jour des enfants. Mais rien que le mot accouchement me faisait flipper. C’est quand même l’inconnu ! Personne ne raconte jamais vraiment son accouchement, personne ne te dit comment ça se passe après et surtout, la plupart des femmes te diront « Non mais tu oublies vite la douleur quand tu as ton bébé ! ». Il n’y a aucune vérité générale et la théorie ne se vérifie pas à tous les coups. Comme mon anesthésiste m’a dit le lendemain de l’accouchement, « une femme enceinte pour nous, c’est comme une grenade dégoupillée, tout peut arriver ! ». Et c’est vrai ! Je fais partie des chanceuses pour qui tout s’est déroulé comme sur des roulettes, sans problème particulier. Donc, c’est parti, je vous dis tout, comme d’habitude de façon très spontanée et surtout, avec beaucoup de transparence car c’est ce que vous avez envie de lire je suppose !

Retour le 11 janvier. Je suis à huit mois et j’ai rendez-vous chez mon gynécologue. L’échographie se passe bien, le bébé est estimé à 2,3 kgs ce jour-là et à 3 kgs à terme. On fait ensuite l’examen et une fois de plus, le gynécologue me confirme que le bébé est très bas, qu’il appuie vraiment sur le col et que ça peut arriver cet après-midi comme dans un mois, que tout existe. Du coup, moi qui me ménageait depuis déjà un mois, j’étais partie pour continuer. Deux jours après, donc le 13 janvier, j’avais rendez-vous chez le dentiste mais j’étais un peu fatiguée. Je suis allée à mon rendez-vous à Antibes où ma copine Caroline (la dentiste) me fait remarquer que mon ventre est bien sur le côté. Puis j’en ai profité pour passer à la pharmacie acheter du liniment et quelques articles qui me manquaient pour faire ma valise de maternité. J’ai oublié l’ordonnance pour acheter notamment la Bétadine qui sert pour la douche avant d’aller à la maternité, mais je suis fatiguée donc je me dis que je reviendrai plus tard, j’ai envie de rentrer. En voiture, je passe devant Kiabi et je me dis que ça vaut le coup de s’arrêter pour récupérer un colis et voir si les soldes valent le coup. Je fais un tour de 20 minutes et je sens que mon ventre commence à peser mais je me force à aller à La Halle en face pour m’acheter une tenue confortable pour l’après-accouchement. En rentrant, je suis complètement KO de cette virée de 11h à 15h30 et je file dans le canapé. Ca fait déjà deux jours que les coups dans mon ventre sont un peu plus douloureux et que je suis obligée de m’installer semi-allongée pour être à l’aise. Le soir, avec l’amoureux, on décide de rester tranquille et de regarder Games of Throne. Pendant tout l’épisode, je ne sais pas comment me mettre, je m’allonge, me redresse, les pieds sur la table, puis en tailleur. Bref, je me dis que le mois qui reste s’annonce long et qu’en plus, le weekend va être chargé car j’ai prévu de faire ma valise de maternité le samedi et j’ai ma baby shower le dimanche avec toutes les copines qui débarquent ! Mais ça, c’était avant que Louise n’en décide autrement !

Nous voilà le 14 janvier. On est 4 semaines avant le terme, je viens de faire une longue nuit qui m’a fait du bien, lovée contre mon coussin d’allaitement ! Stéphane décide d’aller courir vers 12h45. Parfait, j’avais pas envie de faire à manger tout de suite donc ça me laisse une heure de répit. Je prépare des poireaux, c’est la première fois que j’en fais ! Mon chéri est de retour donc je prépare le reste pour qu’on puisse manger. Je suis de profil et je lui dis « C’est fou, mon ventre s’arrondit un peu plus chaque jour ». Il me répond « C’est vrai que là, il a bien pris et il est plus bas ». Dix minutes après, il est 13h50, Stéphane est dans le canapé en train d’enlever ses baskets, je suis en train de finir la cuisson du repas et là, je sens mon sous-vêtement se gorger d’eau et je vois cette eau tomber par terre. Je regarde puis je me retourne vers Steph « Mais c’est quoi ça ! ». Je suis alors complètement perdue. Je ne sais pas si j’ai perdu les eaux ou si je suis incontinente ! Mais cette eau est translucide, propre, n’a pas d’odeur ni de couleur. On se dit que c’est peut-être ça « perdre les eaux ». Pourtant, on est loin d’un torrent d’eau. Je reste immobile, les steaks crament, de l’eau s’échappe de moi et je demande à Steph d’aller demander à la voisine (qui est sage-femme) si c’est censé être transparent et si elle peut me prêter la fameuse bétadine que je n’ai pas pu acheter la veille ! Elle confirme. Vu que je n’ai pas eu de contractions, je n’ai pas la sensation que ça va arriver. Du coup, ma préoccupation première, c’est que je n’ai pas eu le temps de me laver les cheveux ! Mais vu qu’on a 2h pour aller à la maternité, je file sous la douche où je regarde ce ventre qui ne sera peut-être plus là demain. Shampoing, masque, sérum, séchage, lissage, un peu de make-up. Je prends mon temps comme si je ne me rendais pas compte de ce qui arrivait. Après tout ça, on fait la valise vu qu’évidemment, c’était le programme de l’après-midi donc rien était prêt ! Je prends la liste que j’avais préparée et on met tout ça dans deux petites valises. Il me manque plein de trucs mais quand il faut y aller, il faut y aller ! Allez, il est 15h30, on part pour la maternité qui est à trois minutes de la maison, on prévient les parents et je cherche du réconfort par texto auprès de ma copine Manon. Je commence à sentir que mon ventre « se tend ». On arrive, direction la maternité, on sonne et on entre. « Bonjour, j’ai perdu les eaux à 13h50 ».

Première étape, direction la salle du monitoring. Je suis encore toute gênée, je demande si j’enlève mes sous-vêtements ! Mais oui, à partir de là, on passe beaucoup de temps toute nue, tout le monde regarde ce qui se passe mais tout est normal ! Pour l’instant, on est que trois : la sage-femme, Stéphane et moi ! Elle me fait la perfusion, installe le monitoring pour surveiller le coeur du bébé et les contractions. Elle me fait le premier examen pour voir comment est le col. Et là, douillette comme je suis, je me plains que ça fait mal ! Elle me dit que ce n’est que le début, qu’elle doit « aller loin pour voir où est le col ». Je dis rien mais je commence tout doucement à me dire que je vais morphler ! Tout va bien pour bébé, les premières contractions sont très légères et commencent vers 16h. Pendant ce temps, on remplit les papiers, une auxiliaire puéricultrice me demande les petites affaires pour Louise et évidemment, il nous manque quelques trucs. On avait pas encore les couches par exemple donc Stéphane est parti en acheter juste à côté pendant qu’on me monte en chambre en attendant que le travail commence vraiment. Je m’allonge donc sur ce lit, dans cette grande chambre. Au début, c’est supportable mais les contractions deviennent vite de plus en plus intenses, longues et fréquentes. Je télécharge une application dont ma copine Clémentine m’avait parlée pour évaluer la fréquence des contractions. Je me rends compte que j’en ai toutes les deux minutes et que c’est vraiment de plus en plus douloureux. La sage-femme m’a dit de me mettre debout car ce sera plus supportable. C’est vrai, je l’avais vu dans les cours mais avec le stress, j’avais tout oublié déjà ! Il est 17h45, je commence à bien souffrir mais je ne me plains pas trop non plus en me disant que c’est que le début. Stéphane est revenu et j’appelle la sage-femme pour faire un point quand même. Elle me dit qu’elle ne peut pas m’ausculter trop régulièrement car quand on a perdu les eaux, chaque examen est un risque de contamination. Je lui dis que là, je pense que j’ai avancé. Effectivement, on est à 3-4 centimètres en moins de 2h donc elle me dit qu’on va descendre en salle d’accouchement et qu’avant, je dois me doucher avec la bétadine. Je suis bien sous la douche, la chaleur atténue la douleur, mais elle me dit de me dépêcher un peu si je veux ma péridurale car elle pense que ça va aller vite. Ni une ni deux, il ne fallait pas m’en dire plus pour que je me grouille de sortir mais je n’ai pas de serviette, j’ai oublié ! Du coup, je me sèche avec un drap et on part comme ça !

Deuxième étape, j’arrive en salle d’accouchement vers 18h, il fait déjà nuit et l’ambiance est très calme car je suis la seule à être venue pour accoucher ce soir-là. On est dans la pénombre, je suis avec une sage-femme qui s’appelle Cécile et qui est adorable. Elle me soutient, m’encourage. L’anesthésiste est appelé, il arrive de chez lui. Stéphane tente de faire des blagues mais autant vous dire que c’est pas le moment, j’ai mal et j’attends le médecin comme le messie ! Il arrive vers 18h30, on se prépare pour la péridurale et je vis mes dernières grosses contractions. Il m’a fait une anesthésie locale que je sens bien passer. Il faut dire qu’au moment où il l’a faite, une contraction est arrivée. Une fois le cathéter placé, il a diffusé le liquide et cela fait comme de l’électricité dans le corps. C’est particulier, pas vraiment agréable mais je gardais bien en tête l’objectif : me soulager pour la suite ! A 19h, mon col est à un peu plus de 5 centimètres. J’ai encore eu deux ou trois grosses contractions, puis j’étais endormie. J’ai senti mes jambes devenir de plus en plus lourdes puis la sage femme m’a placée sur le côté gauche, contre un coussin d’allaitement dans le but de faire descendre le bébé dans le bassin. Je suis restée 45 minutes dans cette position et je me suis endormie. J’ai pu me reposer un peu, ça m’a fait du bien. Ensuite, elle m’a mis dans l’autre sens. A 20h15, je suis à 7 centimètres, c’est allé plutôt vite. La sage-femme vient de terminer sa journée et c’est donc une autre sage-femme qui prend le relai. Elle arrive et me demande tout de suite si j’habite dans la résidence qu’elle pense. Sur le coup, je me dis que j’espère ne pas me retrouver face à l’une d’entre vous dans une situation si gênante ! Et finalement, elle me dit qu’elle est l’amie de ma voisine et qu’on s’est croisées la semaine précédente ! Elle a été vraiment douce, encourageante et agréable, c’était vraiment un plaisir de partager cela avec elle.

Troisième étape, c’est parti, on va faire naître ma petite Louise ! Vers 21h15, elle m’ausculte et se rend compte que je suis à dilatation complète, c’est allé très vite. Elle me dit que pour faire les poussées, je dois davantage sentir les contractions donc elle diminue l’effet de la péridurale à quelques reprises. L’atmosphère est toujours très calme, il n’y a personne dans les autres salles d’accouchement et rien ne nous perturbe hormis les éclairs et le tonnerre de l’orage qui gronde dehors ! On est toujours dans la pénombre avec une lumière plus forte qui éclaire le bas de mon corps. On m’avait dit que j’aurai chaud mais je suis bien. On m’avait dit que j’aurais besoin de m’hydrater la bouche avec un brumisateur mais j’étais bien. Je repense à toutes ces fois où je regardais Baby Boom à la télé et finalement, je suis hyper sereine, pas vraiment exténuée ni toute transpirante. Je crois que j’ai de la chance de vivre un accouchement si « tranquille ». Il est 22h, mon gynécologue est arrivé et c’est parti pour les poussées. C’est le moment de se souvenir des cours de préparation à l’accouchement pour être efficace. Au départ, je n’arrive pas vraiment à pousser correctement dès la première expiration. Au bout de quelques minutes, je commence à être plus efficace, mais c’est quand même dur ! Au bout de 20 minutes, la sage-femme me dit qu’on a environ 30 minutes pour sortir le bébé naturellement et qu’au-delà, il faudra utiliser des instruments. J’avais pas envie de ça donc j’ai essayé de pousser encore plus fort. Steph m’encourageait et surtout, il me soutenait la nuque, ce qui fait un bien fou ! Au bout de 30 minutes, la tête était presque passée donc il m’a demandé de pousser plus longtemps à chaque expiration. Il me fait toucher sa tête pour me montrer qu’elle est en partie à l’extérieur. C’est étrange comme sensation. La sage-femme et l’auxiliaire m’ont aidées en appuyant sur mon ventre. Moi qui osais à peine appuyer dessus pendant la grossesse, là, c’est vraiment impressionnant. Mais je n’ai pas mal, je leur fais entièrement confiance et je continue de pousser.

Dernière étape, là voilà ! Au bout de presque 40 minutes, elle arrive enfin. Mon gynécologue hisse ma Louise vers l’extérieur et je vois face à moi sa tête émerger. Elle est toute jaune, recouverte de vernix et elle a des cheveux ! Il me propose de prendre le bébé aux aisselles pour le tirer hors de mon corps et le poser moi-même sur mon buste. Cette sensation est vraiment spectaculaire. Je vois sa tête, je la touche à hauteur de son buste et je sens que ses jambes sont encore à l’intérieur de moi. Cela dure une fraction de seconde mais je m’en souviendrai toujours. En quelques secondes, la voilà sur mon buste. Bizarrement, je ne pleure pas. Je suis tellement scotchée de ce qui vient de se passer ! Stéphane n’est pas très à l’aise avec la découpe du cordon donc mon gynécologue le fait lui-même. Ce moment est vraiment hors du temps. On est toujours dans la pénombre, tout émus avec notre bébé sur moi.

