GERER LES MAUX DE BEBE – MON EXPERIENCE

Même quand on a un bébé tout souriant, toujours de bonne humeur, et qui pleure peu, comme Louise, un bébé passe par divers stades depuis sa naissance, et des maux, on en a connu pas mal, comme tout le monde. Au bout d’un an et demi (presque !), j’avais envie de vous donner un retour d’expérience que ce sujet. En fait, juste un témoignage pour vous guider un peu si ça peut vous aider. Combien de moments j’ai passés à être inquiète et surtout complètement paumée face aux pleurs de Louise. De jour, de nuit, je ne savais pas toujours quoi faire, comment l’aider à la soulager. Je me revois, dans la nuit, dans le noir, à chercher des réponses sur des forums ou ailleurs, quand tout le monde dort. C’est d’ailleurs là qu’on prend conscience que pendant qu’on dort tranquillement, il y a un vrai monde parallèle, celui des jeunes parents qui s’occupent de leur bébé. J’avais envie de vous proposer cet article pour essayer de vous donner quelques réponses quand vous serez désemparée, pour vous aider à avoir votre propre arbitrage quand vous avez tendance à trop écouter ce qu’on vous dit et à moins vous écouter vous-même, mais aussi pour vous aider à faire des petits choix et à investir ou essayer des choses que moi-même, j’aurais aimé trouver avant !

Avant toute chose, mon meilleur conseil restera toujours de vous écouter vous-même et d’apprendre à écouter votre bébé. Même si il ne parle pas, il s’exprime beaucoup. Alors, au début, c’est compliqué d’identifier les pleurs et les attitudes, c’est ce qui me désemparait le plus. Mais ça vient vite et aujourd’hui, à la façon dont elle pleure, râle, crie, bouge, je sais la plupart du temps ce qu’elle a et je peux y répondre plus vite.


DÉCRYPTER ET IDENTIFIER LA GÊNE, SOULAGER, SOIGNER

J’ai vite réussi à savoir quelle était la source de sa gêne. Ça tournait toujours autour de 4 choses : elle a faim, elle a la couche sale, elle est fatiguée ou elle a mal/elle est malade. On sort rarement de ce quatuor. Chez Louise, j’ai vite identifié les pleurs de la faim car elle était très rythmée donc les horaires me confirmaient ce que je pensais. C’est plutôt des pleurs de types cris stridents qui survenaient d’un coup. Elle s’excitait sans se débattre, comme quand on est tiraillée mais sans douleurs. Parfois, quand elle avait faim au bout de 2h30, j’arrivais à bien reconnaître. La fatigue a été la gêne la plus facile à identifier car elle pleurait mais plutôt, elle ralait de fatigue. Elle avait aussi les sourcils et les yeux qui rougissaient quand elle est fatiguée, c’était flagrant donc très vite identifiable. Par la suite, au bout de quelques semaines, elle a commencé à se frotter les yeux ! C’est trop mignon d’ailleurs. C’est aujourd’hui toujours le cas à 16 mois. Quand elle commence à râler et à frotter ses yeux, c’est le signe ! Pour la couche sale, c’est le plus simple car avec le petit ralage, il y a la petite odeur ! Je vous passe les détails, vous ne devriez pas avoir de problème d’identification ! Le plus compliqué, c’est quand elle a mal car elle ne sait évidemment pas dire où et certains maux sont difficiles à identifier ! Avec le temps, on y arrive de mieux en mieux donc c’est sur cela que je vais m’attarder pour vous aider, ainsi que sur les différents soucis qu’on peut rencontrer avec son bébé, ceux qui sur le coup, quand c’est la première fois, nous laissent complètement désemparés.

