DANS LES COULISSES DE J’ADORE L’OR DE DIOR

dior grasse

Depuis toujours, Dior est obligatoirement une marque qui me fait rêver, et je pense qu’elle fait rêver beaucoup de femmes. Elle fait partie des grandes maisons françaises, nées d’un créateur audacieux et visionnaire qui a contribué à faire évolué la femme, sa position dans la société et surtout son style. Si la couture est réservée à une élite, la beauté est plus accessible. Qui n’a jamais économiser pour s’offrir un joli parfum ? Qui n’a jamais mis sur sa wishlist de Noël un coffret de parfum ou du maquillage. Pour ma part, j’ai toujours aimé me parfumer. J’ai eu de nombreux coups de coeur. A une époque, je portais beaucoup Miss Dior Chérie que je trouvais très frais et pétillant quand j’étais étudiante.

Depuis le début de l’année, j’ai l’immense chance de collaborer avec Dior et d’être invitée à découvrir les nouveautés parfum et maquillage de la marque. Qu’on se le dise, je crois que c’est une de mes plus jolies expériences depuis que mon blog existe. Jamais je n’aurais imaginé être sollicitée par Dior pour échanger, partager et transmettre autour de la marque. Alors quand j’ai reçu cette invitation pour découvrir les coulisses de la création du parfum J’adore L’or de Dior, j’étais excitée et impatiente ! J’adore L’or est un parfum qui existe depuis plusieurs années mais qui va ressortir sous forme d’un joli coffret pour les fêtes de fin d’année. A la différence de J’adore de Dior, c’est un extrait, une essence de parfum hautement concentrée. Sa particularité, et c’est la raison pour laquelle nous étions à Grasse, est que le parfum est une alliance de fleurs composées exclusivement des récoltes de la Maison Dior, notamment du jasmin de Grasse, de la rose de Mai de Grasse, mêlés à des notes de vanille et de tubéreuse. C’est exactement les notes que j’adore donc j’étais d’autant plus heureuse d’en découvrir les secrets.

LES FONTAINES PARFUMEES, OU LES COULISSES DE LA CREATION DES PARFUMS DIOR

Pour en découvrir les secrets, direction Grasse à la découverte des Fontaines Parfumées. C’est une magnifique bastide qui était autrefois une parfumerie où les femmes, dans les années 1920, venaient remplir leur flacon dans les fontaines parfumées, au coeur d’une rotonde. Laissée à l’abandon, elle a été rachetée par le groupe LVMH pour y installer les ateliers de création de la Maison Dior. L’expérience commence dans le jardin où l’on retrouve des dizaines, peut-être même des centaines de plantes, d’arbres et de fleurs qui sont autant d’essences qui rendent la balade très agréable. On a retrouvé un champ de jasmin, des tubéreuses, de la lavande, plus de trente sortes de menthe, des orangers, de quoi inspirer le nez de la Maison, François Demachy, qui crée au sein de cette bastide, au dernier étage. J’ai eu le privilège d’accéder à l’atelier de création où seulement cinq personnes travaillent. Pourquoi ? Pour préserver le secret des formulations impossibles à breveter en France. L’atelier de création qui jouxte le bureau de François Demachy est très épuré. De nombreux flacons alignés devant des miroirs, deux grandes tables de travail, des balances, le tout dans un design très minimaliste, à l’image de la Haute Parfumerie. Dans son bureau, une délicieuse odeur, de nombreux flacons et tiges cartonnées pour sentir chaque odeur. C’est impressionnant de se dire que c’est ici que sont nés les plus grands parfums de la Maison Dior et notamment J’adore L’or, et que c’est ici que sont en train d’être créés de futurs best-sellers peut-être ! Pour jouer les apprentis parfumeurs, nous avons eu la chance, par groupe de deux, de créer un parfum avec des accords préparés par François Demachy. Créer pour soi est difficile donc je l’ai créé pour ma mère. Après un premier essai trop floral et quelques autres essais, j’ai réussi à ajuster le mélange pour obtenir une odeur finale qui se rapproche de ce qu’elle aime porter. Victoire ! C’est là qu’on se rend bien compte que créer un parfum est un vrai art et beaucoup de travail. N’est pas nez qui veut !

dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse

LA CUEILLETTE DU JASMIN AU DOMAINE DE MANON

Pour aller plus loin, et parce que J’adore L’or est en partie composé de Jasmin de Grasse, la Maison Dior nous a emmené à la ceuillette du jasmin, dans les champs exclusifs à la Maison, au Domaine de Manon. En arrivant, la cueillette a déjà commencé et on distingue bien la zone verte, où toutes les fleurs ont disparu, de la partie tout blanche où de nombreuses fleurs sont ouvertes ! La cueillette a lieu tous les jours pendant 4 mois et la récolte est livrée chaque jour pour préserver la note florale et transformer rapidement les fleurs en absolu. Le lieu est tellement magique que la cueillette a été faite, pour notre part, de façon très superficielle, on a tout de suite eu envie d’immortaliser notre passage dans ce magnifique lieu, au milieu de ces petites fleurs, de ce jasmin qui va servir à produire les parfums que l’on se vaporise. Ca sent tellement bon, j’aimerais pouvoir vous retranscrire cette odeur à la fois puissante et subtile. Nous avons rencontré la propriétaire des lieux qui nous a raconté avec passion son histoire de famille qui cultive les plantes à parfum depuis les années 30. C’est son père, présent ce jour-là, qui lui a transmis son savoir-faire et cette terre avec un atout spécial, une position géographique idéale, entre montagne et mer, dans un corridor naturel propice au développement de fleurs de grande qualité. Dans le respect de la tradition et du savoir-faire ancestral, elle a beaucoup mis l’accent sur sa volonté de travailler dans le respect de l’environnement. Quant à moi, j’étais complètement émerveillée et je suis vite partie avec un joli panier pour me glisser dans les allées, entre les pieds de jasmin.

dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse   dior grasse dior grasse

Vous l’aurez compris, j’ai été enchantée par cette parenthèse d’une journée et demi où j’ai pu en découvrir davantage sur l’univers de la Maison Dior et sur l’origine des parfums Dior, et notamment de J’adore L’or. Il est déjà disponible en 40mL pour la fin d’année, dans un flacon sublimissime, le tout dans un joli coffret. Son odeur, à la fois légère de part ses notes florales, est aussi très singulière et puissante grâce à des notes plus orientales. Je le trouve idéal pour l’hiver qui arrive, il donne de l’assurance et à mon avis, on vous demandera plus d’une fois quel est votre parfum ! Pour ma part, je l’ai déjà adopté, vous vous doutez bien !

dior grasse dior grasse

Je remercie toute l’équipe de m’avoir fait vivre cette fabuleuse expérience que je peux à mon tour partager. Ces deux journées ont aussi été l’occasion de déguster la cuisine du chef Alain Llorca à Saint Paul de Vence et celle du chef Nicolas Decherchi au restaurant La Paloma de Mougins. J’ai aussi fait de jolies rencontres notamment avec ma petite Coralie du blog Elles en parlent avec qui je discute depuis bientôt quatre ans. On s’est enfin rencontrées et on a passé pas mal de temps ensemble. Mais aussi avec Delphine du blog Deedee Paris et Emilie du blog The Brunette dont je lis les blogs depuis des années, depuis que j’étais étudiante ! Et plusieurs autres évidemment. Merci également à Marie-Paola Bertrand-Hillion qui a immortalisé ces bons moments, j’étais ravie de passer derrière ton objectif depuis le temps que je regarde tes photos ! Quelques photos ne sont pas d’elle dans l’article mais vous l’aurez très vite vu, les siennes, ce sont les plus jolies ! Sans oublier l’arrivée en hélicoptère, un moment juste incroyable ! Pour mon premier voyage presse avec une marque, je dois dire que j’ai eu un merveilleux aperçu de ce type d’évènement. Allez, j’arrête de papoter, je vous remercie d’être là, de lire tout ce que je prends plaisir à partager, c’est grâce à vous que je vis ces moments-là. Je vous laisse avec la fin de cette très belle série de photos !

dior grasse dior grassedior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grasse dior grassedior grasse

 

2 Commentaires

  1. sunsiare
    14 octobre 2017 / 14 h 50 min

    Ce devait être exceptionnel, en tout cas tes photos font rêver Maud, et avoir eu la chance de rencontrer un grand Nez, un rêve

    • 16 octobre 2017 / 10 h 06 min

      Oui, c’était vraiment un moment unique !
      Maud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *