Gros sujet, la valise de maternité ! Evidemment, ce n’est pas le genre d’article très glamour qui va toutes vous intéresser mais j’ai tellement cherché quoi mettre dans cette fameuse valise que je me dis que c’est tant mieux si ça peut servir à d’autres. J’ai compilé des conseils de copines, des lectures sur des blogs ou sites spécialisés, des lectures sur des sites de marques pour bébé pour me faire ma propre liste avec tout ce qui allait m’accompagner à la maternité, ou plutôt « nous accompagner ». Dans la maternité où j’ai accouché, on nous demande d’avoir deux sacs, l’un pour la salle d’accouchement, l’autre pour la chambre, de telle façon à ne pas avoir à tout trimballer à droite à gauche ! C’est parti pour l’article le moins glamour du monde : le contenu de ma valise de maternité. Heureusement que j’avais fait cette liste en avance, mais ça aurait été bien aussi de remplir les valises en avance ! Le jour J, j’ai quand même mis 1h à tout rassembler !

L’objectif, ou plutôt le challenge : faire le plus léger possible sans oublier aucun indispensable !

Mon sac pour la salle de naissance

J’ai pris un petit sac 24h qui est à Stéphane et que j’aime bien, comme pour me rassurer un peu le jour J. Mais finalement, je l’ai à peine vu ce sac ! Voilà ce que j’y ai mis à l’intérieur pour moi :
– 1 petit brumisateur (Il est interdit de boire pendant le travail donc ça permet de s’hydrater un peu et de ne pas avoir les lèvres sèches. Mais pour ma part, je ne m’en suis pas servi, je n’ai pas eu spécialement chaud et ça n’a pas duré assez longtemps pour que je sois déshydratée.)
– un tee-shirt fluide et doux pour remonter en chambre après l’accouchement
– la détermination du groupe sanguin (il faut l’avoir mais je l’avais finalement oublié le papier !)
– le dossier médical de mon suivi de grossesse
– les bilans sanguins
– les examens complémentaires, pour ma part, uniquement les échographies
– le livret de famille, les cartes d’identité de Steph et moi
– le document de reconnaissance anticipée (si comme nous, bébé arrive en avant, on ne l’avait pas mais il le fallait !)

J’ai ajouté aussi ce dont on aura besoin pour notre mini :
– 2 pyjamas (j’avais pris un taille naissance et un taille 1 mois selon le poids et la taille qu’elle ferait)
– 1 gigoteuse (On avait pas encore acheté de petite gigoteuse de nouveau-né donc notre gigoteuse était immense, bien trop grande. Je vous conseille d’en acheter une pour 0-2 mois qui sera plus ajustée et qui tient plus chaud du coup)
– 1 brassière en laine
– 1 body (j’avais pris taille 0-1 mois)
– 1 paire de chaussettes
– 2 couches
– 1 bonnet (mais finalement, la maternité en donne un)
– 1 petite couverture qui ne servira potentiellement que pour la naissance et les 24 premières heures car elle risque d’être tâchée. Nous, on ne l’avait pas encore reçue donc on a pris un grand lange, c’était très bien aussi.

Ma valise de maternité

Là, pour le coup, j’ai pris une valise, c’est plus simple, ça roule et tout est bien organisé à l’intérieur. C’est une valise de taille cabine. Je n’habite pas loin de la maternité donc Stéphane pouvait faire le relais si oubli ou pour ramener quelque chose à la maison. Allez, on commence par ce qu’il faut pour le bébé :
– 1 drap-housse pour le berceau (ils disaient 3 mais en 3 jours, un seul a suffi !)
– 5 pyjamas (voire plus car on en met un pour la journée, un pour le soir. Nous, on en avait que 5 donc Stéphane a fait une machine un soir)
– 1 gigoteuse (la même que celle du sac d’accouchement ou une autre)
– 10 bodies croisés, donc qui s’ouvrent par devant
– 3 paires de chaussettes
– 5 bavoirs
– 2 capes de bain
– 1 paquet de couches complet
– 1 paquet de carrés de coton pour le change
– 1 thermomètre électronique voie rectale
– 2 maxi-langes en coton
– du liminent oléo-calcaire pour le change
– 2 petites peluches

Et parce que moi aussi, je vais rester quelques jours, voilà ce que j’ai emporté :
– 3 tenues de nuit confortables mais jolies quand même pour me sentir un minimum bien ! J’ai pris des shorts fluides et des tops légers achetés dans la taille au-dessus.
– 4 tenues confortables pour la journée (prendre des tenues qui ne serrent pas au bas-ventre en cas de césarienne imprévue). J’ai misé sur des robes fluides.
– une trousse de toilette habituelle, sans oublier le gel toilette intime, l’huile pour le ventre et un peu de make-up pour me donner bonne mine et être correcte sur les photos !
– des serviettes de toilette
– une paire de tongs pour ne pas marcher pieds nus et pour éviter de devoir se baisser pour enfiler des chaussures qui se ferment (je les ai oubliées mais ça m’a manqué !)
– des sous-vêtements confortables, type culotte en coton
– une brassière de sport pour le dernier jour si vous n’allaitez pas et que vous aurez besoin de contenir les montées de lait.
– des protections féminines : je n’ai pas pris de slip jetables car le côté filet ne me tentait pas du tout ! J’ai donc acheté un paquet de serviettes pour personnes incontinentes et un paquet de protections féminines nuit pour l’après-accouchemement, puis des paquets de serviettes classiques pour les 35 jours suivants !

Quelques trucs en plus pour l’administratif, le confort et les souvenirs !

L’accouchement, ça peut être très long comme très court, mais au cas où ce soit long, mieux vaut penser à 2-3 trucs. Ensuite, on reste quelques jours à la maternité donc là encore, mieux vaut avoir quelques petites choses :
– mon agenda de grossesse pour y marquer les petits détails dont on veut se souvenir, les anecdotes à chaud et tout simplement quelques souvenirs
– notre appareil photo pour mitrailler notre mini et se créer plein de souvenirs !
– les chargeurs de téléphone
– la carte vitale et le chéquier
– une petite veilleuse pour éviter de devoir allumer la grande lumière en pleine nuit !
– mon coussin d’allaitement pour dormir correctement
– une sucette car les bébés ont un gros besoin de succion pour les rassurer

Bon, vu comme ça, la quantité semble colossale ! Mais finalement, tout est rentré dans ma valise taille cabine et dans un sac. Même si on est jamais vraiment prêt psychologiquement je pense, au moins, l’être matériellement rassure toujours un peu ! En tous cas, j’avais écrit cet article la semaine avant mon accouchement pour m’aider à faire la liste au passage, et je vous le dis, si ma valise avait été bouclée, ça m’aurait rassurée ! Comme vous vous doutez, je n’ai pas pris le temps de faire des photos donc à la place, je vous mets les dernières photos prises avant l’accouchement (que j’ai raconté ici) ! N’hésitez pas à laisser un petit commentaire si vous aviez emmené quelque chose de particulier en plus de tout cela, ça aidera sûrement d’autres futures mamans … Pour retrouver mes autres articles sur ma grossesse, c’est par ici !

maternité maternité maternité maternité maternité maternité maternité maternité maternité

FullSizeRender 637

Coucou ! On se retrouve pour un nouvel article grossesse/maman/bébé puisque vous êtes nombreuses à m’avoir demandé si j’allais vous raconter mon accouchement. C’est toujours le terme qui fait peur. Depuis toujours, je sais que j’aurai un jour des enfants. Mais rien que le mot accouchement me faisait flipper. C’est quand même l’inconnu ! Personne ne raconte jamais vraiment son accouchement, personne ne te dit comment ça se passe après et surtout, la plupart des femmes te diront « Non mais tu oublies vite la douleur quand tu as ton bébé ! ». Il n’y a aucune vérité générale et la théorie ne se vérifie pas à tous les coups. Comme mon anesthésiste m’a dit le lendemain de l’accouchement, « une femme enceinte pour nous, c’est comme une grenade dégoupillée, tout peut arriver ! ». Et c’est vrai ! Je fais partie des chanceuses pour qui tout s’est déroulé comme sur des roulettes, sans problème particulier. Donc, c’est parti, je vous dis tout, comme d’habitude de façon très spontanée et surtout, avec beaucoup de transparence car c’est ce que vous avez envie de lire je suppose !

Retour le 11 janvier. Je suis à huit mois et j’ai rendez-vous chez mon gynécologue. L’échographie se passe bien, le bébé est estimé à 2,3 kgs ce jour-là et à 3 kgs à terme. On fait ensuite l’examen et une fois de plus, le gynécologue me confirme que le bébé est très bas, qu’il appuie vraiment sur le col et que ça peut arriver cet après-midi comme dans un mois, que tout existe. Du coup, moi qui me ménageait depuis déjà un mois, j’étais partie pour continuer. Deux jours après, donc le 13 janvier, j’avais rendez-vous chez le dentiste mais j’étais un peu fatiguée. Je suis allée à mon rendez-vous à Antibes où ma copine Caroline (la dentiste) me fait remarquer que mon ventre est bien sur le côté. Puis j’en ai profité pour passer à la pharmacie acheter du liniment et quelques articles qui me manquaient pour faire ma valise de maternité. J’ai oublié l’ordonnance pour acheter notamment la Bétadine qui sert pour la douche avant d’aller à la maternité, mais je suis fatiguée donc je me dis que je reviendrai plus tard, j’ai envie de rentrer. En voiture, je passe devant Kiabi et je me dis que ça vaut le coup de s’arrêter pour récupérer un colis et voir si les soldes valent le coup. Je fais un tour de 20 minutes et je sens que mon ventre commence à peser mais je me force à aller à La Halle en face pour m’acheter une tenue confortable pour l’après-accouchement. En rentrant, je suis complètement KO de cette virée de 11h à 15h30 et je file dans le canapé. Ca fait déjà deux jours que les coups dans mon ventre sont un peu plus douloureux et que je suis obligée de m’installer semi-allongée pour être à l’aise. Le soir, avec l’amoureux, on décide de rester tranquille et de regarder Games of Throne. Pendant tout l’épisode, je ne sais pas comment me mettre, je m’allonge, me redresse, les pieds sur la table, puis en tailleur. Bref, je me dis que le mois qui reste s’annonce long et qu’en plus, le weekend va être chargé car j’ai prévu de faire ma valise de maternité le samedi et j’ai ma baby shower le dimanche avec toutes les copines qui débarquent ! Mais ça, c’était avant que Louise n’en décide autrement !

Nous voilà le 14 janvier. On est 4 semaines avant le terme, je viens de faire une longue nuit qui m’a fait du bien, lovée contre mon coussin d’allaitement ! Stéphane décide d’aller courir vers 12h45. Parfait, j’avais pas envie de faire à manger tout de suite donc ça me laisse une heure de répit. Je prépare des poireaux, c’est la première fois que j’en fais ! Mon chéri est de retour donc je prépare le reste pour qu’on puisse manger. Je suis de profil et je lui dis « C’est fou, mon ventre s’arrondit un peu plus chaque jour ». Il me répond « C’est vrai que là, il a bien pris et il est plus bas ». Dix minutes après, il est 13h50, Stéphane est dans le canapé en train d’enlever ses baskets, je suis en train de finir la cuisson du repas et là, je sens mon sous-vêtement se gorger d’eau et je vois cette eau tomber par terre. Je regarde puis je me retourne vers Steph « Mais c’est quoi ça ! ». Je suis alors complètement perdue. Je ne sais pas si j’ai perdu les eaux ou si je suis incontinente ! Mais cette eau est translucide, propre, n’a pas d’odeur ni de couleur. On se dit que c’est peut-être ça « perdre les eaux ». Pourtant, on est loin d’un torrent d’eau. Je reste immobile, les steaks crament, de l’eau s’échappe de moi et je demande à Steph d’aller demander à la voisine (qui est sage-femme) si c’est censé être transparent et si elle peut me prêter la fameuse bétadine que je n’ai pas pu acheter la veille ! Elle confirme. Vu que je n’ai pas eu de contractions, je n’ai pas la sensation que ça va arriver. Du coup, ma préoccupation première, c’est que je n’ai pas eu le temps de me laver les cheveux ! Mais vu qu’on a 2h pour aller à la maternité, je file sous la douche où je regarde ce ventre qui ne sera peut-être plus là demain. Shampoing, masque, sérum, séchage, lissage, un peu de make-up. Je prends mon temps comme si je ne me rendais pas compte de ce qui arrivait. Après tout ça, on fait la valise vu qu’évidemment, c’était le programme de l’après-midi donc rien était prêt ! Je prends la liste que j’avais préparée et on met tout ça dans deux petites valises. Il me manque plein de trucs mais quand il faut y aller, il faut y aller ! Allez, il est 15h30, on part pour la maternité qui est à trois minutes de la maison, on prévient les parents et je cherche du réconfort par texto auprès de ma copine Manon. Je commence à sentir que mon ventre « se tend ». On arrive, direction la maternité, on sonne et on entre. « Bonjour, j’ai perdu les eaux à 13h50 ».