La régulation de la température

Retour à la maison, 18 janvier 2017. Louise fait sa première sieste et boum, au réveil, elle est froide. Elle ne faisait alors que 2,380kgs. J’avais demandé à la maternité si je pouvais rester une journée de plus pour que son poids augmente encore un peu (elle n’avait repris que 20g), puis finalement, je suis sortie, pas totalement en confiance. Cet après-midi là, sa température est tombée à 35,5 degrés. Premier réflex : appeler un pédiatre ? Elle a pas de place et sa secrétaire envoie littéralement chier Steph en lui disant que les urgences sont là pour ça. Elle nous a pas laissé finir, raccrochage au nez alors qu’on voulait juste un ou deux conseils ! Deuxième réflexe, appeler ma sage-femme. Heureusement qu’elle a été là, je l’ai beaucoup sollicitée et ses conseils ont toujours été les meilleurs. Si ça vous arrive avec votre bébé, un seul conseil pour faire remonter la température vite. Mettez votre bébé en couche, déshabillez-vous aussi pour vous mettre en culotte. Collez votre bébé en peau à peau contre vous, mettez-vous dans votre lit avec la couette par-dessus. C’est parti pour un long moment de calins mais en 1h, on avait repris la bonne température, environ 37,2/37,5 degrés. Après cela, on a fait un bon bain à 37,5, le tout dans une salle de bains bien chauffée pour qu’elle soit bien. Le biberon qui a suivi a été donné tiède pour la réchauffer. Ensuite, pour la coucher, on l’a bien habillée mais pas trop. Un body, un pyjama, sa petite gigoteuse bien ajustée, et la chaleur de ses parents puisqu’on pratiquait le co-dodo. Ce n’est pas un conseil que je donne car c’est apparemment pas recommandé mais c’est ma sage-femme qui m’a donné ce conseil et ça a beaucoup aidé Louise à se sentir bien et rassurée. Pour nous, ça s’est présenté comme une évidence. J’ai prévu un article sur ce sujet-là car j’avais eu beaucoup de questions à l’époque.

La fièvre

Situation inverse, pour plein de raisons, Louise a eu de la fièvre. Il y a eu les vaccins, sa première maladie à 6 mois, et plusieurs autres depuis, les dents plus récemment … Elle est très sujette à la fièvre. Elle est rarement à 38,5 degrés quand elle en a. Elle monte rapidement à 39,3 voire 39.8. Quoiqu’il arrive, à partir de 37,5, c’est de la fièvre. On l’identifie facilement, déjà parce que le bébé est chaud. Si la fièvre est haute, elle délire un peu, elle « chouine ». Dans ce cas-là, je lui donnais immédiatement un suppositoire de Doliprane 100mg car ça agit vite. En moins de 30 minutes, ça retombe. Quand la fièvre est très haute, j’aime la rafraîchir avec un bain. Attention, jamais de gros écarts de température. Si elle a 39,5, je fais un bain à 38,5 par exemple. La fièvre, c’est soit une réaction à une infection (vaccin, maladie), soit les dents. Ça peut durer 48h mais au-delà, ce n’est pas normal et j’appelle systématiquement ma pédiatre. Elle me dit toujours qu’il vaut mieux appeler pour rien plutôt que de laisser quelque chose trainer. Même si ce n’est que pour un conseil parfois, pas de consultation. Elle a eu raison car c’est déjà arrivé qu’elle n’ait que de la fièvre avec aucun autre symptôme apparent. Et finalement, c’était une infection urinaire qui a nécessité trois jours de traitement antibiotique par intra-veineuse.

Les maux de ventre

C’est le plus courant je pense, le plus difficile à gérer je trouve. Petite, Louise n’a quasiment pas eu de colliques et j’ai vraiment remercié notre bonne étoile car j’ai pu voir ce que ça donnait sur d’autres bébés et ça semblait compliqué à gérer, et surtout éprouvant ! Les rares fois où elle a eu mal au ventre, j’ai passé des heures, des nuits à la porter sur l’avant-bras et à la bercer comme cela. C’est un conseil que m’avait donné ma sage-femme et c’était la plupart du temps bien efficace. Je prenais Louise contre moi, dos à moi, et hop, je la faisais basculer sur le bras. Parfois, j’en avais des crampes et des courbatures au biceps tant cela durait longtemps ! Les massages ont également été très bénéfiques. Ma sage-femme m’avait montré sur un poupon plein de petits massages à réaliser sur son bébé pour le soulager, notamment quand le transit est un peu long. C’était plutôt efficace mais je pense qu’il y a aussi une part de hasard car je n’avais pas la sensation de faire des miracles. Mais bon, tout est bon à prendre dans ces moments-là. D’ailleurs, si je vous ai mis cette photo sur la balançoire où j’ai un grand sourire, c’est parce qu’on était à Lyon ce jour-là, Louise avait 2 mois et demi et je venais de galèrer 30 bonnes minutes. Louise pleurait, se débattait. A l’instant même où j’ai commencé à me balancer, plus rien ! Et endormie … j’étais heureuse !

Les maux de ventre peuvent aussi être liés à de la constipation. Louise y a été pas mal sujette. On a tout essayé : utiliser de l’eau Hépar sur la moitié des quantités d’eau dans ses biberons, masser bébé et la promener sur l’avant-bras. Généralement, ça fonctionnait bien. Quand vraiment, on atteignait 4 jours, on utilisait un supositoire de glycérine et ça lui faisait du bien. A vous de vérifier avec votre pédiatre mais pour nous, ça aidait occasionnellement. Il faut que ça reste occasionnel pour ne pas habituer son corps qui deviendrait un peu flemmard en matière de transit.

En grandissant, les maux de ventre sont différemment exprimés. Louise a eu la gastro-entérite donc elle a visiblement eu de forts maux de ventre. Généralement, ils sont très bien identifiables. Elle se débat dans tous les sens, elle se cambre comme un piquet, puis elle se rocrequeville, comme nous quand on a mal finalement. C’est vraiment dur de voir son bébé comme ça car on se sent vraiment impuissant. Cette nuit-là, je suis restée réveillée pendant 4h pour la porter, la bercer, juste être avec elle. Il n’y a pas de solution miracle mais le fait de la divertir, de lui faire penser à autre chose fonctionne relativement bien. Ça peut être une comptine, une chanson, des petits bruitages, jouer avec une petite veilleuse dans la nuit. Quoiqu’il arrive, dans ces moments-là, l’important est d’être calme et apaisé face à elle, pour ne pas envenimer les choses ! C’est plus facile à dire, je vous l’accorde !

L’endormissement

C’est dans notre cas une problématique qui est revenue régulièrement ! Louise a fait ses nuits très tôt, vers 1 mois. On a pratiqué le cododo pendant quelques mois, jusqu’à ce qu’on la sente prête à dormir dans son lit. Vers 3 mois, ce fut le cas et elle a fait sa première nuit dans son lit. Puis ça a été une alternance de nuits seules ou avec nous jusqu’à 6 mois. Vers 6 mois, elle a commencé à dormir dans son lit plus régulièrement car on a eu un été caniculaire et elle avait trop chaud avec nous. Du coup, elle dormait mal. À partir de ce moment-là, l’endormissement a été compliqué. Il faisait très chaud, elle avait du mal à se laisser aller. Vu qu’elle passait ses journées avec moi encore à cette époque, elle faisait de bonnes siestes donc le soir venu, elle n’avait pas une grosse fatigue. La phase d’endormissement pouvait être très longue, de 30 minutes à 1h30. Elle s’endormait souvent dans mes bras, la tête sur mon épaule, pendant que je la berçais en marchant. Je ne pouvais plus la porter sur l’avant-bras, le poids était trop lourd ! Puis vers 7 mois, pendant nos vacances en Sardaigne, elle ne voulait pas de son lit parapluie. Alors même si on avait parfois des lits de 140, elle a profité entre nous ! À la rentrée, on a pas voulu trop la chambouler vu qu’il y avait déjà l’entrée à la crèche. Mais vers 8-9 mois, elle a commencé à mieux s’endormir. Je lui parlais, je la posais dans son lit, je gardais ma main sur son buste et elle s’endormait en quelques minutes. La fatigue de ses nouvelles journées plus intenses a beaucoup joué ! Le soir, elle avait sommeil ! Elle a pas mal été malade entre 8 et 12 mois donc les nuits ont souvent été mouvementées, mais pas l’endormissement. Par contre, à partir de ses 12 mois, c’est redevenu compliqué, depuis qu’elle a eu une gastro et mal aux dents. Elle se cambre, elle pleure, elle se lève, attrappe les barreaux et montre la porte du doigt. Ca a duré bien deux mois. Puis à partir du mois d’avril, j’ai instauré un rituel plus précis qui a contribué à la rassurer et à s’endormir dans son lit. En échangeant avec ma pédiatre et avec des experts en sommeil, la seule recommandation qu’on m’ait vraiment faite est de respecter un vrai rituel d’endormissement, peu importe le lieu où on est. Du coup, où qu’on soit, j’essaie de toujours lui recréer son environnement (ses petits coussins, ses doudous, sa tétine et sa couverture). Ça me semble très important pour qu’elle se sente rassurée. Puis, après un bon bain, je finis avec le biberon pris dans sa chambre sous son tipi avec une petite veilleuse, je lui parle beaucoup pour l’apaiser en lui racontant sa journée par exemple, je lui murmure une petite comptine, et je la dépose dans son lit. Ça fait deux mois que ce petit rituel fonctionne très bien à quelques exceptions près.

Les dents

Toute une histoire ! Louise n’a que quatre dents dont 3 qui étaient sorties en même temps ! On a eu pas mal d’effets secondaires. La première, c’est la fièvre ! Tout le monde vous dira « jamais plus de 38,5 degrés, sinon, ce ne sont pas les dents ! ». Faux ! Louise, dès qu’elle a une poussée dentaire, c’est entre 39,4 et 40 ! Ma pédiatre était sceptique la première fois puis s’est rendue à l’évidence, c’est une bonne exception ! Donc ça peut être le cas. Généralement, elle bave énormément, elle mord ses points. Parfois elle pleure, elle se débat. Il est possible que bébé ait aussi un erythème fessier et les joues rouges. Contre tout ça, il y a plein d’astuces et de produits à utiliser :

  • pour la soulager en cas de poussée peu intense : j’utilisais depuis longtemps du Dolodent qui est un gel gingival, et j’ai découvert récemment Hyalugel, avec une composition plus clean pour les bébés car ce n’est pas un anesthésiant mais un gel apaisant. Ça soulage très rapidement et le goût/le fait de la masser, ça la distrait, elle pense à autre chose. J’ai aussi un anneau de dentition mais qu’elle a finalement assez peu pris.
  • si c’est plus douloureux : on peut jusqu’à aller un Doliprane. Je n’ai jamais eu besoin hormis une fois mais je n’y avais pas pensé du tout.
  • pour faire tomber la fièvre : Doliprane, toutes les 6h. Généralement, la fièvre ne dure pas plus de 48h. Si c’est le cas, il faut consulter car il y a sûrement un foyer infectieux quelque part !
  • pour soigner l’érythème fessier : Louise a eu son premier très tardivement, vers 15 mois. J’ai utilisé la crème de change Weleda en couche très épaisse et j’ai changé Louise toutes les 2h pour la maintenir au sec. En moins de 2 jours, tout était parti. Si cette crème ne suffit pas, j’opte pour la crème Bepanthen qui a un actif supplémentaire.
  • pour apaiser les joues rouges : C’est arrivé qu’une fois et je lui ai appliqué la crème protectrice visage de Weleda qui convient très bien.
  • pour la bavouille : je lui mets un bandana autour du coup pour éviter qu’elle ait le cou trempé ! Il faut le changer plusieurs fois par jour des fois ! Souvent, la salive crée des rougeurs au menton et contre ça, j’utilise un soin irritations du contour de la bouche Bioderma qui est très efficace. Dans la journée, les rougeurs disparaissent !
  • Lui faire des câlins, la prendre contre soi, ça lui fait toujours beaucoup de bien !