Et après ? Dans les quelques minutes qui suivent, je n’ai pas eu la fameuse contraction pour expulser le placenta mais il est sorti quand même. Le gynécologue est quand même allé vérifier si il ne restait pas des morceaux dans l’utérus car cela peut engendrer de graves infections. J’appréhendais un peu ce moment car c’est apparemment douloureux. Mais finalement, je n’ai pas senti. Par contre, juste après, j’ai eu quelques points et je dois dire que ça pique quand même ! Je ne pourrai pas vous parler épisiotomie car je n’en ai pas eu. Alléluia ! Quant à nous, on a pu faire 2h de peau à peau sur moi pour réchauffer Louise et c’est Stéphane qui a donné le premier biberon. Juste après, il s’est d’ailleurs endormi et la sage-femme a bien ri au moment où elle lui a demandé de me donner mes sous-vêtements car il ne répondait pas ! Pendant ces 2h, il y a aussi eu la pesée, la mesure et le test de ses réflexes. On a fait de courts FaceTime pour montrer Louise à nos parents et leur donner le prénom. Ils attendaient ensemble avec leurs coupes de Champagne ! Et finalement, vers 1h du matin, j’ai mis un tee-shirt, un sous-vêtements et je suis montée dans ma chambre avec mon chéri et notre fille ! J’ai mangé, pris plusieurs photos pour faire un petit montage qu’on enverrait le lendemain à notre famille et nos amis. Louise a dormi tellement qu’elle était fatiguée et moi, j’étais surexcitée donc j’ai passé mon temps à la regarder ! Mais ça, je crois que toutes les jeunes mamans le font !

Voilà, je crois que là, vous savez vraiment tout de ces 8h49 qui ont tout chamboulé ! Si vous avez encore des questions sur l’accouchement en général, n’hésitez pas à me les poser en commentaires. Je vous laisse avec quelques photos puisqu’évidemment, les autres resteront dans notre album à nous deux :) … Il y a la fameuse première salle de monitoring, ma chambre, ma vue depuis la table de la salle d’accouchement en attendant que le travail se fasse, notre première photo à trois faite par la sage-femme et l’arrivée dans la chambre avec le berceau ! Oui, oui, on a les traits un peu tirés ! Mais on s’en fout, c’était tellement chouette <3

Et pour retrouver mes autres articles au sujet de la grossesse, c’est par ici !

IMG_0254 FullSizeRender 645 FullSizeRender 646 FullSizeRender 644accouchement accouchement accouchement accouchement accouchement accouchement accouchement accouchement

Nous y voilà, notre baby girl a déjà 11 jours ! On profite pleinement chaque jour donc je n’ai pas ouvert mon macbook depuis le 13 janvier ! Incroyable ! Du coup, je n’avais pas envie de vous donner son prénom, comme ça, en quelques lettres sur Instagram. J’avais envie de vous le donner de vive voix, de partager un peu plus avec vous et d’en profiter pour vous remercier. Il y a certains sujets pour lesquels juste écrire ne suffit pas et pour le prénom, j’avais envie de vous faire une petite vidéo pour vous emmener dans notre univers. C’est drôle car vous êtes nombreuses à l’avoir deviné. Certes, il fait partie des prénoms donnés, mais j’étais quand même surprise. Comme quoi, c’est sûrement que ce prénom nous correspond et qu’il nous va bien, et donc, qu’il lui va bien ! De notre côté, c’est un vrai coup de coeur et on l’adore depuis qu’on a décidé de le choisir, quasiment depuis le début de la grossesse.

C’est une vidéo toute simple, sans chichi, juste vous, moi et notre mini ! Allez, je vous laisse la visionner car à mon avis, c’est déjà un exploit si vous avez lu jusqu’ici ! Je reviens très vite avec de nouveaux articles pour vous raconter mon accouchement, mon séjour à la maternité, le retour à la maison, mes favoris bébé, ma préparation à la maternité, bref, tout ce que j’ai envie de partager avec vous et qui pourrait vous être utile !

Si ça vous intéresse de voir les prochaines vidéos que je ferai sur les thématiques bébé, décoration et beauté, RDV directement sur Youtube pour vous abonner à la chaîne que je viens de créer ! Il faudra être indulgents, je ne suis pas une pro de la vidéo, j’ai juste envie de partager un peu plus. Finalement, c’est un peu l’effet Snapchat, j’ai pris goût à vous parler !

Pour voir la vidéo, cliquez sur la photo :) … Et pour vous abonner à la chaîne, c’est par ici !

> Carte-étape et Kikki My Sweet Concept

baby