Première étape, direction la salle du monitoring. Je suis encore toute gênée, je demande si j’enlève mes sous-vêtements ! Mais oui, à partir de là, on passe beaucoup de temps toute nue, tout le monde regarde ce qui se passe mais tout est normal ! Pour l’instant, on est que trois : la sage-femme, Stéphane et moi ! Elle me fait la perfusion, installe le monitoring pour surveiller le coeur du bébé et les contractions. Elle me fait le premier examen pour voir comment est le col. Et là, douillette comme je suis, je me plains que ça fait mal ! Elle me dit que ce n’est que le début, qu’elle doit « aller loin pour voir où est le col ». Je dis rien mais je commence tout doucement à me dire que je vais morphler ! Tout va bien pour bébé, les premières contractions sont très légères et commencent vers 16h. Pendant ce temps, on remplit les papiers, une auxiliaire puéricultrice me demande les petites affaires pour Louise et évidemment, il nous manque quelques trucs. On avait pas encore les couches par exemple donc Stéphane est parti en acheter juste à côté pendant qu’on me monte en chambre en attendant que le travail commence vraiment. Je m’allonge donc sur ce lit, dans cette grande chambre. Au début, c’est supportable mais les contractions deviennent vite de plus en plus intenses, longues et fréquentes. Je télécharge une application dont ma copine Clémentine m’avait parlée pour évaluer la fréquence des contractions. Je me rends compte que j’en ai toutes les deux minutes et que c’est vraiment de plus en plus douloureux. La sage-femme m’a dit de me mettre debout car ce sera plus supportable. C’est vrai, je l’avais vu dans les cours mais avec le stress, j’avais tout oublié déjà ! Il est 17h45, je commence à bien souffrir mais je ne me plains pas trop non plus en me disant que c’est que le début. Stéphane est revenu et j’appelle la sage-femme pour faire un point quand même. Elle me dit qu’elle ne peut pas m’ausculter trop régulièrement car quand on a perdu les eaux, chaque examen est un risque de contamination. Je lui dis que là, je pense que j’ai avancé. Effectivement, on est à 3-4 centimètres en moins de 2h donc elle me dit qu’on va descendre en salle d’accouchement et qu’avant, je dois me doucher avec la bétadine. Je suis bien sous la douche, la chaleur atténue la douleur, mais elle me dit de me dépêcher un peu si je veux ma péridurale car elle pense que ça va aller vite. Ni une ni deux, il ne fallait pas m’en dire plus pour que je me grouille de sortir mais je n’ai pas de serviette, j’ai oublié ! Du coup, je me sèche avec un drap et on part comme ça !

Deuxième étape, j’arrive en salle d’accouchement vers 18h, il fait déjà nuit et l’ambiance est très calme car je suis la seule à être venue pour accoucher ce soir-là. On est dans la pénombre, je suis avec une sage-femme qui s’appelle Cécile et qui est adorable. Elle me soutient, m’encourage. L’anesthésiste est appelé, il arrive de chez lui. Stéphane tente de faire des blagues mais autant vous dire que c’est pas le moment, j’ai mal et j’attends le médecin comme le messie ! Il arrive vers 18h30, on se prépare pour la péridurale et je vis mes dernières grosses contractions. Il m’a fait une anesthésie locale que je sens bien passer. Il faut dire qu’au moment où il l’a faite, une contraction est arrivée. Une fois le cathéter placé, il a diffusé le liquide et cela fait comme de l’électricité dans le corps. C’est particulier, pas vraiment agréable mais je gardais bien en tête l’objectif : me soulager pour la suite ! A 19h, mon col est à un peu plus de 5 centimètres. J’ai encore eu deux ou trois grosses contractions, puis j’étais endormie. J’ai senti mes jambes devenir de plus en plus lourdes puis la sage femme m’a placée sur le côté gauche, contre un coussin d’allaitement dans le but de faire descendre le bébé dans le bassin. Je suis restée 45 minutes dans cette position et je me suis endormie. J’ai pu me reposer un peu, ça m’a fait du bien. Ensuite, elle m’a mis dans l’autre sens. A 20h15, je suis à 7 centimètres, c’est allé plutôt vite. La sage-femme vient de terminer sa journée et c’est donc une autre sage-femme qui prend le relai. Elle arrive et me demande tout de suite si j’habite dans la résidence qu’elle pense. Sur le coup, je me dis que j’espère ne pas me retrouver face à l’une d’entre vous dans une situation si gênante ! Et finalement, elle me dit qu’elle est l’amie de ma voisine et qu’on s’est croisées la semaine précédente ! Elle a été vraiment douce, encourageante et agréable, c’était vraiment un plaisir de partager cela avec elle.

Troisième étape, c’est parti, on va faire naître ma petite Louise ! Vers 21h15, elle m’ausculte et se rend compte que je suis à dilatation complète, c’est allé très vite. Elle me dit que pour faire les poussées, je dois davantage sentir les contractions donc elle diminue l’effet de la péridurale à quelques reprises. L’atmosphère est toujours très calme, il n’y a personne dans les autres salles d’accouchement et rien ne nous perturbe hormis les éclairs et le tonnerre de l’orage qui gronde dehors ! On est toujours dans la pénombre avec une lumière plus forte qui éclaire le bas de mon corps. On m’avait dit que j’aurai chaud mais je suis bien. On m’avait dit que j’aurais besoin de m’hydrater la bouche avec un brumisateur mais j’étais bien. Je repense à toutes ces fois où je regardais Baby Boom à la télé et finalement, je suis hyper sereine, pas vraiment exténuée ni toute transpirante. Je crois que j’ai de la chance de vivre un accouchement si « tranquille ». Il est 22h, mon gynécologue est arrivé et c’est parti pour les poussées. C’est le moment de se souvenir des cours de préparation à l’accouchement pour être efficace. Au départ, je n’arrive pas vraiment à pousser correctement dès la première expiration. Au bout de quelques minutes, je commence à être plus efficace, mais c’est quand même dur ! Au bout de 20 minutes, la sage-femme me dit qu’on a environ 30 minutes pour sortir le bébé naturellement et qu’au-delà, il faudra utiliser des instruments. J’avais pas envie de ça donc j’ai essayé de pousser encore plus fort. Steph m’encourageait et surtout, il me soutenait la nuque, ce qui fait un bien fou ! Au bout de 30 minutes, la tête était presque passée donc il m’a demandé de pousser plus longtemps à chaque expiration. Il me fait toucher sa tête pour me montrer qu’elle est en partie à l’extérieur. C’est étrange comme sensation. La sage-femme et l’auxiliaire m’ont aidées en appuyant sur mon ventre. Moi qui osais à peine appuyer dessus pendant la grossesse, là, c’est vraiment impressionnant. Mais je n’ai pas mal, je leur fais entièrement confiance et je continue de pousser.

Dernière étape, là voilà ! Au bout de presque 40 minutes, elle arrive enfin. Mon gynécologue hisse ma Louise vers l’extérieur et je vois face à moi sa tête émerger. Elle est toute jaune, recouverte de vernix et elle a des cheveux ! Il me propose de prendre le bébé aux aisselles pour le tirer hors de mon corps et le poser moi-même sur mon buste. Cette sensation est vraiment spectaculaire. Je vois sa tête, je la touche à hauteur de son buste et je sens que ses jambes sont encore à l’intérieur de moi. Cela dure une fraction de seconde mais je m’en souviendrai toujours. En quelques secondes, la voilà sur mon buste. Bizarrement, je ne pleure pas. Je suis tellement scotchée de ce qui vient de se passer ! Stéphane n’est pas très à l’aise avec la découpe du cordon donc mon gynécologue le fait lui-même. Ce moment est vraiment hors du temps. On est toujours dans la pénombre, tout émus avec notre bébé sur moi.

Et après ? Dans les quelques minutes qui suivent, je n’ai pas eu la fameuse contraction pour expulser le placenta mais il est sorti quand même. Le gynécologue est quand même allé vérifier si il ne restait pas des morceaux dans l’utérus car cela peut engendrer de graves infections. J’appréhendais un peu ce moment car c’est apparemment douloureux. Mais finalement, je n’ai pas senti. Par contre, juste après, j’ai eu quelques points et je dois dire que ça pique quand même ! Je ne pourrai pas vous parler épisiotomie car je n’en ai pas eu. Alléluia ! Quant à nous, on a pu faire 2h de peau à peau sur moi pour réchauffer Louise et c’est Stéphane qui a donné le premier biberon. Juste après, il s’est d’ailleurs endormi et la sage-femme a bien ri au moment où elle lui a demandé de me donner mes sous-vêtements car il ne répondait pas ! Pendant ces 2h, il y a aussi eu la pesée, la mesure et le test de ses réflexes. On a fait de courts FaceTime pour montrer Louise à nos parents et leur donner le prénom. Ils attendaient ensemble avec leurs coupes de Champagne ! Et finalement, vers 1h du matin, j’ai mis un tee-shirt, un sous-vêtements et je suis montée dans ma chambre avec mon chéri et notre fille ! J’ai mangé, pris plusieurs photos pour faire un petit montage qu’on enverrait le lendemain à notre famille et nos amis. Louise a dormi tellement qu’elle était fatiguée et moi, j’étais surexcitée donc j’ai passé mon temps à la regarder ! Mais ça, je crois que toutes les jeunes mamans le font !

Voilà, je crois que là, vous savez vraiment tout de ces 8h49 qui ont tout chamboulé ! Si vous avez encore des questions sur l’accouchement en général, n’hésitez pas à me les poser en commentaires. Je vous laisse avec quelques photos puisqu’évidemment, les autres resteront dans notre album à nous deux :) … Il y a la fameuse première salle de monitoring, ma chambre, ma vue depuis la table de la salle d’accouchement en attendant que le travail se fasse, notre première photo à trois faite par la sage-femme et l’arrivée dans la chambre avec le berceau ! Oui, oui, on a les traits un peu tirés ! Mais on s’en fout, c’était tellement chouette <3

Et pour retrouver mes autres articles au sujet de la grossesse, c’est par ici !

IMG_0254 FullSizeRender 645 FullSizeRender 646 FullSizeRender 644accouchement accouchement accouchement accouchement accouchement accouchement accouchement accouchement

img_7904

Rien que le titre me file le vertige, mais nous voilà au 11 décembre ! 11 mai – 11 décembre … Ca fait déjà 7 mois que notre petite graine pousse, grandit, vit, bouge, grossit … et tout ça, dans mon ventre ! Bon, ça ne fait que 5 mois qu’on le sait donc c’est un peu moins long mais quand je pense à tout ce que j’ai fait depuis ces 7 mois de grossesse, je me dis que ce temps de conception est vraiment long. Je me souvenais hier de tout ce que j’ai fait depuis que je suis enceinte : le Festival de Cannes, les premières plages, la Mud Day avec ma Chloé, Lisbonne, la Provence, Stockholm, Amsterdam et le 10 kms avec le Happy Running Crew, un mariage en Alsace, trois semaines de vacances, un weekend à Auron entre copains, deux weekends à Lyon, quelques jours à Vérone pour le travail, trois jolies naissances dans notre entourage, une jolie séance photo en amoureux, l’anniversaire de ma Maman à Terre Blanche et un début d’emménagement ! Quand on se récapitule tout ça, on se dit que c’est vachement long ! Et pourtant, j’ai presque du mal à croire qu’on est à 7 mois. Je me revois encore en train de télécharger ma première application et de découvrir en sélectionnant la date du terme qu’on était en semaine 11. A l’époque, on était encore que quelques-uns à être au courant et le 7ème mois me semblait être une lointaine échéance !

D’ailleurs, à 7 mois, je me serais imaginée un peu plus grosse, du moins avec un plus gros ventre, un peu moins fatiguée vu qu’on me l’avait promis ! Et un peu plus paniquée, mais finalement, je ne le suis toujours pas. J’aurais aussi imaginé que mon visage changerait plus que ça mais pour l’instant, j’ai pas encore trop l’impression. Finalement, ce n’est pas très différent de ce que j’avais imaginé. La dernière fois que je vous ai raconté un peu mes sensations, on était à J-100, donc presque à 6 mois. Ce nouveau mois a vraiment filé à une sacré vitesse et il s’est passé beaucoup de choses que j’avais envie de vous raconter pour vous donner un peu mes sensations, mes impressions, mes inquiétudes ou ma sérénité, bref, un peu tout ce qui a composé ce nouveau mois d’inconnu !

Mon ventre s’est arrondi ! Oui, à 6 mois, j’avais un ventre mais pas un vrai ventre de femme enceinte. Il est devenu rond, ferme, parfois très dur et surtout bien dessiné. J’avoue que je l’attendais un peu pour que ça se voit. Le principal avantage ? Les personnes dans les lieux publics font davantage attention à ne pas te donner de coups, à ne pas te bousculer ! Et surtout, ça me permet aussi d’avancer dans le cheminement de la grossesse, histoire de me rendre contre que c’est un vrai petit être qui est là ! A la visite des 6 mois, ça a été très vite car on ne la voyait pas trop. On a juste contrôlé que tout aille bien et c’était le cas, ouf !

J’ai grossi ! Cela arrive inexorablement pendant une grossesse, je ne vous apprends rien ! J’ai pris du poids tardivement, à partir de 4 mois et demi. Puis ça a été calme jusqu’à 6 mois. Et ce mois-ci, ça a décollé ! Contrairement à ce que j’aurais pu penser avant d’être enceinte, cela ne me stresse absolument pas. Je mange équilibré et je reste un minimum active donc le poids ne va pour l’instant que dans mon ventre, ce qui est tout à fait normal, il y a quand même un bébé de 1,750kgs à l’intérieur, un vrai ! Me voilà à 7 mois avec 7,4 kgs en plus. Qu’est-ce que ça change ? Je suis plus essoufflée dans les escaliers, j’ai l’impression de partir en avant quand je me lève, je sens un poids sur mon bas-ventre quand je marche trop longtemps, je suis clairement dans l’inconfort quand je suis assise trop longtemps et surtout, je me dis que j’arrêterai de râler quand je reprendrai le sport et que j’aurai des altères de 2 kgs dans chaque main ! Je vais quand même contrôler la prise de poids des deux derniers mois du mieux que je pourrai pour garder un maximum de mobilité !

J’ai rattaqué le yoga ! Les horaires des cours de yoga prénatal sont souvent en journée ou alors pile à 18h. Difficile pour moi d’y être à l’heure donc je n’en faisais plus depuis que je n’allais plus au yoga classique. J’avais essayé chez moi mais avec le poids qui arrive, c’est difficile de bien se placer pour éviter les douleurs au dos. J’ai trouvé un lieu dédié aux futures mamans, enfants et parents et j’ai passé un moment top donc je vais y retourner jusqu’au bout. Je vous parlerai dans un autre article de tout ce que j’ai testé en matière de sport/maintien en forme pendant la grossesse. Au-delà du côté sport, c’est le côté calme qui me fait du bien, le fait de déconnecter, de se poser, de méditer. Ca fait un bien fou pendant la grossesse où on se sollicite un peu trop finalement !

Le mal de dos s’est renforcé ! Depuis quelques mois, la position assise devenait vraiment inconfortable. J’avais mal au bas-ventre, des tiraillements sur les côtés du ventre et surtout, très mal au dos. J’avais donc apporté un petit coussin pour me caler, ce qui me faisait déjà un peu de bien. J’ai eu un premier arrêt d’une semaine pour calmer mon mal de dos car il n’est pas conseillé de garder le mal de dos de façon chronique. Au bout de 3 jours, cela allait déjà beaucoup mieux grâce au fait de pouvoir alterner entre marche, position debout, allongée ou assise. Et même quand je suis assise, je suis finalement semi-allongée dans le canapé ou beaucoup moins droite qu’au travail. J’ai quand même repris le travail ensuite.

J’ai été arrêtée ! Je suis allée à mon rendez-vous des 7 mois de grossesse où j’ai fait l’échographie et l’examen classique. A la grande surprise du gynécologue, la tête appuie déjà bien sur le col. C’était déjà le cas à 6 mois mais le bébé étant beaucoup plus léger, c’était sûrement moins flagrant. Vu que sa tête appuie bien sur le col, le risque est qu’elle appuie de plus en plus avec la prise de poids, que le col s’ouvre et que le bébé arrive plus tôt. Du coup, j’ai été arrêtée aussitôt jusqu’à la fin. Je ne suis pas allitée, je dois continuer de marcher, de faire ce que je fais habituellement, mais je dois absolument garder des moments où je suis allongée, tranquille pour éviter d’appuyer sur le col. Il faut qu’elle reste bien au chaud au moins jusqu’à début janvier, date à laquelle on passera le cap de la prématurité. On serait trop triste qu’elle arrive plus tôt et qu’on soit obligé de la laisser dans un service de néo-natalité. Autant vous dire qu’on est sorti du rendez-vous chamboulés en se disant qu’il allait falloir se préserver. Depuis une semaine, malgré l’emménagement, les cartons et tout ce qui s’annonce, je fais des nuits plus longues qui me reposent vraiment, je garde toujours plusieurs heures de la journée pour rester tranquillement dans mon canapé (avec mon plaid pour celles qui me suivent sur Snapchat !) ou même dans mon lit, et ça me fait un bien fou ! Evidemment, je suis exonérée de cartons à porter, de meubles à monter, de peinture à faire. J’aurais bien aimé participé plus mais bon, il faut prioriser ! Je fais ce que je sais faire de mieux : prendre des photos pour faire un bel album « emménagement » !

Je suis un peu plus inquiète ! Je reste toujours sereine vis-à-vis de la grossesse, de l’accouchement et de tout ce qui va avec. Je ne suis pas de nature stressée et ça s’est confirmé avec la grossesse. Par contre, depuis une semaine, je suis un peu plus focalisée sur les nouvelles sensations, je fais attention à tout ce qui sollicite mon bas-ventre (les dos d’ânes en voiture !) et je me pose un peu plus de questions. J’ai pas du tout envie qu’elle arrive trop tôt donc ça me perturbe un peu mais j’ai de bonnes copines qui me rassurent, j’évite de lire des articles anxiogènes sur Internet donc pour l’instant, je gère !

J’ai fini notre liste de naissance ! Je l’avais commencée en septembre et après trois mois de quête de l’objet de déco parfait, de comparatif pour les indispensables, de choix draconiens (cosy ou siège auto ? nacelle ou pas nacelle ? quelle marque ? quel budget ?), de tentative de lier pratique et joli, nous y voilà, la liste est bouclée même si je continuerai de rajouter quelques articles au fur et à mesure. Je suis contente car j’ai fait de belles découvertes, j’ai trouvé de jolis e-shops, j’ai réussi à trouver du mobilier et des indispensables canon et l’inspiration est vraiment au rendez-vous ! Je vous partagerai tous nos choix (subjectifs évidemment !), toute la décoration, nos sélections dans de prochains articles quand on aura reçu tout ça et je vous partagerai aussi le contenu de notre liste pour guider un peu celles qui sont en train de la faire ! Là encore, c’est très subjectif, ce ne sera que pour vous inspirer, vous donner des idées !

On a fait les premiers achats ! Ca y est, on y arrive ! Je vous avais dit dans un article précédent qu’on avait du mal à acheter, à se projeter. Je remplissais tous mes paniers dans le eshop sans jamais valider. En magasins, je craquais puis je reposais. Je n’arrivais pas à me dire que c’était réel. Mais la révolution s’est faite à Lyon où on a littéralement craqué ! Décoration, fringues, quelques indispensables, c’est bon, on est parti ! Et on était tous fiers de repartir avec nos petites affaires dans le coffre, de les déballer et de les mettre dans un carton pour les emmener dans le nouvel appart’ ! Des vrais gamins à la veille de Noël :)

Je vois les premières vagues ! Avant, je voyais des petits coups, puis des plus gros coups, puis de petites ondulations. Mais là, ça fait de grosses vagues ! Entre étirements, gymnastique, découverte de ses membres, je sais pas trop ce qu’elle fait mais en tous cas, elle a l’air d’avoir encore de la place car ça bouge tout le temps mais toujours dans le même sens ! Donc j’ai ses fesses sous mon nombril et ses pieds dans mes côtes, le BONHEUR ! Je sursaute plusieurs fois par jour, j’hallucine de voir mon ventre se déformer et je serre les dents quand mes côtes sont touchées ! Mais bon, je suis sadique, la plupart du temps, je lui demande de recommencer pour filmer !

Je crois que j’ai fait le tour de ce septième mois de découvertes ! J’espère avoir réussi à vous transmettre mon ressenti sur ce nouveau mois de grossesse, mes émotions et tout ce qui va avec ! C’est vraiment des chouettes semaines qui passent, rendez-vous dans quelques semaines, ou peut-être avant pour vous raconter de nouvelles choses ! Si il y a des futures mamans par ici qui ont des envie d’articles spécifiques, n’hésitez pas à me donner vos idées en commentaires. Je m’en suis déjà notées quelques unes mais les vôtres sont les bienvenues, que ce soit sur la grossesse ou sur tout ce qui va avec !

Je vous laisse avec quelques photos prises pendant ce septième mois. Et promis, à partir de maintenant, on va essayer de prendre le temps de faire des photos de ce ventre arrondi un peu plus souvent !

fullsizerender-542 fullsizerender-541 fullsizerender-543 img_7447 fullsizerender-540 fullsizerender-544 img_6760-2

grossesse-j-100

J-100 … Au départ, il y avait 273 jours de grossesse. Bientôt 6 mois donc. Dans 8 jours exactement. Du coup, c’est l’occasion d’en partager un peu plus avec vous. Ca y est, on sera bientôt aux deux-tiers. Je dis « on » parce que Steph aussi la vit cette grossesse, c’est un travail d’équipe ! Pour l’instant, je continue de mener ma petite vie tranquillement, le poids ne me gêne pas encore et je dors bien, c’est le plus important ! Par contre, j’ai été malade très récemment, et vous l’avez vu sur Instagram ou Snapchat. Vu que je ne pouvais pas vraiment me soigner, j’ai beaucoup toussé pendant une nuit jusqu’à déclencher des contractions ! Et je dois dire que c’était pas drôle ! Sur le coup, j’avais très chaud, j’ai senti que j’avais mal au ventre et qu’il se contractait sur les côtés. Impossible de me mettre sur la gauche ou sur la droite car ça tirait trop. Je suis donc restée sur le dos. Epuisée mais impossible de m’assoupir car avec la toux, le bébé était remonté jusque sous la poitrine, c’était impressionnant et du coup, elle bougeait beaucoup ! C’est vraiment une sensation étrange et j’espère que je ne serai plus malade jusqu’au terme ! Vu que je suis quand même vachement fatiguée, c’est pas gagné …

Je suis presque à 6 mois donc ça y est, on a commencé à acheter quelques petites choses mais on a surtout eu quelques cadeaux. A dire vrai, je n’arrive pas vraiment à acheter. Mes tableaux Pinterest sont plein d’idées, on est calé sur les couleurs de la décoration donc on pourrait acheter sans problèmes. Mais une fois que mon panier est rempli, je ne sais pas pourquoi, je ne valide pas. J’ai pas vraiment d’explication si ce n’est que j’ai du mal à acheter alors qu’elle n’est pas là. Même si je la sens, je la « vois » à travers mon ventre, elle n’est pas encore vraiment réelle, présente avec nous. Je n’arrive pas non plus à l’imaginer. Est-ce qu’elle sera blonde ? Brune ? Déjà grande et potelée ou plutôt petit gabarit et toute mince ? Quelle taille prendre ? Quels coloris ? Je me pose un milliard de questions, et finalement, je n’achète rien ! Les seules choses qu’on ait sont des cadeaux ou des achats personnels mais qui sont plus pour nous que pour elle !

Et finalement, on se sent comment à J-100 ? Impatiente !!!! A la fois, je trouve que le temps passe vite quand je me rends compte que je suis à la 26e semaine. Et pourtant, vu que chaque jour, on pense à elle et on parle d’elle, ça nous semble encore loin ! Physiquement, j’ai toujours aussi mal au dos. J’ai opté pour une séance d’ostéopathie et je dois en faire une deuxième mais je crois que la position assise ne me fait vraiment pas du bien. Je suis toujours aussi fatiguée. On m’avait parlé d’un regain d’énergie au 2ème semestre, je l’attends encore ! Mais on m’a dit que le 3ème, c’est jackpot donc on va voir si je suis en forme ! Côté émotionnel, je n’ai pas vraiment de stress particulier lié à l’échéance, on avait sereinement, on ne se pose pas trop de questions (on devrait peut-être !) et on a commencé la préparation à l’accouchement dont je vous reparlerai. Mais je peux déjà vous dire qu’on est pas prêt ! Quand elle m’a demandé si je savais quand partir à la maternité, j’ai répondu « Oui oui, quand les contractions sont rapprochées, toutes les 5 minutes ! ». Elle me dit « Au bout de combien de temps de contractions rapprochées ? ». Je lui réponds « Euh 6h non ?! » … « Non non, 2h mademoiselle ! » :) :)

Du coup, cette fois, je voulais vous montrer tous mes premiers achats ou cadeaux déjà reçus, que ce soit nos premiers livres, les premiers éléments de décoration pour sa chambre, ses premiers vêtements ou autres. L’occasion aussi de vous donner mon avis sur ces premières petites choses.

Nos bouquins
– Dès l’annonce de la grossesse, j’avais acheté le livre Bientôt Papa de la collection Ma P’tite Famille à Steph. Il a commencé à le dévorer dès le premier jour. C’est vraiment un bouquin sympa car il a appris plein de choses mais sans se prendre trop au sérieux. C’est assez décomplexé et pas du tout anxiogène du genre « Ouh la la, c’est technique, on va jamais y arriver ! ». Au contraire, il est hyper calé et du coup, il est tout fier de raconter tout ce qu’il sait ! Il en sait plus que moi d’ailleurs ! D’ailleurs, il a déjà attaqué le suivant : Papa Débutant !
– De mon côté, j’ai choisi Le Cahier Grossesse des Paresseuses ! J’avais envie d’une lecture fraîche et amusante. Je ne voulais pas m’angoisser dès le départ, lire des livres trop sérieux qui donnent un milliard de conseils qu’on oubliera à la première contraction, aux premiers pleurs ou à chaque première fois ! Je crois au feeling, donc on verra bien comme ça se passera. Du coup, ce bouquin est génial. Chaque semaine, j’en apprends un peu plus et je « visualise » où on en est. Je peux aussi noter 2-3 souvenirs à l’intérieur et là encore, tout est très décomplexé, franc et fun à lire ! D’ailleurs, vous verrez dans les photos en-dessous une illustration d’un couple qui chante « On va voir notre bébé ! ». C’est exactement nous en allant aux échographies :)
– J’avais envie d’un livre où je pourrais noter tout ce dont j’ai envie de me souvenir au fil des jours. Et pour ça, j’ai trouvé la pièce parfaite. Un agenda de grossesse pas nian nian mais avec quand même de vrais conseils, de vrais rappels et des thèmes existentiels abordés : comment faire son shopping enceinte, comment bien manger et se faire plaisir, comment prendre soin de soi … Hyperdéculpabilisant ! C’est l’Agenda Grossesse des Paresseuses ! Tiens, encore elles !
– J’ai quand même acheté un livre un peu plus sérieux pour m’informer sur l’accouchement, même si finalement, je ne l’ai qu’à peine commencé ! Il s’agit de « Le guide de l’accouchement ». Je me le garde pour la fin de la grossesse, quand je serai en arrêt maladie. Même si je vais faire les cours de préparation, c’est toujours pas mal d’avoir un bouquin qui rappelle 2-3 trucs sur le avant-pendant-après, surtout pour le avant et le après d’ailleurs ! Parce que pendant, on fera ce qu’on peut, comme on peut, en espérant que ce ne soit pas trop court, ni trop long ! Ca va, je demande pas grand choses non plus :)
– Et je m’inspire pas mal aussi dans deux magazines que j’aime beaucoup : Milk, Dolittle et Home Kids !
Je vous montre tout ça et au passage, vous allez voir quelques-unes de mes petites annotations, c’est ce que je préfère faire :)

livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents livres parents

Ses premières fringues
Vous vous doutez bien qu’avec moi, elle risque d’avoir plein de petits vêtements pour tester de jolis looks ! J’aime beaucoup les bloomers, les robes, les gilets, les petits bonnets, les collants, les tops avec des cols tout mignons (oui oui, elle aura aussi des jolis cols !). J’aime bien les tons sobres : le beige, le rose poudré, le gris clair, le gris foncé, le bleu marine. Mais bon, c’est aussi parce que, pour l’instant, ce sont les vêtements d’hiver que je vois ! Dans ses premiers petits vêtements, on retrouve déjà quelques basiques, tous de chez Zara et tous offerts par ses Mamies : une petite marinière, un gilet en maille gris foncé, un gilet à capuche en maille gris clair, une chemise à carreaux et une petite robe grise et blanche ! C’est dur d’avoir ces petits vêtements sous la main et de ne pas pouvoir les utiliser. J’ai déjà hâte de lui enfiler moi ! Bon, par contre, pour les bodys, les grenouillères et autres vêtements utiles, on repassera car on a strictement rien !

vêtements bébé vêtements bébé

Ses premiers éléments de déco
Là, pour le coup, j’ai moins de difficulté à craquer car pour le coup, sa chambre sera bientôt réelle, au moment du déménagement prévu dans un mois ! On a déjà craqué chez Maisons du Monde pour un coussin à motifs que ma maman lui a offert (le tout premier cadeau !), mais aussi pour plein de petits objets, et notamment un pot pour ranger du coton ou d’autres accessoires. J’ai aussi déjà prévu les cartes-étapes, celles de chez My Sweet Concept que j’adore, en noir et blanc ! Tout est prêt pour la prendre en photo avec la première carte ! Ah oui, j’allais oublier, on a aussi trouvé son lit d’inspiration scandinave chez Maisons du Monde et un peu de mobilier, mais ça, je vous en reparlerai dans un article dédié à nos choix pour les indispensables : lit, table à langer, poussette, baignoire, siège auto et tout le tralala ! Elle a même déjà une lampe cactus de chez Ma Cabane en Ville que vous avez vu sur Snapchat mais je vous montrerai tout cela quand ce sera mis en place dans sa chambre !

Décoration bébé

Voilà à peu près où on en est ! Pas très avancé matériellement parlant mais l’inspiration est là, on sait ce qu’on va acheter pour la plupart des choses, il ne restera qu’à dégainer quand on sera prêt ! Rassurez-vous, je vous partagerai tout ça sur Snapchat (maudinettte), sur Instagram et sur Facebook :) … En attendant, c’est parti pour les 100 derniers jours, le compte à rebours peut commencer ! Tic tac, tic tac …

seance-maternite-port-de-l-olivette-ms-25

La grossesse … Je crois que pour toute femme, c’est sujet à plein de questionnements, d’a priori, d’angoisses et autres sentiments. Tant qu’on n’a pas vécu ce que cela est, on a du mal à se l’imaginer, à envisager les sensations et tout ce qui est découle. Pour ma part, je dois être honnête, ça me terrifiait ! Je ne suis pas ce genre de fille qui savait à 14 ans qu’elle voudrait être maman, qu’elle en voudrait 1,2 ou 3 et qu’elle avait toujours été prête au fond d’elle … PAS DU TOUT ! J’étais plutôt celle qui n’y pensait mais alors pas du tout. Je savais que plus tard, j’aurai des enfants mais ça s’arrêtait là.

A vrai dire, quand tu commences à avoir 24-25 ans, que tu as fini tes études et que tu travailles, la terre entière se met à te dire « Bon, et le bébé, c’est pour quand ? ». Franchement, comme si c’était la suite logique. Mais pas du tout ! On attend plus de 20 ans pour finir nos études et enfin gagner sa vie. Ma suite logique à moi, c’était d’en profiter un peu en amoureux, avec mes copines ! J’avais envie de voyager, de vadrouiller, de sortir, de faire plein de choses ! Et dans un petit coin de ma tête, je refoulais un peu cette envie, parce qu’avoir de enfants, c’est une chose, mais être enceinte, ça en est une autre ! Et moi, j’avais un peu les pétoches !

Avant que ça m’arrive, grossesse signifiait pour moi nausées, fatigue, prise de poids, suppression des apéros, boutons, vergetures, cellulite. Bref, je ne voyais que les inconvénients. Et quand on ne voit que ça, c’est un bon signe et qu’a priori, je n’étais pas prête ! Je pense qu’être enceinte, c’est vraiment un chouette moment si on le veut vraiment. Si on est pas 100% en accord avec soi-même sur le fait de tomber enceinte, les petits désagréments peuvent vite devenir source de mal-être ou de perte de confiance en soi. Et maintenant que ça m’arrive, je suis contente d’avoir attendu d’être prête !

Du coup, j’avais envie de vous raconter comment moi je vis ma grossesse. On dit que chaque femme vit sa grossesse différemment car chaque femme est différente. Mais au-delà de ça, j’ai même cru comprendre qu’en fait, chaque grossesse est différente, et qu’une même femme peut avoir deux ou trois grossesses radicalement opposées. Du coup, ce que je vais vous raconter, c’est vraiment mon expérience, mes ressentis, mes sensations. Rien est à prendre à la lettre ni comme une généralité !