Les yeux qui coulent

A plusieurs reprises, Louise a eu les yeux qui coulent. La première fois, Louise s’était endormie dans sa poussette, et au réveil, ses yeux étaient collés. Ça nous a inquiétés car on avait rien hormis des lingettes sur nous, et on ne savait pas à quoi c’était dû. Généralement, deux hypothèses, soit ses canaux lacrimaux sont bouchés donc ça s’évacue par les yeux (souvent en cas de rhino, de rhume …), soit c’est une conjonctivite. Ça nous est arrivé aussi pour Noël. Nous sommes allés chez le médecin qui nous a dit qu’il fallait très bien nettoyer régulièrement avec des compresses stériles non-tissées et du sérum physiologique. Il existe des collyres homéopathiques qui atténuent le phénomène ou qui le résorbe si c’est léger. En cas de conjonctivite, il faut un collyre antibiotique délivré sur ordonnance. Il faut l’appliquer pendant une dizaine de jours pour bien éradiquer l’infection. C’est contagieux donc attention aux autres enfants si vous en avez, et à vous. Stéphane l’avait choppée dans la foulée ! Il ne faut pas laisser trainer car si c’est une conjonctivite, c’est plus long à éradiquer.

La toux, les rhumes à répétition

Avec Louise, on est servi ! Et d’autant plus depuis son entrée en crèche ! C’est un peu le rite de passage et tous les enfants en crèche y sont sujets. Cet hiver, elle a souvent été encombrée et malade. Sur les 4 mois de fin d’année, on est allé chez la pédiatre quasiment toutes les semaines. Souvent, c’est pas grand chose mais vu que les bébés ne savent pas se moucher, ça tombe souvent sur les bronches et ça se transforme en bronchite ! Ce n’est pas toujours facile à gérer car on a pas envie de les bourrer de médicaments, et en même temps, on a envie de les soulager et de les aider à bien dormir. Le secret, c’est de bien dégager le nez pour faciliter la respiration et pour nettoyer les voies nasales. En nettoyant régulièrement, on évite les infections et la descente sur les bronches. Facile à dire, mais pas toujours à faire ! Comme beaucoup de parents, on avait opté pour un mouche-bébé électronique. Ça aspirait mais peu. Alors on complétait par le nettoyage au serum physiologique. Un jet dans chaque narine pour provoquer un rejet, un éternuement. Mais très franchement, on ne vidait pas grand chose et Louise était toujours encombrée. Du coup, pour dormir, on surelevait son matelas, mais pas grand chose n’y faisait, elle dormait mal, se réveillait souvent. Vers 10 mois, Mariel (Le blog de Néroli) m’a parlé du Nosiboo, un aspirateur nasal électrique plus puissant. L’investissement est important (135€ ou 90€ en vente privée de temps en temps) alors ça fait hésiter. On l’a eu mi-décembre et ça a changé la donne ! On a halluciné de voir tout ce que cela pouvait aspirer. La première fois qu’on l’a utilisé, ça a révolutionné nos nuits immédiatement, zéro réveil, ce qui n’était pas arrivé depuis des semaines. Louise arrivait à mieux respirer et dormait mieux, d’une traite ! Du coup, on en est vraiment hyper content et maintenant, dès qu’on la sent un peu encombrée, on l’utilise. Depuis mi-décembre, Louise n’a été malade que 2 fois, c’est vraiment flagrant comme impact. Vraiment, si je l’avais découvert plus tôt, c’est ce que j’aurais acheté directement sans aucune hésitation ! C’est un geste de quelques secondes à peine en plus ! Fin janvier, ma cousine qui est kinésithérapeute et spécialiste des bébés a vu Louise en venant chez nous et l’a quand même trouvée vraiment encombrée. En effet, depuis le Nosiboo, on arrivait bien à nettoyer son nez, mais on arrivait pas à aller chercher les glaires qui stagnaient dans sa gorge et qui la gênaient. Elle nous a conseillé de faire de la DRP (Désencombrement Rhino Pharyngé). C’est une manipulation qui permet de faire cracher les glaires du bébé, d’aller nettoyer sa gorge et son nez quand c’est encombré. Ce n’est pas comme le clapping qui se pratique quand ce sont les bronches qui sont encombrées, c’est différent. La DRP est une technique de kiné respiratoire moins impressionnante. Certains médecins sont contre, je n’ai toujours pas compris pourquoi car en 5 séances, Louise était libérée, dormait mieux et arrivait à bien boire son biberon. Souvent, les médecins sont restés sur les techniques traumatisantes où on compresse la trachée. Là, c’est une manipulation bien moins violente ni traumatisante. J’ai vu sur internet de nombreux sites pour la pratiquer soi-même et je mets un gros warning ! Surtout, laissez faire votre kiné-pédiatrique, il est habilité, habitué à le faire et connait mieux que nous le corps humain.