Dès le départ, j’ai été très fatiguée. Je ne savais pas encore ce qu’il m’arrivait mais je me sentais comme épuisée. J’avais besoin de dormir de longues nuits, il m’arrivait de rentrer dormir entre midi et deux, et les soirs où Steph n’était pas là, je pouvais me coucher à 20h, ce qui est très inhabituel chez moi. Vu que je tirais un peu sur la corde depuis deux mois et que j’avais prévu beaucoup de weekends en Europe en l’espace d’un mois, cela a sûrement exagéré la fatigue. Globalement, je suis toujours fatiguée. On m’avait promis un regain d’énergie au deuxième trimestre mais je l’attend toujours !!!! Du coup, je suis parfois un peu frustrée d’annuler des soirées ou de moins sortir mais je sens que j’ai besoin de me reposer. Et finalement, ça me fait du bien donc pas de regrets ! J’ai aussi eu mal à la poitrine (qui avait doublé de volume !), un truc de FOU ! Dès le départ mais je ne savais pas que c’était un symptôme si marqué, je le saurai la prochaine fois ! C’est simple, c’était chasse gardée, ils étaient INTOUCHABLES ! A peine par moi, c’était même trop sensible sous la douche. Je ne vous parle même pas du fait d’enlever un soutien-gorge, une vraie torture ! D’ailleurs, je me souvient début juin, dans le métro à Paris, un mec un peu pressé m’a frôlé la poitrine et je lui ai un peu crié dessus par réflexe car ça m’avait fait hyper mal ! Mais finalement, ça ne m’avait pas alerté, c’est fou quand j’y repense. Aujourd’hui, c’est toujours sensible mais plus douloureux, alleluia ! Bon par contre, ça fait de jolis décolletés quand même, je dois le dire. Je n’ai pas eu de nausées et autres symptômes désagréables donc j’ai vraiment eu de la chance sur ce coup. Par contre, ce qui me gêne le plus depuis le début de la grossesse, c’est le mal de dos ! C’est simple, j’ai l’impression d’être une grand-mère. J’ai très mal aux lombaires. Sortir de mon lit est un calvaire certains matins, j’évite de me vautrer dans le canapé sous peine de ne jamais réussir à en ressortir et surtout, je ne m’assois plus par terre sinon, je suis sûre de ne jamais me relever. Je n’ai toujours pas compris à quoi c’est dû mais c’est vraiment très douloureux, désagréable et je dois d’ailleurs appeler une ostéopathe recommandée par ma sage-femme ! Mais bon, j’évite de trop me plaindre quand même. Ma peau a aussi changé depuis ces 5 mois, elle est plus mixte et avec des imperfections. Mais là encore, rien de violent. Avec des soins adaptés et un make-up simple et efficace, c’est masqué ! Il faudra que je vous parle de tout cela d’ailleurs. Et enfin, on y vient, la fameuse prise de poids ! Pour l’instant, je suis à 5 mois et 1 semaine et j’ai pris 3,2 kgs. Je suis plutôt dans la moyenne basse. Il n’y a pas vraiment de règle tant les facteurs sont multiples mais j’ai vu que la moyenne se situe être 5 et 7 kgs. Il y a les femmes qui prennent dès le début, d’autres dont la prise de poids est linéaire et celles qui prennent plutôt pendant la deuxième moitié. Je dois faire partie de ces dernières. Quoiqu’il arrive, à la fin, la prise de poids sera bien là donc je ne suis pas très stressée par rapport à cela. Par contre, je maîtrise mon alimentation en faisant attention à manger sainement et équilibré. Au-delà de l’aspect esthétique, c’est plutôt l’aspect santé qui m’importe. Et bien sûr, cela ne m’empêche absolument pas de me faire plaisir  car rien ne serait pire que d’être frustrée pendant cette période ! Vu que j’ai faim un peu plus régulièrement, je privilégie les oléagineux et les fruits secs qui me calent bien et qui sont bons nutritionnellement parlant ! J’essaie aussi de garder une activité physique en faisant de la marche sur tapis. Et le plus fou, c’est qu’au bout de 30 minutes, j’ai des fourmis dans les cuisses ! J’essaie de pas mal marcher et me balader le weekend aussi. Si je ne suis pas trop préoccupée par la prise de poids, je le suis davantage par l’aspect de ma peau que j’essaie de préserver. J’ai fait un article sur ma routine corps récemment et vous verrez qu’il y a plusieurs huiles ! J’espère ne pas avoir de vergetures à la fin, fingers crossed !

D’un point de vue plus psychologique, je crois que je la vis très bien cette grossesse ! Les horribles inconvénients d’autrefois sont devenus des désagréments passagers et je ne pense qu’à l’objectif, rencontrer notre petite poulette ! Alors oui, 9 mois, c’est long, je ne peux pas m’habiller toujours comme je veux et faire tout ce que j’aimerais faire, oui, l’accouchement me file encore les choquottes, oui je suis encore flipée à l’idée de finir avec un si gros ventre, oui j’ai peur de tout ça, mais bon, la récompense sera belle ! Ouais, je suis d’accord, je vous vois venir, les chéris aussi ont la récompense sans les désagréments ! Mais bon, on a quelques avantages comme sentir tous ces mouvements en nous. C’est pas mal non ? En tous cas, moi j’aime bien jouer avec elle, tapoter sur mon ventre et la voir répondre ! Et finalement, je relativise pas mal. Je me dis que partout dans le monde, des populations entières sont opprimées, blessées, torturées, que les pires traitements et exactions sont pratiquées sur des innocents ou des prisonniers sans qu’ils ne connaissent la date de fin de leurs châtiments. Sans récompense au bout évidemment, si ce n’est la liberté. Je pense aussi aux conditions d’accouchements des femmes dans le monde et je me dis qu’en France, nous sommes privilégiées, tant sur le plan de la préparation que pour le jour J et après. Je crois qu’on a pas vraiment le droit de râler ou de se plaindre. Donc oui, pour l’instant, je suis dans le fond sereine, très excitée à l’idée de rencontrer notre minette et je profite de chaque moment … Bon, pas de ceux où je suis pliée en deux à cause de mon mal de dos ! Mais juste après et juste avant, je profite ! Ou plutôt, ON profite, parce que finalement, cette grossesse, on la vit à deux et on s’éclate bien !

Allez, je crois que je vous ai tout dit sur mon vécu, rdv dans quelques semaines pour reparler de tout ça si ça vous intéresse ! Dîtes-moi :) … D’ici là, on papotera déco, achats pour baby et fringues évidemment !

Crédit photo : Toujours le merveilleux Sébastien Hubner !

grossesse grossesse grossesse grossesse grossesse