Les otites

C’est toujours ce que j’ai le plus de mal à identifier car Louise ne se touche pas spécialement les oreilles ! Donc généralement, c’est plutôt par déduction ! Mais généralement, il y a une fièvre qui va avec ! Dans ce cas-là, il fait aller chez le pédiatre qui prescrit des antibiotiques pendant environ 8 jours. Attention, quand un bébé a une otite intense, il est déconseillé de prendre l’avion.


Je crois que j’ai fait le tour de tout ce qu’on a pu rencontré en 16 mois de vie de notre petite Louise ! On en verra encore beaucoup d’autres donc vous aurez sûrement à nouveau ce type d’articles ! C’est exactement le type d’articles que j’aurais voulu trouver pendant mes recherches en pleine nuit ou quand j’étais seule face à ma petite Loulou qui souffrait. Dîtes-moi en commentaires si ça vous a plu ? Si vous avez des questions, posez-les en commentaires, j’y répondrai et comme cela, tout le monde pourra en bénéficier ! N’hésitez pas à partager cet article aux futures et jeunes mamans si ça peut les aider un peu !

26 Commentaires

  1. Elodid
    23 mai 2018 / 21 h 41 min

    Très bon article merci Maud je vais piocher des petits trucs dedans comme pour les dents ça aidera ma petite Lola. Merci encore

    • 24 mai 2018 / 16 h 19 min

      Merci beaucoup, c’est adorable !
      Oui, il faut piocher !!!
      Maud

  2. Charlotte
    23 mai 2018 / 21 h 49 min

    Merci pour tes conseils, je me reconnais tellement dans ton début d’article avec les nuits passées à consulter les forums et les appels à l’aide à la sage femme… on se sent tellement perdu au début!

    • 24 mai 2018 / 16 h 19 min

      On est toutes les mêmes !!
      Avec plaisir 🙂

  3. Morgane
    23 mai 2018 / 21 h 54 min

    Super article ! Merci beaucoup pour ce retour de votre expérience avec Louise. Maman d’une petite de 1 mois j’athends avec impatience votre article sur le cododo je suis pleine d’interrogation également.
    Surtout continuez d’écrire c’est top !

    • 24 mai 2018 / 16 h 19 min

      Merci beaucoup, c’est vraiment adorable.
      Il arrive demain l’article sur le cododo !
      Maud

  4. Loreta
    23 mai 2018 / 22 h 02 min

    Merci beaucoup pour ton article, complet et super intéressant! Depuis janvier la mienne enchaîne les maladies en n’oubliant pas de nous les refiler au passage. Là on est en plein dans la kiné respiratoire, on doit la moucher plusieurs fois par jour même si elle déteste ça. C’est dommage que le mouche bébé électrique soit si cher mais je pense que je l’amortirais vu le nombre de fois où on la mouche 🙂

    • 24 mai 2018 / 16 h 20 min

      Franchement, il est cher mais si ta poulette est beaucoup malade, il va te changer la vie, lui changer la sienne, et ses nuits aussi !
      Pour moi, c’est un meilleur investissement qu’une nacelle par exemple !!
      Maud

  5. Carorbo
    23 mai 2018 / 22 h 45 min

    Top !!! Merci !!!

    • 24 mai 2018 / 16 h 19 min

      A ton service !!!
      Maud

  6. Élise
    23 mai 2018 / 23 h 31 min

    Merci Maud pour cet article, bien contente de le trouver, toutes les petites astuces sont bonnes à prendre !
    Je me reconnais bien car ça m’est arrivé aussi comme toi pendant les nuits de chercher des réponses sur internet 😉
    La prochaine fois je relierai ton article
    Bonne soirée

    • 24 mai 2018 / 16 h 21 min

      Ca me fait super plaisir !!
      Oui, on l’a toutes fait.
      Reviens quand tu as besoin !
      Maud

      • Élise
        24 mai 2018 / 21 h 49 min

        Merci beaucoup 😉 c’est un plaisir de venir
        J’aime beaucoup tes articles , j’ai bien aimé ceux sur la diversification aussi, ça m´a bien aidée également 😉 et tu m’avais bien aidée aussi sur Instagram en MP pour les lunettes Izipizi de mon petit Sacha! 😉 elles sont géniales
        Belle soirée

        • 25 mai 2018 / 14 h 34 min

          Ah oui, je me souviens de cette demande pour un petit Sacha !!!
          Ravie de t’être utile alors 🙂
          Maud

  7. Lea
    23 mai 2018 / 23 h 32 min

    Super cet article!!! C’est une très bonne source d’informations! Ma petite Candice a un mois, pour l’instant pas de problèmes particuliers hormis quelques petits maux de ventre qui se soulagent grâce à cette fameuse technique du bébé sur le bras, mais les autres astuces nous seront certainement très utile dans le futur! Je suis carrément pour d’autres articles comme celui la!!

    • 24 mai 2018 / 16 h 21 min

      Oui, tout évolue, mais c’est déjà bien si ta fille est posée et paisible à un mois, c’est pas le cas de tous les bébés !!
      Merci beaucoup, c’est adorable …
      Maud

  8. Geraldine
    24 mai 2018 / 3 h 47 min

    Merci Maud pour ce super article !
    Maman depuis peu, je me pose tous les jours de nouvelles questions auxquelles je n’avais jamais pensées avant !!
    Grâce à Internet je trouve quelques réponses mais en effet se faire confiance et écouter son bébé est le meilleur conseil à donner .
    Continue ! C’est un plaisir de lire tes articles, toujours complets et bien écrits.

    • 24 mai 2018 / 16 h 22 min

      Merci, tu es adorable.
      Exactement, on est d’accord. Mais parfois, un article, des mots, c’est juste utile pour se rassurer et se donner un peu plus confiance !
      Maud

  9. sd_Zymo
    24 mai 2018 / 9 h 34 min

    Bonjour Maud! Ton article est super je m’en le mets de côté ! Mon bébé a 1semaine et on est vite désemparé par ces pleurs! Et combien de forum j’ai deja visité Mais tu donnes quelques pistes! Merci!

    • 24 mai 2018 / 16 h 22 min

      Oh oui, je me souviens bien !!
      Avec grand plaisir 🙂
      Maud

  10. Virginie
    24 mai 2018 / 21 h 46 min

    Merci Maud pour ce super article qu’en effet on recherche toutes à nos débuts parfois laborieux de jeune maman…!!! Top!

    • 25 mai 2018 / 14 h 34 min

      Je confirme !
      Merci beaucoup
      Maud

  11. Juuustineblln
    26 mai 2018 / 23 h 10 min

    Très intéressant cet article ! Il rassure tout de même.

    • 31 mai 2018 / 13 h 56 min

      Oui ! C’est le but !

  12. Kelly
    27 mai 2018 / 21 h 33 min

    Coucou Maud!
    Merci pour cet article qui me servira pour les premiers mois de Baby !
    PS : c’est rigolo car je crois reconnaître cette superbe chambre à Lyon ❤

    • 31 mai 2018 / 13 h 55 min

      J’espère que ça te sera utile !
      Oui, c’est à Lyon, Mi Hotel !
      Maud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *